En lecture
ATD Quart Monde interpelle les futurs élus à oeuvrer contre la pauvreté

ATD Quart Monde interpelle les futurs élus à oeuvrer contre la pauvreté

© Lucie Pelé

L’association ATD Quart Monde interpelle les têtes de listes départementales et régionales afin que ces derniers agissent contre la pauvreté dans le Nord et les Hauts de France.

Alors que le bruit des urnes se fait entendre dans le paysage politique de la région, un simple “combat” entre élus n’a pas seulement lieu. C’est aussi l’occasion pour la fondation ATD Quart Monde de porter haut et fort ses revendications. Car si la démocratie n’est pas que le jeu entre les détenteurs absolus de la vérité et ceux qui l’observent, l’association le rappelle bien en participant au débat. En attirant l’attention des élus locaux et ceux à venir, dix fiches thématiques composées d’une soixantaine de préconisations appellent les futurs élus à ce que leur mandat “apporte une contribution utile en vue d’une société qui ne laisse personne de côté”.

Des compétences pour faire de la société un monde plus juste

Le 20 et 27 juin prochains, les Français voteront deux fois. L’occasion, donc, de faire entendre sa voix, et de voter pour un programme et des idées. Chez ATD Quart Monde, ces élections ont un sens particulier : les compétences des régions et départements, renforcées depuis les lois de décentralisation de 2015. Et tandis qu’un potentiel accroissement de la décentralisation se prépare avec le projet de loi 4D (relatif à la différenciation, la décentralisation, la déconcentration et la simplification de l’action publique locale), les régions et départements peuvent répondre à l’urgence sociale encore plus alarmante avec cette crise.

La pandémie aura en effet exacerbé la fragilité des plus vulnérables, et selon ATD Quart Monde nous ne pouvons nous satisfaire alors que le plus grand plan de relance mis en œuvre depuis la guerre ne consacre que 0,8 % de ses moyens aux 16 % de personnes se trouvant sous le seuil de pauvreté”. Mais alors une solution se présente : les élections de cette année.

“Les départements et les régions ont des responsabilités et des moyens d’agir importants pour faire face aux défis écologiques, économiques et sociaux.” – ATD Quart Monde 

Les champs de compétence des régions et départements pointés par ATD Quart Monde (enfance, action sociale, emploi, logement, éducation, transport, santé, culture – ainsi que sur deux thèmes transversaux : la participation et l’écologie) s’inscrivent dans une réflexion autour de la gestion de la pauvreté. Sur ces problématiques, les élus auront de l’influence. L’occasion parfaite pour l’association de proposer des mesures s’inscrivant dans ces prérogatives. L’objectif ? Que les élus répondent présents quand on leur demande l’adoption de mesures sociales. “Les départements et les régions ont des responsabilités et des moyens d’agir importants pour faire face aux défis écologiques, économiques et sociaux. Ils peuvent agir contre l’exclusion et la pauvreté et consolider le lien social entre tous. Par la participation de tous dans les territoires de vie, ils peuvent permettre à chacun de trouver sa place et d’agir pour l’intérêt général.”

La pauvreté est sans étiquette

Les candidats sont alors interpellés, sans distinction, car “la pauvreté n’a pas d’étiquette politique, et nous on s’affirme comme un mouvement laïc et républicain ! Même si l’on est plutôt de gauche, nos projets sont portés au Parlement par différentes mouvances, à tous les niveaux du territoire” affirme Christine Saincy, membre du pôle politique d’ATD Quart Monde.

Si un ciblage particulier d’un élu n’a pas lieu, cela s’explique par le fait qu’ATD Quart Monde souhaite participer au dialogue démocratique plutôt qu’à un jeu politique. “On en veut pas à un élu spécifique, ou sur un temps précis. On veut juste relever qu’il y a un hiatus entre la réalité vécue par les gens et les politiques publiques mises en place. On propose ces idées car on pense que si on associe pas les personnes concernées aux politiques menées, on passe à côté de l’essentiel.” Plus qu’un travail de revendication politique, c’est une volonté de participation citoyenne qui s’opère pour cette association.

Alors les propositions ne sont pas seulement dirigées à droite, ou à gauche, ou vers les extrêmes, car ce sont aussi les citoyens chez qui doivent germer ces idées. Avec une allure de convention citoyenne, l’objectif est double : interpeller les élus, mais aussi pousser à la réflexion chez tous.

Des propositions larges pour des actions précises

Les dix thèmes abordés par ATD Quart Monde, choisis volontairement de manière vaste, se retrouvent sous différentes formes dans les programmes des candidats dans les Hauts de France, en passant de l’environnement à la santé. Seulement, les degrés de propositions évoluent en fonction de l’étiquette de l’élu. “Cela s’explique de manière logique : la pauvreté a plusieurs dimensions et interprétations” justifie Christine Saincy.

“La pauvreté a plusieurs dimensions et interprétations” – Chritine Saincy, membre du Pôle Politique d’ATD Quart Monde

Lors de la conception de ces initiatives, la crise sanitaire permet d’étayer ce constat : “pendant la pandémie, on a vu que certains avaient pris des initiatives… et d’autres pas du tout. Il y avait une réactivité variable d’une région à l’autre à cette crise, en fonction du budget alloué, des besoins, des possibilités de chacun”. Ainsi, l’association a multiplié de manière large ses idées pour que tout le monde y trouve son compte, quitte à paraître utopiste, “mais vous savez, les seuls combats que l’on perd, ce sont ceux qu’on ne mène pas” sourit la représentante d’ATD Quart Monde. Bien consciente que l’ensemble de leurs propositions ne pourront pas être appliquées, l’association espère en retrouver quelques-unes, adaptées aux échelles et aux besoins des habitants. “Les choix s’effectueront en fonction des sensibilités et des besoins territoriaux de chacun. Le plus important, c’est que la politique soit le jeu de tout le monde, et pour tout le monde.”

Avec les élections arrivant ce week-end et les débats les ayant précédés, la pauvreté aura son mot à dire dans les urnes. Par la suite, le schéma de responsabilité des élus envers les habitants devra s’appliquer. ATD Quart Monde espère alors réussir à présenter une réalité qui ne peut plus être occultée, et pousser à un changement pour les six années qui vont s’écouler.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
0
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
  • À la fois étudiante en L2 de sciences politiques, à l'Académie ESJ et directrice de publication du Pépère News, j'aime parler du monde en passant du 1er au 7eme art et des gens qui l'en compose.

Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.