En lecture
Championnats du monde de snooker : les surprises continuent

Championnats du monde de snooker : les surprises continuent

Événement au Crucible Theatre de Sheffield ! Les trois premiers joueurs mondiaux sont déjà tous éliminés ! 

Dans notre billet du premier tour, nous vous racontions la défaite de Ronnie O’Sullivan (1) face à l’amateur James Cahill. Lors de ce deuxième tour, Mark Selby (2) s’est incliné 10-13 face à Gary Wilson et Mark Williams (3) a perdu 9-13 contre David Gilbert (16). Les autres matchs ont aussi proposé un magnifique spectacle.

David Gilbert sort le tenant du titre

Mark Williams, le Gallois triple champion du monde, n’a pas réussi à défendre son titre. Après un séjour à l’hôpital, il n’avait pas retrouvé ses couleurs ni son meilleur niveau de jeu. Il n’a pas sorti la tête de l’eau face à David Gilbert et s’est incliné 9-13. L’Anglais était trop fort et l’a maintenu à distance tout au long du match. Williams achève ainsi une saison médiocre au cours de laquelle il n’a soulevé qu’un seul trophée.
David Gilbert se retrouve en quarts de finale où il attend Kyren Wilson.

Gary Wilson, outsider sérieux ?

Le 32ème mondial a vaincu le 2ème joueur mondial et triple champion du monde Mark Selby. Mené durant les trois sessions, Selby n’a pas pu exprimer son talent et s’est agacé de ne pas trouver de solutions dans le jeu. C’est Wilson qui est sorti avantagé de chaque phase défensive – longue parfois de 20 minutes. Il a finalement remporté l’une des plus belles confrontations de sa carrière avec une victoire 13-10. Cette performance lui permet d’accéder pour la première fois aux quarts de finale des championnats du monde.

L’Anglais de 33 ans se place parmi les joueurs en forme du tournoi. Ses redoutables tirs longs et ses fantastiques capacités en défense font de lui un joueur complet qui pourrait s’inviter dans la course au titre de champion du monde 2019. Il a réalisé 2 centuries dans ce match et 11 breaks de plus de 50 points. Il a parfaitement su déjouer les snooker de Mark Selby pour renverser les tables à son avantage. Un véritable magicien ! D’où son surnom “Houdini”…

Gary Wilson affrontera Ali Carter pour une place dans le dernier carré.

Neil Robertson en mode rouleau compresseur

Neil Robertson a sèchement battu Shaun Murphy 13-6 après avoir gagné facilement 10-1 son premier tour face à Michael Georgiou. L’Australien termine donc très bien une saison prolifique (3 victoires et 3 finales). Le champion du monde 2010 et actuel n°4 mondial a empilé 9 breaks de plus de 50 points dont 3 centuries. Attention à lui, surnommé “le Tonnerre” ou “la Machine de Melbourne”, s’il reprend son rythme infernal de la saison 2013-2014 au cours de laquelle il avait accompli plus de 100 centuries (il en est désormais à plus de 640).

Neil Robertson affrontera John Higgins en quarts de finale, ce sera une des affiches principales du troisième tour.

“Le Capitaine” a renversé la vapeur

Ali Carter a réalisé un retour sensationnel lors de la troisième session. Mené 7-9 à la reprise, il s’est finalement imposé 13-9 face au jeune Chinois Zhou Yuelong dont c’était les tout premiers championnats du monde. L’Anglais a été impitoyable et a développé son meilleur jeu pour remporter le match et se hisser en quarts de finale où il sera opposé à Gary Wilson.

James Cahill y a cru jusqu’au bout

Le jeune prodige (re)découvert cette année a bien failli être à nouveau la sensation de ce tour de compétition. Il s’est incliné à la belle (12-13) face à Stephen Maguire au terme d’un match irrespirable et dans une ambiance tendue.

