En lecture
Campus Vert, des logements étudiants à la campagne

Campus Vert, des logements étudiants à la campagne

Photo d'un Campus Vert à Frelinghien (59236)

L’association Campus Vert, créée en 1995 par trois agriculteurs de Béthune (62), propose des logements aux étudiants ou aux jeunes travailleurs, au cœur des campagnes entourant les grandes villes. Aujourd’hui, plus de 500 studios sont loués à des prix modérés dans les Hauts-de-France, en Bretagne et en Île-de-France.

Toute vie étudiante commence par la recherche d’un appartement, ce qui n’est pas une mince affaire dans une métropole comme celle de Lille. La capitale des Flandres, qui attire chaque année de plus en plus d’étudiants, fait partie des villes françaises où le loyer est le plus élevé avec une moyenne 11,2 € le m² en 2019. À cela s’ajoute l’engorgement du marché locatif qui pousse certains étudiants à se tourner vers la campagne, où des logements sociaux (c’est-à-dire à prix modéré) émergent depuis plusieurs années grâce à l’initiative de Campus Vert.

L’engagement des agriculteurs pour aider les étudiants

L’idée des Campus Vert est née de la volonté des agriculteurs de rénover leurs anciens corps de ferme dont ils ne se servent plus, pour en faire des logements étudiants. En regroupant, aujourd’hui, plus d’une centaine d’agriculteurs au sein de l’Association des Fermes d’Accueil et Chambres et d’Étudiants (l’AFAC), Campus Vert propose environ 500 studios. Bon nombre d’entre eux sont situés dans les Hauts-de-France, autour de villes comme Lille, Arras, Valenciennes ou encore Dunkerque.

L’une des principales actions de l’association est de proposer des logements de qualité à loyer modéré grâce à “une grille de loyer identique pour tous les logements sur un même territoire universitaire, en fonction de la superficie, et si ce sont des T1 ou des T2”, explique Odile Colin, directrice de l’association Campus Vert. Elle ajoute également que c’est une volonté de Campus Vert d’être 20 voire 30 % moins cher que les logements en ville. De plus, les logements “doivent être situés à moins de 20 minutes des sites universitaires”, précise-t-elle. Ainsi, si on se fie à la grille des loyers, un appartement situé à 20 minutes de la faculté de médecine de Lille, avec une superficie de 25 à 30 m², sera loué entre 300 et 350 €. Le loyer est hors charges, mais il est important de préciser que les logements sont éligibles aux aides à la location comme celle proposée par la CAF.

Le souhait de Campus Vert est de faire se rencontrer deux univers qui n’ont, a priori, rien en commun, les étudiants et les agriculteurs. C’est dans cette optique que les propriétaires s’engagent à créer un lien d’échange avec leurs locataires. Justine Licour, représentante des locataires et habitante d’un Campus Vert depuis 9 ans, a confié au Pépère News que les petits repas organisés par ses propriétaires font partie de ses meilleurs souvenirs en tant que locataire. De leur côté, les étudiants peuvent proposer leurs services pour aider à la ferme ou garder les enfants, ce qui peut être une possibilité pour eux d’arrondir leurs fins de mois.

Profiter de la vie à la campagne

Il est important de rappeler que les logements ne sont pas réservés exclusivement aux étudiants. Les jeunes en formation, en contrat d’apprentissage ou encore en stage peuvent également faire une demande de location. Justine Licour explique que, pour elle, “les Campus Vert ce n’est pas seulement pour les étudiants, c’est aussi un tremplin pour se lancer dans la vie”, notamment grâce au bas loyer et à la qualité de vie qu’offrent les appartements, car la campagne est un lieu calme et reposant. Les locataires ont également accès à des produits de producteurs locaux juste à côté de chez eux, parfois regroupés en coopératives ou en vente directe dans les fermes voisines.

Néanmoins, ce mode de vie ne correspond pas à tous les étudiants. C’est notamment pour cette raison qu’il est recommandé d’avoir sa propre voiture pour faire les déplacements jusqu’au lieu d’études, à la station de métro la plus proche ou pour aller faire des courses. “La nécessité d’avoir une voiture peut être une vraie contrainte”, reconnaît Justine. Cependant, le réseau de transport en commun d’Ilévia est très étendu dans l’ensemble de la MEL, ainsi, un certain nombre de Campus Vert sont ainsi accessibles en bus.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
3
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.