En lecture
Destin : La Saga Winx, une bande-annonce qui fait polémique

Destin : La Saga Winx, une bande-annonce qui fait polémique

Winx

La série d’animation Le Winx Club qui a marqué des millions d’enfants tout autour du globe dans les années 2000 a enfin droit à son live action. Mais la bande-annonce de Destin : La Saga Winx (par le même producteur que The Vampire Diaries, Brian Young) dévoilée par Netflix ce 10 décembre 2020 a fait polémique.

Manque d’inclusivité, mauvais casting, atmosphère manquant de féerie… Netflix fait face à de nombreuses critiques depuis la sortie de la bande-annonce du live action Destin : La Saga Winx. Cette production devrait reprendre l’histoire originale du dessin animé et la première saison sera disponible dès le 22 janvier 2021 (prévue initialement pour 2020 mais retardée à cause de l’épidémie de Covid-19). Le live action est une pratique très à la mode depuis quelques années, il permet aux réalisateurs de reprendre l’histoire d’une série ou d’un film animé afin de lui rendre une deuxième vie à l’écran, mais cette fois avec de vrais acteurs. Entre 2016 et 2017, Netflix avait déjà tenté un spin-off avec une série d’animation intitulée Le Monde des Winx, qui n’avait pas marché et qui avait été arrêtée au bout de deux saisons. Ce nouveau spin-off ne semble pas mieux parti.

Winx Club
De gauche à droite : Musa (Elisha Applebaum), Stella (Hannah van der Westhuysen), Bloom (Abigail Cowen), Aïsha (Precious Mustapha) et Terra (Eliot Salt). © Netflix

Au premier abord, une atmosphère très loin de la série d’animation

Le Winx Club est une série télé d’animation italo-américaine, diffusée en France entre 2004 et 2013. L’histoire se déroule dans le monde Magix, où les jeunes sont répartis dans trois écoles de magie : Alféa pour les “bonnes” fées, Fontaine Rouge pour les garçons et la Tour Nuage pour les fées des arts maléfiques. Les six personnages principaux sont élèves à Alféa : Bloom (fée de la flamme du dragon), Stella (fée du soleil et de la lune), Flora (fée de la nature), Aïsha (fée des fluides), Musa (fée de la musique) et Tecna (fée de la technologie). Aidées par leurs amis masculins de Fontaine Rouge, les Winx doivent lutter contre les forces du mal et principalement les Trix, composées de Icy, Darcy et Stormy (élèves de la Tour Maléfique). Féerie et magie étaient au rendez-vous, et c’est cet univers délicat et fantastique qu’attendaient les fans.

Winx
Les Winx dans la série animée (de gauche à droite en partant du haut : Musa, Aïsha, Tecna, Flora, Bloom, Stella) © Nickelodeon

Malheureusement, suite au visionnage de la bande-annonce, beaucoup d’internautes ont partagé leur peur de ne pas le retrouver. Ce qui a surtout mis les spectateurs en alerte, ce sont les costumes des Winx : connues pour leurs talons, leurs jupes et leurs tops à paillettes, ce style vestimentaire n’était pas du tout présent à l’écran. Les grands manteaux et les couleurs fades ont laissé les fans très perplexes. Le monde dans lequel elles évoluent paraît donc nettement plus sombre que l’univers original de la série d’animation. Les fans ont ainsi rapproché cet univers à celui des séries pour adolescents Riverdale ou encore Les Nouvelles Aventures de Sabrina, trop sobre et sombre à côté de celui attendu chez les Winx.

Même si on a pu voir quelques instants à l’écran des personnages masculins, représentant leurs amis de Fontaine Rouge, deux éléments clés manquent pour le moment à l’appel : les Trix et Tecna. Mais si tout va bien et que ce live action se base sur l’histoire originale, les Trix devraient être de la partie. En revanche, l’absence de Tecna a largement déçu les internautes et il y a de très grandes chances qu’elle ne fasse pas partie de la série, sinon on l’aurait aperçue avec les autres Winx. L’autre indice qui permet de comprendre qu’elle sera absente, ce sont les posts Instagram des cinq actrices : elles ont posté récemment des photos ensemble sur le tournage, et jamais une sixième actrice, pouvant potentiellement incarner Tecna, n’apparaît.

De vives critiques face à un casting manquant de diversité

Le choix de Abigail Cowen comme interprète de Bloom a ravi les fans, qui notent une ressemblance évidente avec le personnage et qui l’avaient adoré en tant que Dorcas dans Les Nouvelles Aventures de Sabrina. De même pour le choix de Stella, interprétée par Hannah Van Der Westhuysen et dont le physique colle avec celui de la fée du dessin animé. Un gros problème a tout de même été dénoncé par les fans : on ne retrouve pas l’inclusivité et la diversité présentes dans la série d’animation.

https://twitter.com/thepaperreels/status/1337046272163917836

En effet, même si le rôle de Aïsha est revenu à Precious Mustapha, les origines des personnages de Musa et de Flora n’ont pas été respectées. Musa est, dans la série d’animation, une fée d’origine asiatique. Or, dans le live action, le rôle a été attribuée à Elisha Applebaum, une actrice n’ayant aucun trait asiatique, ce qui a consterné les fans.

La même chose est arrivée au personnage de Flora. Officiellement, la fée n’est pas représentée à l’écran car elle apparaît sous le nom de Terra. Mais les fans ont vite compris que Terra était en fait Flora, guidés par la similitude entre les noms ainsi que les pouvoirs identiques. Beaucoup ont supposé que ce changement de nom fût lié au choix de l’actrice : Eliot Sage, actrice blanche. En effet, Flora est en principe une fée d’origine latine et dans la bande annonce on peut voire que Terra est jouée par une actrice blanche. Ainsi, le choix de changer le nom est peut-être lié au fait que Netflix souhaitait éviter les accusations de whitewashing.

Les internautes se sont alors amusés à refaire les castings selon leurs avis, et on voit par la diversité des propositions qu’il aurait été possible, sans difficulté, d’éviter ce whitewashing et d’avoir des personnages représentatifs de la série animée. De nombreux noms ont été proposés pour Flora (Martina Stoessel, Isabela Moner, Alisha Boe…) et Musa (Jamie Chung, You Young Bae, Janel Parrish…), qui auraient été largement plus représentatifs.

https://twitter.com/JewlsTheIcon/status/1337078239672606726

Le whitewashing est un mot qui désigne le fait de faire incarner par des acteurs et actrices blancs des rôles de personnes qui ne sont pas blanches. Pratique courante depuis les débuts de l’industrie hollywoodienne au début du XXème siècle, la pratique du blackface (maquillage d’une personne blanche pour rendre sa peau noire) disparait quasiment dès les années 60. Pour autant, certains personnages dont la peau ne devrait pas être blanche sont toujours interprétés par des acteurs blancs. Depuis le début du XXIème siècle, le whitewashing est beaucoup moins présent pour les personnages noirs mais est encore très courant pour les personnages appartenant à d’autres minorités.

De telles accusations avaient aussi été perpétrées contre la saga Hunger Games. Alors que le personnage principal Katniss Everdeen était décrite dans le livre comme ayant une “peau d’olive”, et appelait ainsi à sélectionner une actrice de couleur pour les films, c’est finalement Jennifer Lawrence, une actrice blanche, qui avait été choisie pour le rôle.

Pour le moment, Netflix n’a pas réagi à ces accusations. Pour en savoir plus, il va falloir attendre la sortie de la première saison, le 22 janvier 2021 sur la plateforme !

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
0
J'ai hâte !
2
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Pépère News

GRATUIT
VOIR