En lecture
DJ live pour le CHR de Lille !

DJ live pour le CHR de Lille !

Lockdown Soundsystem live Facebook DJ

Aujourd’hui le Pépère News est allé à la rencontre – virtuelle, confinement oblige – de Thomas Bigotte, étudiant lillois et co-fondateur de Lockdown Soundsystem. Avec son ami Joseph Lensel, ils invitent des DJ à venir se produire lors de live Facebook caritatifs où l’intégralité des dons est reversée au CHR de Lille.

Un live caritatif parti de rien”

Le 23 avril, à 10 heures, c’est le début du live-stream. Pendant près de quatorze heures, les DJ se succèdent, permettant ainsi de récolter 800 euros de dons. En une heure à peine on pouvait déjà compter 200 vues sur le live. Ce qu’on peut dire, c’est que Lockdown Soundsystem a démarré fort pour un “truc parti de rien”, comme le décrit Thomas Bigotte.

L’étudiant lillois nous parle de la genèse de son projet. “On a constaté qu’il y avait beaucoup de live sur Facebook, mais aucun ne présentait l’aspect caritatif et solidaire”, nous explique-t-il. C’est de là que leur est venue l’idée d’un live caritatif. “Le but était de récolter des fonds pour le CHR de Lille et l’ensemble du corps médical.” L’idée de faire venir des DJs était alors une évidence : les deux étudiants ont déjà organisé quelques événements musicaux, et sont également DJ à leurs heures perdues. Ils ont contacté les Halls de la Filature, à Saint-André, pour pouvoir organiser leur projet. “L’événement s’est super bien passé, on a reçu des retours positifs de tout le monde, tant pour la qualité du rendu (visuel et son) que pour le geste”, conclut Thomas, ravi. Cela leur a évidemment donné envie d’organiser un deuxième live, à Tourcoing.

Lockdown Soundsystem, live Facebook caritatif
Le setup pour le live caritatif de Lockdown Soundsystem à Matériaux Authentiques à Tourcoing. 01/05/2020. © Thomas Bigotte

Une sélection de DJ locaux

L’avantage du confinement, c’est qu’il nous permet de découvrir une multitude d’artistes locaux. Les déplacements longs n’étant pas autorisés, les deux jeunes hommes ont pris contact avec des DJs lillois uniquement. Ainsi, lors de la première édition, se sont produits David Asako – du collectif We Are Rave –, Saul, ZOZ, Betical, Jean Du Reve, Lernon – du collectif Desert Land –, Too Many Cars et Thom, qui n’est autre que Thomas. Ambiance techno, micro-house et même disco étaient au rendez-vous.

La deuxième édition a fait appel à une “nouvelle line-up”, avec d’autres DJs comme le collectif Moulin À Disques (MAD), Alter Partner, Adema & Magav, Molek, Bogota Soundsystem, Da Michelis du collectif Don’t Kill My Vibes ou encore Inner Sense – “mon préféré”, confie Thomas.

Un concert pas comme les autres

Évidemment, les jeunes DJs n’ont pas échappé à la règle de la distanciation sociale. Ainsi, pendant quatorze heures se sont succédés des artistes qui ont joué devant une salle vide. Pas de public physique, mais un public virtuel bien présent. 200 vues en une heure, puis une moyenne de 40 vues sur les deux événements. Les gestes barrières de l’OMS ont été respectés : lors du premier live, chaque DJ bénéficiait de deux heures de set – une heure pour le deuxième live – et devait ensuite rentrer chez lui. De plus, “on désinfectait les platines”, explique Thomas avant de poursuivre : “On a tout mis à dispo : gants, gel, masques. Après, certains avaient des gants, d’autres n’aimaient pas jouer avec”.

Les organisateurs ont aussi dû faire face à des problèmes inattendus en temps normal : “On a subi les réglementations de Facebook qui nous ont coupé au moins quinze fois dans la journée”. En effet, Facebook utilise un système de reconnaissance musicale et bloque le live lorsqu’une musique protégée par des droits d’auteurs est détectée. Un problème qui “réduit considérablement notre visibilité, et donc les dons potentiels”, se désole Thomas. Ils essaient tant bien que mal de régler ce souci pour les prochaines éditions, car évidemment, il y en aura !

Quel futur pour Lockdown Soundsystem ?

Le deuxième live de Lockdown Soundsystem a moins marché que le premier, avec 200 euros récoltés contre 800 la première fois. C’est normal : “On sait que les gens ne vont pas donner chaque semaine”, explique Thomas. “Donc là on va se stopper un peu et voir comment améliorer la chose.” En attendant, les deux jeunes ont déjà récolté 1000 euros, qui seront reversés au CHR de Lille prochainement. Thomas ajoute que pour le futur, ils aimeraient “varier les causes”. Il conclut : “On va s’ouvrir en physique dès que les rassemblements seront autorisés, donc stay tuned !”

Lockdown Soundsystem est une belle initiative que vous pouvez suivre sur Facebook en attente des prochains événements pour remplir la cagnotte des hôpitaux, mais aussi pour passer du bon temps tout simplement !

Quelle est votre réaction ?
Excited
1
Happy
0
Hilarious
0
In Love
0
Not Sure
0
Sad
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page