En lecture
Bagarre, challenge réussi ou chaos musical ?

Bagarre, challenge réussi ou chaos musical ?

Depuis 4 ans, Bagarre nous enchante avec leur musique et l’aventure continue avec leur nouvel EP, 2019-2019, sorti le vendredi 18 octobre dernier. 

Suite au succès de leurs premiers albums et EP, Bagarre remet le couvert. Les cinq compères signent donc un album incisif, élaboré dans l’euphorie et le tourbillon de leur tournée estivale. Retour sur leur nouvelle production.

Crédit photo : Pe Testard

Un groupe en pleine ascension

Depuis leurs débuts en 2015, ils soufflent un vent de fraîcheur sur la scène de la musique de club. Leur EP éponyme a connu un franc succès tout comme Club 12345.
Tout l’été, ils ont mis le feu à des dizaines de festivals français, allant des Francofolies à Rock en Seine où ils ont joué aux côtés d’autres grands noms de la chanson. L’énergie qu’ils transmettent en concert est électrique et cela ne laisse personne indifférent, que l’on aime ou que l’on déteste. 

Le groupe d’alternative parisien a connu une ascension fulgurante. Ils ont fait un véritable tour de France, remplissant de nombreuses salles et partageant leur musique. Leur succès sera consacré, lors de leur concert le 29 novembre prochain, à l’Olympia, une salle mythique. La barre est donc placée très haut depuis Club 12345, mais le groupe a-t-il réussi à se transcender et encore repousser ses limites ?

Un nouvel album réussi et engagé

Ainsi, Arthur Labête, Majnoun, Emmaï Dee, Mus et Maître Clap nous offrent un deuxième album qui se veut engagé. Ce dernier a une atmosphère différente des précédents, plus pressée, on sent l’urgence dans les paroles et les rythmes. Ils ont l’amour de la fête et le font sentir. Il y a un véritable mélange d’influences, toutes plus étranges les unes que les autres et c’est là leur force. L’alliage du rock, de la musique urbaine ou encore orientale étonne et détonne.
L’album semble avoir été écrit en apnée, d’un trait, en réponse directe à l’actualité qui a secoué le globe cette année. Ainsi, on retrouve de véritables marques d’engagement dans leurs chansons. Au revoir à vous souligne le besoin d’une prise de conscience écologique, et Ola Ola alterne entre mentions aux gilets jaunes et beats entraînants.

Crédit photo: Brice Robert Photographe

Ils se sont nourris de l’énergie qu’ils ont accumulée afin de créer ces sept tracks. Le musicien en vogue Vladimir Cauchemar rejoint Bagarre pour créer Kabylifornie, et le résultat est génial. Il n’y a pas d’autre collaboration avec des artistes sur cet album, seulement des duos entre les membres du groupe. L’alchimie entre eux est palpable et bien réelle, créant un cocktail savamment pensé. 

Voir aussi
riss

Quelques heurts

Cependant, tout n’est pas parfait. Cette volonté de faire vite, d’écrire rapidement, se ressent par moment. Tout n’est pas parfaitement poli ni lisse, et ils auraient peut-être pu profiter de quelque temps de travail supplémentaire afin de le peaufiner. Mais c’est également cette imperfection qui crée cette atmosphère si particulière, propre au groupe. On ne cherche ici pas le beau en lui-même mais l’émotion qui s’en dégage. Pour ces raisons, le groupe divise et nombreux sont ses détracteurs.

Bagarre, on adore ou on déteste, il faut juste choisir son camp. Personnellement j’ai déjà choisi le mien !

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page