Décès de Kenzo Takada, le styliste japonais audacieux qui a su révolutionner la mode à la française

Portrait de Kenzo Takada © Claus Lehman

“Pendant plus de 50 ans, Kenzo n’a jamais cessé d’enchanter la mode et l’art de vivre à la française. Il était un créateur arc-en-ciel. Son univers multiculturel était joyeux et coloré comme une jungle paradisiaque.” Voilà ce que Jack Lang, ancien ministre de la culture, tweetait le 4 octobre dernier en apprenant la mort de l’artiste Kenzo Takada. 

Styliste, créateur de mode mais surtout artiste à la vie riche, Kenzo Takada est décédé la semaine dernière des suites de la Covid-19. Revenons sur l’histoire de cet homme exceptionnel qui a coloré la mode et fleuri Paris.

Partir de rien

Né en 1939 au Japon, le jeune Kenzo Takada s’initie à la mode à travers les magazines de sa sœur. À contre-cœur, il décide de faire des études de littérature anglaise mais il abandonne rapidement l’université pour se tourner vers sa passion. En 1958, le Tokyo Bunka Fashion College ouvre ses portes à la gent masculine et Takada s’y inscrit contre la volonté de ses parents.

À 25 ans, il décide de prendre un bateau pour Paris sans avoir aucun contact là-bas, ni même parler la langue, poussé par la volonté de rencontrer des hommes qu’il admire et qui l’inspirent comme Yves Saint Laurent, qui par la suite deviendra une de ses bonnes connaissances. À Paris, le jeune homme tente de vendre ses illustrations, visite des marques de hautes coutures et monte peu à peu son réseau. Il devient un designer indépendant et se fait remarquer. Vogue prédit en 1971 qu’il représentera “le prochain développement significatif de la scène parisienne”.

Par son originalité et son travail, Kenzo se fait de plus en plus connaître. En 1970, il ouvre sa première grande boutique, la Jungle Jap, mais le mot “jap” ayant une connotation négative aux États-Unis, la marque est renommée Kenzo et prend son identité définitive en 1980.

La devanture d'une Boutique Kenzo
La devanture d’une Boutique Kenzo © pxfuel

En 1993, pour des raisons personnelles et financières, le créateur vend sa marque au groupe LVMH pour 80,5 millions de dollars. C’est sous cette nouvelle égide qu’apparaissent les pulls tigres, produits phares de la marque Kenzo. Ils n’ont donc pas été imaginés ni conçus par le créateur lui-même.

Après cela, Takada se consacre à de nouveaux projets, poursuit sa carrière d’artiste et rejoint la Asian Couture Federation qu’il inaugure en tant que président d’honneur. Il retournera néanmoins vers la mode pour créer un nouveau label : Yume.

Il décède une dizaine d’année plus tard, le 4 octobre 2020 des suites de la Covid 19 à l’âge de 81 ans.

Une personnalité haute en couleur qui brise les codes

Par tous les journaux, Kenzo est décrit comme un homme chaleureux, au sourire franc et surtout libre, qui aimait faire la fête. Cette simplicité et cette joie de vivre se ressentent dans son travail. Il organise son premier défilé sous un chapiteau de cirque en 1978. La présentation vivante et coloré tranche avec les scènes de Paris froides et formelles. Les mannequins qui défilent sourient, un acte qui brise les codes classiques des défilés. Pour Kenzo, cela permet de prolonger l’effet du vêtement pensé normalement pour être porté sans tout le protocole du mannequinat.

Les collections de Kenzo sont florales et en matières naturelles, les couleurs fortes et vives tranchent avec le chic austère de l’époque. Les vêtement rappellent les origines nippones du créateur : pyjamas tailleurs, pulls aux manches kimonos, fleurs brodées. Cette idée de la mode est la clé de la réussite de la marque, Kenzo invente un style branché et luxueux qui séduit. Cependant, ce sont aussi les circonstances qui ont formé l’esthétique de Kenzo. N’ayant pas assez d’argent pour acheter de beaux tissus, il s’approvisionnait en pièces au marché Saint-Pierre à Paris (une fabrique qui importait des vêtements traditionnels japonais et souvent floraux).

Un autre trait caractéristique de Kenzo Takada reste sa volonté de créer une marque de luxe plus accessible. Il conçoit notamment une ligne de vêtement peu coûteuse pour The Limited, une collaboration pionnière dans la grosse distribution. Il incite certains recycleurs haut-de-gamme à cesser de le stocker. Il instaure par ailleurs l’idée d’acheter les vêtements directement sur scène.

Il lance également une ligne de vêtements pour homme complète et une collection féminine en 1980, puis une collection pour enfant quelques années plus tard. Plus récemment, c’est le nouveau directeur artistique de la marque, Felipe Oliveira Baptista, qui a révélé la dernière collection Kenzo lors de la Paris Fashion Week.

Bien plus qu’un créateur de vêtement

Kenzo Takada est polyvalent, touche à tout et talentueux. Il se lance en parallèle de la mode dans de nombreux autres projets. En 1981, il dirige le film Dream after dream qui se révèle être un fiasco. À la première du film, la moitié du public quitte le cinéma en plein milieu. Cet échec marquera profondément Kenzo : “Réalisation. Chaque fois que j’entends ce mot, je suis tellement déprimé et embarrassé que j’en ai de l’urticaire.”

En 1988, le tout premier parfum de la marque Kenzo voit le jour. Caractérisé par une odeur marine aux senteurs boisées, il plaît immédiatement et sera suivi par de nombreux autres. Mais c’est surtout avec sa fragrance Flower by Kenzo que le créateur s’impose dans ce nouveau domaine. À sa sortie en 2000, le parfum trouve immédiatement son public. Le créateur réalise ensuite de nombreux produits, se plaçant rapidement comme un incontournable des produits de parfumerie.

Plus qu’un créateur, Kenzo Takada est avant tout un artiste, connu pour ses campagnes publicitaires faites en collaboration avec des photographes ou de grands réalisateurs comme Peter Lindbergh ou Hans Feurer. Il casse les codes, encore et toujours. Ainsi, avec la publicité pour son dernier parfum Kenzo World, il met en scène une femme apprêtée et maquillée, au comportement agressif et félin, dans une danse contemporaine décalée – bien loin des habituelles égéries sensuelles et calmes. Enfin, Kenzo se fait aussi connaître dans le linge de maison et les produits de salle de bain. Il crée une nouvelle ligne de linge de lit pour la plus grande compagnie de vente en ligne d’Europe : La Redoute. Artiste, créateur et pionnier dans son domaine, Kenzo Takada aura marqué et révolutionné la mode.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
19
J'ai hâte !
0
Joyeux
2
MDR
1
Mmm...
0
Triste...
1
Wow !
2
Voir les commentaires (0)

Répondre

Pépère News

GRATUIT
VOIR