En lecture
Covid-19, des étudiants du monde témoignent #16 : l’Afrique du Sud, un pays à part ?

Covid-19, des étudiants du monde témoignent #16 : l’Afrique du Sud, un pays à part ?

Drapeau Afrique du Sud flotte dans les airs (Covid-19)

L’Afrique du Sud est le 57e pays le plus touché par le Covid-19. On y dénombre, le 2 mai 2020, 116 morts pour environ 5 900 cas positifs. Le pays est l’un des rares où la propagation du virus se fait plus lentement que sur le reste du globe. Nous avons interrogé Ralph, étudiant de Cape Town en Afrique du Sud. 

Ralph, qui vient de finir ses études, nous déclare que la réaction face au Covid-19 en Afrique du Sud a été plutôt bonne : “Les politiques ont bien réagi en fermant les frontières aussitôt que le virus est arrivé.” Le gouvernement a tout de suite mis en place des sites de quarantaine pour la population et a rapidement prévu de nombreux tests. Dans le pays, un confinement strict est en vigueur depuis le 26 mars. Les habitants ont tout de même le droit de faire leurs courses mais les achats d’alcool et de cigarettes sont interdits. Pas non plus besoin d’attestation.

Un déconfinement déjà bien organisé

Ralph explique que le déconfinement en Afrique du Sud se fera en quatre étapes. “La première, qui est le niveau quatre, consiste en la réouverture de certains secteurs d’activité comme les fast-food ou les activités liées à la finance.” Le niveau quatre, en Afrique du Sud, rime également avec la fin du confinement. Pour cette étape, les vols intérieurs restent interdits sauf pour se rendre à des funérailles. Les prochains niveaux arriveront au cours des semaines à venir, un peu comme en France.

Les autorités ont également mis en place des mesures de sécurité dans les lieux de travail et des masques sont disponibles pour les travailleurs qui doivent affronter l’extérieur et une possible contamination au Covid-19. Sur ce point là, d’après les propos de Ralph, l’Afrique du Sud semble en avance sur la France où l’on ne sait toujours pas s’il y aura assez de masques pour toute la population le 11 mai, jour du possible déconfinement.

De fortes répercussions sur le monde du travail

Les habitants sont obligés, lorsque c’est possible pour eux, de pratiquer le fameux télétravail. Les seules personnes pouvant se rendre sur leur lieu de travail sont les personnels de commerces essentiels, les pharmaciens et bien évidemment le personnel hospitalier et médical.

Au second trimestre de 2019, le taux de chômage en Afrique du Sud atteignait déjà les 29%. Il risque donc d’exploser en raison de la crise. Ralph, qui a terminé ses études l’an dernier mais qui compte peut-être les reprendre à la rentrée, a été forcé d’arrêter de travailler. Il profite de ce confinement seul pour se détendre. Il confie également s’occuper comme il peut entre “Netflix, lecture et réseaux sociaux”.

À l’heure actuelle, de nombreux conflits éclatent dans des villes d’Afrique du Sud entre la population et les forces de l’ordre. Les tensions sont nées du fait qu’une grande partie de la population est privée de revenus et affamée. De nombreux pillages dans des magasins ont lieu, dans le but de revendre ces marchandises sur le marché noir. Mais toutes ces tensions devraient progressivement prendre fin avec le début du niveau quatre, enclenché le 1er mai.

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
0
Hilarious
0
In Love
0
Not Sure
0
Sad
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page