En lecture
Avengers Endgame : la concrétisation du pari de Marvel (sans spoiler)

Avengers Endgame : la concrétisation du pari de Marvel (sans spoiler)

Après 11 années et la sortie de 22 films, la saga des Avengers se termine depuis le 24 avril dans les salles obscures du monde entier. 3 heures de show ininterrompues avec un casting taillé sur-mesure, retour sur le film le plus attendu de l’année et le plus cher de tous les temps, d’ores et déjà en train de battre des records.

Spectaculaire, frais, mais long

3 heures de show ininterrompues certes, mais 3 heures très différentes. De l’humour absurde au sauvetage de l’univers, chaque gène de l’ADN Marvel est portée à son paroxysme. Malgré une première heure tirée par les cheveux, l’intrigue surprenante devrait vous laisser vous imprégner du film au fur et à mesure.

La force de Marvel est d’avoir réussi à ramener le concept de série dans les années 2000 sur le grand écran et Endgame n’oublie pas de faire un clin d’œil à chaque film qui l’a précédé. Un vrai coup de maître de la part des frères Russo et un délice pour les fans aguerris qui voient une montagne de références à la saga entière. Il est d’ailleurs vain d’appréhender le film en ne connaissant pas l’univers. C’est un film de fans pour des fans.

Si cette dernière fêtera ses 11 ans le 30 avril, Endgame est bel et bien un film de son époque. Jeune et frais, il suit les traces de Captain Marvel et casse les codes du super héros, l’homme fort et inéluctable, en mettant à l’honneur bon nombre de super héroïnes sans qui la bataille serait perdue d’avance.

Malheureusement, l’excitation qu’il y a eu autour de sa durée est aussi sa faiblesse. Le début, même s’il plante le décors d’une équipe en deuil après la perte de la moitié de ses alliés, peut décourager certains de vouloir essayer de rentrer dans le film à cause de l’absurdité. On se demande même, inquiet de regarder pendant encore 2h30 un massacre, si les frères Russo n’étaient pas sous LSD lorsqu’ils ont fait le tournage. Il faudra attendre le dernier acte pour comprendre enfin que les plus grosses absurdités ont en réalité leur importance.

Finalement, et malgré ses défauts, ce film se révèle comme LA conclusion épique d’une immense saga. Pour une fois, l’important n’est pas d’annoncer la suite. L’important c’est de profiter de ces personnages encore une (dernière ?) fois, amenant à un climax aussi jouissif qu’inespéré.

Voir aussi

Une dette de 500 millions et une copie de ce qui marche

D’un point de vu historique, à l’époque où DC Comics était de loin la société de production ayant les meilleurs super héros de leur temps, c’est par coup de chance que les Avengers ont vu le jour. Un énorme retard sur l’histoire de Daredevil, une impression déjà réservée, Stan Lee et son collègue appelés à la rescousse, copie de la Justice League, c’est ainsi qu’ Avengers à vu le jour dans les comics, sur des papiers réservés au héros aveugle.

Si Marvel comics est aujourd’hui la société de production la plus lucrative de tous les temps, cela n’a pas toujours été le cas. La firme a lancé le pari fou du MCU dans les années 2000 avec $500 millions de dettes. Par conséquent, si les premiers films de la saga n’avaient pas eu de succès, non seulement Avengers n’aurait sûrement jamais eu de fin – Infinity War et Endgame ont coûté à eux deux $1 milliards – et Marvel Comics n’existerait plus.

Comme certaines sagas ont pu le faire, Marvel aura marqué une génération de cinéphiles à coup sûr. Malgré les critiques portées à son égard, il ne reste que ces mots à vous dire, Marvel est inéluctable.

Bon Film !

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page