Cahill a longtemps été mené de deux manches. Il est revenu au score à chaque reprise de session, allant même jusqu’à reprendre l’avantage à 11-10. Fidèle à son style de jeu, Cahill a attaqué à la moindre opportunité. Toutefois, cette tactique a parfois rimé avec impatience et a placé le jeune joueur en difficulté.

La pression était immense. Après une partie mal négociée à 11-12, on a vu Cahill prêt à craquer. Mais Maguire aussi était en proie au stress et au doute. Il a raté plusieurs coups pourtant immanquables et offert une belle à son adversaire.

Ce fut un match d’anthologie. James Cahill a honoré son très certain futur statut de grand joueur mondial. Des coups d’exhibition (une noire empochée en quatre bandes ou encore une longue bande après un massé), de grandes diagonales précises, des snooker magnifiques… Au final, le jeune prodige s’incline mais on doit souligner sa performance exceptionnelle : passer les qualifications et se hisser parmi les 16 derniers joueurs des championnats du monde de snooker (après avoir vaincu le meilleur joueur mondial !) est un exploit immense.

En conférence de presse, Cahill a fait part de sa “déception” mais a insisté sur “l’apprentissage” que lui ont conféré ses trois tours de qualification et ses deux tours de championnat du monde. Il se tourne désormais vers l’avenir avec sa carte pour le circuit professionnel obtenue grâce à ses bons résultats en amateur. Retenez bien son nom. Il n’a que 23 ans mais c’est un talent perfectible qui fera partie du top mondial dans les prochaines années. On aurait peut-être décelé le Mbappé du snooker…

Quant à Maguire, il était rassuré d’avoir réussi à remporter ce match piège mais il n’était pas satisfait de son niveau de jeu. Il vient en effet de passer deux fois de justesse (10-9 puis 13-12). Il retrouvera Judd Trump pour ses premiers quarts de finale.

Judd Trump – Ding Junhui : duel au sommet

C’était l’une des grosses affiches de ce deuxième tour. Ce fut un match de grands joueurs du snooker. En témoignent ces statistiques exceptionnelles : 91% de précision d’empoche pour le Chinois, 89% pour l’Anglais. Judd Trump a gagné la première session, Ding Junhui la deuxième. Au final, Trump s’impose 13-9. Il a été plus efficace, plus constant, plus précis lors de la dernière session. Il rejoint les quarts de finale et y affrontera Stephen Maguire.

John Higgins – Stuart Bingham

Le quadruple champion du monde écossais est encore en course. John Higgins a dû batailler pour surmonter 13-11 l’Anglais Stuart Bingham. Un autre gros match l’attend au prochain tour puisque c’est Neil Robertson qu’il devra vaincre pour poursuivre son parcours et tenter de se retrouver pour la troisième année consécutive en finale, après en avoir perdues deux.

Voir aussi

Retour épique du “Guerrier”

Kyren Wilson était bien mal embarqué dans son deuxième tour face à Barry Hawkins. Il a commencé par subir un 0-4 puis un 1-6. À partir de ce moment critique, durant deux longues sessions, il est revenu progressivement à hauteur au tableau d’affichage jusqu’à dépasser son adversaire et gagner 13-11. Ce match fut un grand moment de snooker. 9 centuries ont été réalisés, soit le deuxième plus grand total pour un match des championnats du monde. Hawkins maîtrisait techniquement et tactiquement la partie avant de voir son adversaire le dépasser et le vaincre. “Le Guerrier” fauche donc “le Faucon” dans son envol et retrouve les quarts de finale pour la quatrième année consécutive. C’est la première fois que Barry Hawkins n’atteint pas le troisième tour de la compétition en 7 ans.

Kyren Wilson affrontera David Gilbert au prochain tour. Il essayera de décrocher la deuxième demi-finale de sa carrière.

 

Les quarts de finale auront lieu le 30 avril et le 1er mai. Ce troisième tour promet toujours plus de spectacle avec notamment le choc entre champions du monde Higgins-Robertson.
Si vous commencez à être atteint par la folie de ces championnats du monde 2019, vous pouvez les regarder en direct sur Eurosport et la BBC.

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page