En lecture
5 pôles pour comprendre le programme détaillé de “Décidez pour Lille”

5 pôles pour comprendre le programme détaillé de “Décidez pour Lille”

Mercredi 26 février, le Pépère s’est rendu au local de la liste investie par La France Insoumise “Décidez pour Lille”. Liste menée par Julien Poix, qui est revenu sur le programme établit depuis septembre par la liste pour la capitale des Flandres. Maîtres mots du programme détaillé de la liste, élaboré de manière “collaborative” : Écologie, Social et Démocratie. La présentation du programme s’est déroulée à travers l’exposition de 5 pôles d’action.

“La ville en commun”

L’objectif est de revoir l’organisation de l’urbanisme, du logement et du service public lillois. Face à un cadre de vie qui régresse et une augmentation des inégalités sociales, selon la liste, il est important que l’offre de logement corresponde à la demande. “Décidez Pour Lille” souhaite plus de logements sociaux, en terminer avec les parcs HLM dégradés et les logements étudiants hors de prix victimes de la spéculation financière. La solution ? Débloquer 80 millions d’euros dans le foncier et appliquer une politique “ferme quand il sera nécessaire” face aux abus.

La liste juge ensuite important de remettre en question la présence du secteur privé dans les biens publics. “Les citoyens ne sont pas des consommateurs soumis à une augmentation des tarifs, il ne faut donc pas agir dans l’intérêt des entreprises“. Par exemple, en arrêtant de déléguer les services publics comme l’eau ou la gestion des déchets à ces dernières. Tout cela passe aussi par une réorganisation de l’urbanisation. Face à la création de pôles et de quartiers qui créent des disparités et cloisonnent, il faut redynamiser par la circulation. Cette “lutte contre la ségrégation” implique une gratuité des transports, une lutte contre la gentrification et un agissement sur les besoins vitaux comme la gratuité du premier mètre cube d’eau.

Comme pour la majorité des autres listes candidates, “Décidez pour Lille” place au centre de son programme une préoccupation principale : l’environnement. Cela passe par exemple par une végétalisation des espaces. Ainsi, l’exemple de la friche Saint-Sauveur est évoqué : “Lille a besoin de logements mais aussi d’un espace vert, ce que nous comptons instaurer sur cette friche“.

“Ville solidaire”

Le social occupe aussi une place centrale du programme. Face aux “3000 personnes sans abris“, la ville manque d’hébergements d’urgence. Ainsi, par une politique de logement, il est question d’inclure socialement ces personnes. Créer une politique inclusive s’illustre aussi par la préoccupation de “la question féministe“, avec la création d’une structure d’accueil pour “toute personne s’identifiant comme femme” victime de violence. La liste parle aussi de plan de lutte contre le harcèlement ou encore formation de la police à cet enjeu.

La sûreté est repensée, avec “la création d’un observatoire municipal de la sûreté” composé d’habitants, d’universitaires et de la police municipale. Cela impliquerait la création d’une police de proximité, plus proche des citoyens, qui les “accompagnerait“.

© Célia Consolini

“Émancipation”

Les Insoumis souhaitent “remettre au goût du jour la notion de bonheur commun” avec l’engagement associatif des citoyens. Tout d’abord par le sport, avec l’instauration d’un service public à part entière pour le sport amateur. Cela permettrait aux plus précaires de pratiquer un sport. Ils envisagent entre autre une aide de la commune pour les personnes bénéficiant du dispositif de “sport sur ordonnance” et l’instauration d’un dispositif permettant d’avoir des intervenants formés.

Le thème de l’éducation est aussi déployé. Il est question de créer un ensemble de services, comme le repas bio et végétarien face à la malbouffe. Ou encore de faire de l’école un lieu de sensibilisation au racisme avec un discours prônant l’idée que “nous sommes tous semblables“.

La vie associative, quant à elle, mérite une transparence totale sur l’attribution des subventions et une mise à disposition des locaux. L’art, le patrimoine et la culture sont eux évoqués à travers l’idée de créer une médiathèque centrale où pourraient se dérouler plusieurs activités (théâtre, musique…).

“Économie”

“Décidez Pour Lille” souhaite ré-axer l’économie de la métropole et relocaliser la production. Il s’agit de recréer de l’emploi dans une “attitude coopérative“. En d’autres mots, le but de la liste est “d’atteindre la relocalisation et la fin de la tertiarisation“. Mais d’autres objectifs sont aussi visés. Le “zéro waste“, c’est à dire arrêter le gâchis et réemployer ce qui est délaissé, pour pouvoir atteindre l’autosuffisance énergétique au bout de deux mandats en passant par la “micro industrie” ou encore “l’agriculture urbaine“.

“Démocratie”

Axe central de la campagne, la liste menée par Julien Poix souhaite remettre les citoyens au centre des décisions : publications de toutes les décisions et informations de la Mairie, journaux de quartiers avec compte-rendus en “un langage accessible“, Référendum d’Initiative Citoyenne local, espaces de concertations sur Internet, recueil de doléances publiques, augmentation de la fréquence des conseils municipaux et de quartiers… Les outils ne manquent pas afin d’instaurer un réel “trilogue” entre élus, agents municipaux et citoyens, afin que ces dernier puissent “enfin décider pour Lille“.

La présentation s’est terminée par une intervention de Julien Poix, qui affirme que “Décidez Pour Lille” est la seule liste proposant les transports gratuits. Point qui est néanmoins présent dans d’autres programmes comme celui de Stéphane Baly, Martine Aubry ou encore Violette Spillebout. Julien Poix reste cependant le seul à proposer la gratuité des transports pour tous, mais ne donne aucune indication sur le financement de cette mesure.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
0
J'ai hâte !
1
Joyeux
1
MDR
0
Mmm...
1
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre