En lecture
Aux départementales, LR mise sur la jeunesse et l’expérience dans le canton de Lille-4

Aux départementales, LR mise sur la jeunesse et l’expérience dans le canton de Lille-4

Candidats LR départementales Lille-4

La campagne pour les élections départementales est lancée dans le canton de Lille-4 (Lille-Centre, Lille-Moulins, Ronchin et Lezennes). Du côté de la droite, un quatuor alliant jeunesse et expérience mènera la danse. Ces candidats comptent miser sur le bilan de la majorité sortante de centre-droit au département pour faire basculer ce canton qui vote traditionnellement à gauche.

Les murs du local sont encore vierges de portraits de barons de la droite en tous genres, mais qu’importe. C’était l’occasion parfaite de faire d’une pierre deux coups : inaugurer le nouveau quartier général des Républicains du Nord – situé au 25, boulevard de la Liberté à Lille – et présenter les candidats du parti pour le canton de Lille-4 aux élections départementales des 20 et 27 juin 2021.

Un savant mélange entre jeunesse et expérience

Dans ce canton de Lille-4, le plus peuplé du Nord, près de 44.000 électeurs résidant dans les quartiers de Lille-Centre, Lille-Moulins et dans les communes de Ronchin et Lezennes seront appelés aux urnes fin juin. À ces Nordistes, Les Républicains (LR) proposent un quatuor alliant jeunesse et expérience. Le binôme titulaire est formé de Guy-Noël Sellière, 26 ans, cadre territorial et vice-président de la section lilloise des Républicains, accompagné de Maryline Gaulbaire, 66 ans, ancienne employée de la Banque Populaire du Nord. Le duo est suppléé par Francis Deffrennes, 60 ans, avocat spécialisé dans le droit immobilier, ainsi que Hanane Henni, 22 ans, étudiante en master de communication des organisations, adhérente au parti depuis quelques mois seulement. Leurs visages vous sont d’ailleurs peut-être familiers ; les trois premiers candidats cités figuraient sur la liste (LR) de Marc-Philippe Daubresse lors de la dernière élection municipale lilloise.

Deux vingtenaires, deux sexagénaires, un vent de fraîcheur et des habitués de la politique locale ; voici à quoi ressemble le visage de cette candidature de droite, soutenue aussi bien par Les Républicains que par l’Union des démocrates et indépendants (UDI). Les deux partis, qui forment la majorité au conseil départemental depuis l’élection régionale de 2015 sous le nom d'”Union pour le Nord”, remettent le couvert cette année pour enchaîner sur un second sixtennat. C’est d’ailleurs sur le bilan de cette majorité de centre-droit que le binôme titulaire Sellière-Gaulbaire entend capitaliser durant cette campagne électorale.

Quatre priorités dégagées

Intensification et amplification des dispositifs mis en place ces six dernières années : voici sur quoi s’engagent Guy-Noël Sellière et Maryline Gaulbaire s’ils sont élus. Concrètement, cela concernera, par exemple, l’aide Nord Équipement Habitat Solidarité (NEHS) qui vise à réduire les situations de précarité énergétique et d’habitats indignes. Pour les candidats de la droite, le logement, mais aussi la jeunesse, l’emploi et le développement durable, sont les quatre priorités qui rythmeront leur mandat. M. Gaulbaire s’explique : “La rénovation énergétique des logements est un enjeu majeur, pour la métropole lilloise comme pour la jeunesse. Les logements étudiants de notre canton appartiennent à un des parcs immobiliers les plus anciens et vétustes de France ! Certes, le département n’a pas de compétences directes vis-à-vis des étudiants, mais à travers les politiques de logements, nous pouvons améliorer leur cadre de vie.

Les candidats LR-UDI s’emploient également à rappeler qu’au sein de leur canton de Lille-4 se trouve l’une des six maisons départementales de l’insertion et de l’emploi (MDIE), qui accompagnent les personnes en recherche d’un emploi stable, leur propose des formations, du coaching et un processus de retour dans le monde du travail. Sur le papier, les premières mesures présentées par le duo républicain peuvent sembler un peu trop techniques, voire peu reluisantes. Guy-Noël Sellière préfère, lui, les qualifier de “pragmatiques”. “Nous ne promettons pas monts et merveilles, assure-t-il. Nous ne promettons pas un RSA [Revenu de solidarité active, ndlr] jeune ou un revenu universel d’existence que nous ne pourrons pas financer. Nous sommes dans une démarche pragmatique et optimiste pour notre canton et notre département.

Mission impossible en terre socialiste ?

Le quatuor entend bien être plébiscité par les électeurs lillois, ronchinois et lezennois. Le défi est pourtant de taille, les trois communes ayant réélu à leurs têtes des édiles socialistes lors des élections municipales de 2020. Qui plus est, lors de la dernière élection régionale de 2015, le canton était resté entre les mains de la gauche, la sénatrice (PS) Martine Filleule et l’ancien maire de Lezennes (2001-2018, PS) Marc Godefroy étant élus. Qu’importe pour les candidats républicains, qui comptent mener campagne en mettant fièrement en avant le soutien des majorités départementale et régionale sortantes. On nous assure même que Xavier Bertrand, président (droite) de la région Hauts-de-France et candidat à sa réélection, ainsi que Christian Poiret, candidat (droite) pour prendre la tête du département du Nord, viendront sur le terrain du canton de Lille-4 pour afficher leur soutien à Guy-Noël Sellière et Maryline Gaulbaire. Suffisant pour faire pencher ce bastion socialiste entre les mains de la droite ? Réponse les 20 et 27 juin prochains.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
1
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
2
Mmm...
1
Triste...
1
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

On vous parle des élections régionales et départementales des 20 et 27 juin !

X
Pépère News

GRATUIT
VOIR