En lecture
À Lille, Martine Aubry dévoile son plan pour la réouverture des bars et restaurants

À Lille, Martine Aubry dévoile son plan pour la réouverture des bars et restaurants

Terrasses et restaurants fermés Lille

En visioconférence de presse, Martine Aubry, maire de Lille, a présenté les mesures de la ville relatives à la réouverture des restaurants, bars et terrasses. Les parcs pourront également rouvrir progressivement, dans des conditions précises.

Ce jeudi 28 mai, Édouard Philippe, Premier ministre, a annoncé la réouverture des bars et restaurants dans les zones vertes. Le Nord, et donc Lille, pourront donc voir ceux-ci rouvrir. Une bonne nouvelle pour la ville et ses habitants : les Lillois attendaient de voir rouvrir ces bars et restaurants”, déclare Martine Aubry, maire de Lille. Elle assure vouloir mettre en place un dispositif exceptionnel”. La restauration concerne aujourd’hui 1.500 à 1.600 établissements à Lille.
Quant au port du masque, il ne sera pas obligatoire dans toute la ville. “Le masque imposé n’a de sens que dans les endroits où on ne peut pas faire appliquer les règles de distanciation et où il y a des débordements qui nous amènent à réagir”, ajoute-t-elle.

Pour les bars et restaurants : exonération, extension et piétonisation

L’une des annonces principales de la mairie de Lille est l’exonération des taxes sur les terrasses. Celle-ci avait été prise durant le confinement et sera donc prolongée à l’année entière. Un effort nécessaire puisque “la crise du coronavirus a entrainé beaucoup de difficultés pour les bars et les restaurants”.

Autre point, l’extension ou la création de terrasse là où c’est possible. Le but ? Permettre aux restaurateurs de conserver leur capacité d’accueil en respectant les règles de distanciation (1m entre chaque table). Cela pourra se faire, notamment dans le Vieux-Lille, dans la rue Pierre Mauroy ou encore à Wazemmes, où les restaurants pourront s’étendre des deux côtés de la place du marché. S’ajoute à cela la piétonnisation de la rue des Bouchers, de la rue de la Monnaie et de la rue de Gand. Dans l’ensemble des cas, la mairie souhaite que les restaurateurs se mettent d’accord entre eux sur la répartition de l’espace et lui présente un plan. “Il ne faut pas qu’il n’y ait de problèmes de voisinage et que chacun respecte bien les règles sanitaires”, ajoute Martine Aubry. Un respect du voisinage qui passe notamment par la garantie d’accès des automobiles aux parkings individuels et collectifs.
Si les restaurateurs ne se mettent pas d’accord, le partage se fera au prorata de l’espace disponible.

Néanmoins, “il n’y aura pas d’extension dans les zones et restaurants qui ont posé problèmes” précise celle qui vise un quatrième mandat municipal. Elle ajoute : “il y a des endroits où nous ne souhaitons pas mettre de terrasses complémentaires parce qu’il y a déjà eu d’énormes problèmes de tranquillité par rapport aux riverains”. Cela concerne notamment la rue Masséna, la place du Nouveau-Siècle ou la place Pierre Mendès France. À l’exception du club Marot et de Le Fossible qui sont des restaurants qui n’ont jamais posé de problèmes”.
Pas d’extension de terrasse non plus sur la Grand’Place, la place du théâtre, la place Louise de Bettignies ou la place des Archives.

Terrasses et restaurants fermés Lille
Les restaurateurs ne pourront pas étendre leur terrasse sur la Grand’Place.  © Valention Maio

Des règles bien précises

Au-delà des obligations présentées par le gouvernement comme l’interdiction des tables de plus de 10 personnes ou les déplacements dans le restaurant obligatoirement masqués, la mairie impose aux restaurateurs qui bénéficieront de ces extensions la signature d’une charte. Elle stipule notamment l’obligation d’allées d’au-moins 1m40 pour favoriser le passage des personnes à mobilité réduite ou l’obligation de fermer les terrasses à 23h. Une charte qui devra également être signée par le personnel.

Gérard de Poorter, président de l’union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie des Hauts-de-France, indique que le service devra se faire exclusivement à table et qu’il ne sera pas possible de boire un verre debout. Il affirme également que “la restauration de demain ne sera plus la-même” et que 5 à 20% des restaurants ne pourront pas rouvrir pour des raisons de rentabilité” (dû à l’obligation de respect de la distanciation sociale entre les tables, ndlr).

Quand aux discothèques, il assure que “ce n’est pas pour le moment”.

Réouverture des parcs et des cimetières

La seconde phase du déconfinement rime également avec reprise d’activité. Ainsi, l’état civil et les cimetières rouvriront à compter du 2 juin. Les salles dédiées au sport pourront également accueillir de nouveau du public avec obligation d’assurer la traçabilité des usagers, vestiaire clôt et interdiction de dépasser les 10 participants, coach compris. À noter que ces mesures ne concernent pas les salles de musculation et de gymnastique qui resteront fermées.
Les piscines sont prêtes à rouvrir le 2 juin pour le haut-niveau, le 17 juin pour les clubs et le 24 juin pour le grand public. Sous réserve des tests gouvernementaux réalisés sur 20 piscines qui ne sont pas encore parvenus au beffroi de Lille. Leur réouverture n’est donc pas encore garantie à ce jour.

Enfin, dès ce 30 mai, les parcs rouvriront progressivement à commencer, notamment, par le parc Jean-Baptiste Lebas et le parc Matisse. Ici aussi, le port du masque ne sera que recommandé. La consommation d’alcool sera néanmoins interdite.

Pour les écoles, la grande section réouvre le 2 juin. Sur un plan plus global, Martine Aubry assure vouloir que “tous les parents qui souhaitent mettre leurs enfants à l’école et qui sont dans les catégories prioritaires comme les soignants ou les enseignants puissent le faire”.

Cependant, les bibliothèques resteront fermées. Le principe du click and collect sera donc étendu.

Quelle est votre réaction ?
Excited
1
Happy
0
Hilarious
0
In Love
0
Not Sure
0
Sad
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page