En lecture
Dans “Une minute et quarante-neuf secondes”, Riss revient sur la tuerie de Charlie Hebdo

Dans “Une minute et quarante-neuf secondes”, Riss revient sur la tuerie de Charlie Hebdo

riss

Quatre ans et demi après la tuerie de Charlie Hebdo, un des journalistes phares du quotidien, le dessinateur Riss, revient sur l’évènement avec son livre : Une minute et quarante-neuf secondes. À travers un récit vibrant, ce dernier nous apporte son témoignage de cette période cauchemardesque.

Une minute et quarante-neuf secondes

Ce titre est lourd de sens puisque Riss rappelle qu’en si peu de temps, ce sont douze de ses camarades qui ont perdu la vie. Ce récit poignant commence avec ces mots : Il est impossible d’écrire quoi que ce soit.” Et pourtant, Riss dément cette affirmation avec courage.

Evidemment, ce n’est pas le livre qu’on lit au bord de la plage, ce n’est pas le livre que tous peuvent se permettre de lire. Il faut être prêt à revenir sur les faits, avec violence. Riss nous plonge au cœur de la barbarie en essayant aussi de nous expliquer le chemin pour se sortir du traumatisme.

Le livre relate des moments ancrés de peur. Notamment sa première nuit à l’hôpital où ce dernier, persuadé que les terroristes cherchaient les survivants pour les achever, vivait le cauchemar de sa chambre.

Charlie Hebdo
Dessin de Riss pour Charlie

Une souffrance toujours bien présente

Les larmes montent quand Riss évoque ses amis disparus. Mais ce dernier s’attache à leur rendre hommage, à continuer à les faire vivre avec ses mots.

En parlant de la violence, ce dernier ajoute : “ceux qui croient qu’elle est derrière nous n’ont pas compris qu’elle est maintenant à l’intérieur de nous“. Alors, cathartique ce bouquin ? On ne sait pas trop.

Voir aussi

Mais du moins, Riss réussit à faire comprendre au lecteur les raisons pour lesquelles ce dernier continue à dessiner. Il ne veut surtout pas perdre sa candeur et son audace.

Prix de vente: 21,00 euros

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
1
In Love
2
Not Sure
1
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page