En lecture
Cheh.

Cheh.

Achtung! Dieser pepere news artikell wird den Führer wütend machen!

Aber wir gehen wohin du willst !

C’est ce que Joe Dassin aurait pu simplement traduire par  “on niera où tu voudras quand tu voudras”. Mais Joe est décédé, alors qui sera à l’enterrement de Robert ?

C’est par esprit de dévouement, par altruisme et par défi que je me suis, ce matin, au moment de la réjouissante nouvelle, surpris à vouloir parler de Rob. Mais si une robe s’enfile comme une chaussette, mon Rob lui était sans filtre comme Gitane brune. Là, réside sûrement toute l’erreur de sa vie, car à se comporter comme une cigarette, Robert finira cramé. Après tout, qui n’a pas rêvé de des cendres Faurisson ? C’est chose faite aujourd’hui, l’euphorie (sson) m’émeut aux larmes.

Et ne venez pas décrier sous un hypocrite humanisme que la mort d’un Homme n’a rien de réjouissant, je vous répondrai que Rob n’était pas un Homme. Il en était la négation, et l’a toujours clamé sans abnégation.

Mais ce manitou du complot, grand maître du non, avait malheureusement des disciples. Interrogeons-nous d’ailleurs sur leur sentiment au moment d’enterrer Bob, dépasseront-ils la première phase du deuil, qu’est le déni ? Certainement pas, car ils partageaient avec lui un manque de savoir vivre, qui se confirme aujourd’hui pour Robert.

Pauvre de lui, il aura voyagé toute sa vie pour finir à Vichy, décidément que se pastille ? La vie chie. Et quelle tristesse pour un tel gourmand et bon vivant, amoureux des petits fours, de finir sur un régime Vichyssoi.

Mais en plus d’être un grand nom de la haine, Rob, ne l’oublions pas, était aussi professeur. La Sorbonne, Henri IV, Lyon III… tant d’universités qui nieront avoir compté Rob dans leurs rangs. A l’inverse, les juges d’instructions et les procureurs sauront rappeler qu’ils ont compté Rob sur leur banc. Il ne faut pas oublier non plus qu’il était un amoureux des lettres et de la poésie, créateur de la fameuse méthode d’analyse littéraire “Ajax”. Mais aujourd’hui, Ajax est enfin venu à bout des taches tenaces, de cette saleté, de ce calcaire de l’histoire et résidu de culture. Mais Ajax et sa méthode n’oublieront pas non plus Amsterdam où Faurisson crachait dans les années 70 sur Anne Frank, son journal, sa maison. Ah l’antisémitisme, Rob ne pouvait cacher le sien. N’est il pas lâche de ne pas choisir entre Israël et Palestine, car on déteste autant les arabes que les juifs ?

Voir aussi

Et oui Robert était lâche, et sous ce crâne aussi vide de cheveux que de son contenu, se mêlaient la haine et la méchanceté.

Adieu Robert , tu as trop nié la mort pour ne pas la connaître. Cheh.

Julien Gouesmat

 

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (1)
  • Il est triste de mettre en photo un déchet puant.
    Mais intéressant de mettre l accent sur le fait que l université a gardé en ses murs ce types de personnages…! On ne peut qu’être inquiet des discours que ces personnages ont pu livrer à des générations d’étudiants. Amusant quand on sait que le lycée de la République ne peut plus évoquer Céline. …

Répondre

Haut de la page