En lecture
Ce qu’il faut retenir du dernier conseil municipal lillois de la mandature 2014-2020

Ce qu’il faut retenir du dernier conseil municipal lillois de la mandature 2014-2020

Conseil Municipal Lille

Le 12 juin 2020, les élus municipaux de Lille se sont réunis physiquement pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire et – normalement – pour la dernière fois de la mandature. Ceci dans une ambiance particulière, liée aux tensions qui émanent de la campagne électorale, comme aux gestes barrières qui témoignent de la menace que fait encore planer le Covid-19. 

Avec seulement 1/3 des conseillers municipaux présents et l’absence du public comme de la presse pour éviter de rassembler trop de personnes dans la salle, le dernier conseil municipal de la mandature 2014-2020 – et, qui sait, peut-être le dernier de Martine Aubry en tant qu’édile de Lille – s’est tenu ce vendredi 12 juin durant près de cinq heures au cœur du Grand Carré Pierre Mauroy de l’hôtel de ville de Lille. Dans ce contexte exceptionnel de crise sanitaire et économique qui perdure, il a été parsemé d’hommages et de remerciements.

Un conseil municipal placé sous le signe de la reconnaissance

En introduction, M. Aubry a rendu hommage au nom de tous les élus aux personnels soignants et hospitaliers ainsi qu’aux professions qui sont en première ligne depuis le début de la crise sanitaire. La maire a également remercié l’ensemble des agents de la Ville qui se sont mobilisés sur le terrain au plus fort de la crise en maintenant les services essentiels, comme l’accueil et l’accompagnement social pour les personnes fragiles, l’accueil des enfants des personnels prioritaires, ainsi que les agents de la police municipale ou encore de la propreté.

Une autre entité à été remerciée : la commune allemande de Cologne – avec qui Lille est liée par un partenariat -, très peu touchée par le virus, qui a proposé à la Ville de Lille ses “250 lits de réanimation, prêts et non utilisés”, et a également “envoyé des médicaments qui manquaient dans l’ensemble du pays”. Enfin, l’édile socialiste a rendu hommage au peintre Mahjoub Ben Bella, disparu jeudi 11 juin à l’âge de 74 ans, saluant un artiste majeur qui a profondément marqué sa création artistique dans la région, et “dont l’œuvre d’une immense richesse, foisonnante, engagée, vivante et inspirée, s’est toujours réinventée, animée par une inépuisable inspiration”.

Conseil Municipal Lille Hommage Mahjoub Ben Bella
Lors du conseil municipal de Lille du 12 juin 2020, Martine Aubry a tenu à rendre hommage au peintre Mahjoub Ben Bella, bien connu dans la région.
© Ville de Lille

C’était aussi l’heure des adieux pour plusieurs conseillers, comme Jean-Louis Frémaux, adjoint délégué aux relations sociales, qui quitte ses fonctions après près de 37 ans au service de la mairie… Mais également l’heure des arrivées ; Hakim Agouni devient conseiller municipal au sein du groupe socialiste majoritaire, à la suite de la démission de Vinciane Faber, pour une durée de… 15 jours. Jusqu’aux prochaines élections municipales donc.

Un budget impacté par la crise sanitaire

Les conseillers municipaux ont pu voter et débattre sur le budget de la ville pour 2020. Dominique Picault, adjointe déléguée au budget, a présenté une évaluation des impacts de la crise sanitaire. On retiendra que les dépenses de fonctionnement ont augmenté de près de 8 millions d’euros, en ajoutant à cela une baisse des recettes de 15 millions d’euros. L’impact estimé de la crise liée au Covid-19 s’élève ainsi à près de 22 millions d’euros pour la capitale des Flandres. Heureusement, la ville affiche un bon résultat financier en 2019, “suffisamment bon pour amortir le choc budgétaire de la crise et permettre à la ville de réagir rapidement et de façon adaptée”. Sur les 27 millions d’euros d’excédents en 2019, 22 millions seront donc consacrés à amortir l’impact de la crise sanitaire. Ce budget a été adopté par la quasi majorité des élus, le groupe “Faire Respirer Lille” étant le seul a avoir voté contre.

De nombreuses aides financières pour se relever de la crise

Parallèlement au budget de la ville évoqué précédemment, les élus lillois ont également voté un bon nombre de mesures directement liées à la crise actuelle, encore une fois. Certaines sont d’ordre financier, d’autres concernent la culture ou encore les associations. Globalement, conseillers municipaux de la majorité comme de l’opposition se sont accordés sur ces mesures qui impacteront directement le quotidien de nombreux habitants.

Ainsi, en juillet, une prime exceptionnelle de 1.000 euros nets maximum, exonérée d’impôts et de cotisations sociales, sera versée aux agents municipaux lillois, hellemmois et lommois. Ce sont plus de 2.000 agents municipaux qui bénéficieront de cette prime allant de 35 à 1.000 euros, calculée au pro rata du nombre de jours travaillés sur un maximum de 29 jours ouvrés. Pour la majorité, cette mesure marque la reconnaissance de la ville pour l’engagement sans faille de ses agents dans cette période si difficile.

Conseil Municipal Lille Aubry Baly Denis du Péage
Ce dernier conseil municipal de la mandature avait un arrière-goût d’élections municipales, avec la présence de Stéphane Baly (à gauche), de Martine Aubry (au centre) et de Thibault Denis du Péage (à droite), qui s’affronteront le 28 juin pour décrocher la mairie de Lille.
© Ville de Lille

Plusieurs exonérations de taxes sont également prévues, présentées lors du conseil municipal par Jacques Richir. Alors que la ville compte plus de 750 terrasses, il a été proposé de supprimer les redevances de droit d’occupation du domaine public pour l’année 2020. L’occupation du domaine public pour les travaux, ainsi que les droits de place des commerçants non sédentaires (food-trucks, marchés…) seront également rendus gratuits. En tout, cela représente une perte de plus de 2 millions d’euros pour Lille. Un “manque à gagner”, explique J. Richir, pour qui ces exonérations sont “une aide à l’emploi et à l’activitédirectement dédiée aux commerçants.

Le fonds de soutien aux associations et le programme d’activités estivales définitivement votés

Les associations, elles-aussi durement touchées par la crise sanitaire et le confinement, ont également le droit à une aide de la Ville. Un fonds de soutien aux associations de plus d’un million d’euros est prévu pour les structures ayant des difficultés liées à la crise sanitaire. Une exonération des loyers pendant la période du confinement est également prévue. Ces mesures ont été adoptées à l’unanimité, et ce malgré de nombreuses critiques répétées des Écologistes et du groupe Faire Respirer Lille sur le manque de concertation de la mairie pendant la période de confinement.

Enfin, les Lillois dans leur ensemble auront eux-aussi droit à leur part du budget. On vous en parlait le mois dernier : le programme “Voyage, voyages à Lille” prévoit de nombreuses activités pour les habitants de la ville cet été. “Pour que Lille soit une destination choisie et non subie pour ceux qui ne pourront pas partir en vacances hors de la ville”, explique Charlotte Brun, le programme prévoit des animations culturelles, sportives et sur l’environnement, préparées avec près de 200 associations. La majorité de la programmation sera gratuite. Les inscriptions ouvriront le 22 juin.

Retrouvez ici en images les moments forts de ce dernier conseil municipal de Lille de la mandature 2014-2020 :

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
0
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre