En lecture
Dune, l’adaptation cinématographique qui cartonne

Dune, l’adaptation cinématographique qui cartonne

Disponible sur le grand écran depuis le 15 septembre 2021, le film Dune est tiré du roman de science-fiction du même nom, écrit par Frank Herbert. Cette troisième adaptation, réalisée par Denis Villeneuve, remporte un franc succès. 

C’est dans un futur très lointain que l’empereur Shaddam IV ordonne au duc Leto Atréides d’occuper la planète d’Arrakis, surnommée « Dune ». Elle y abrite la fameuse Épice, une substance capable de prolonger la vie, de procurer des facultés mentales surhumaines et qui permet la navigation interstellaire. Or, cette dernière était jusqu’alors contrôlée par les Harkonnen, ennemis héréditaires des Atréides.

Une adaptation (enfin) à la hauteur

Le casting du film fait parler, et pour cause. En tête d’affiche : Zendaya et Timothée Chalamet, incarnant respectivement les rôles de Chani et Paul Atréides. Pourtant, l’actrice n’a tourné que quatre jours. Mais Denis Villeneuve a confié au magazine italien Il Venerdì Repubblica « Je suis impatient de tourner la deuxième partie de Dune pour rassembler [Timothée Chalamet et Zendaya] une fois de plus, sachant que dans le prochain chapitre, Zendaya sera la protagoniste de l’histoire ».

Choisir ces deux vedettes de cinéma a sans doute contribué en partie à la popularité du film. Une consécration, puisqu’il est pourtant loin d’être la première adaptation du livre Dune, publié en 1965. Une première tentative d’Alejandro Jodorowsky a été avortée dans les années 1970, faute de moyens financiers. David Lynch pour sa part, a sorti son adaptation en 1984. Cible de critiques à foison, il estime que ce film est son « grand échec ». C’est après la mini-série en trois épisodes, diffusée en 2000, que le réalisateur québécois fait le pari de remobiliser les amateurs de science-fiction.

 

Javier Bardem, Zendaya, Timothée Chalamet, Rebecca Ferguson, ©2020 Warner Bros. Entertainment Inc. All Rights Reserved. /Courtesy of Warner Bros. Pictures and Legendary Pictures

 

Des moyens pharaoniques mis en œuvre 

165 millions de dollars, c’est environ ce qu’aurait coûté le film Dune, soit le plus gros budget dont a jamais disposé Denis Villeneuve au cours de sa carrière. C’est sans compter sur le tournage, qui s’est déroulé dans quatre pays différents : la Hongrie, la Norvège, la Jordanie et les Émirats arabes unis. Des zones interdites au public ont même été occupées. Le régisseur Nick Oliver confie : « Le sable y est complètement vierge, personne ne l’avait jamais foulé ». Et ce n’est pas tout. Un vaisseau, plus spécifiquement un ornithoptère de 39 mètres d’envergure et 23 mètres de long, a été réellement fabriqué pour le film. Il faut aussi souligner la palette de couleurs du film, ainsi que les plans d’une qualité remarquable.

Il en va de même des costumes et du maquillage. Pas moins de sept heures ont été nécessaires pour métamorphoser l’acteur Stellan Skarsgård en l’impitoyable baron Vladimir Harkonnen. Des moments qu’il a jugés compliqués, expliquant que « Psychologiquement, j’arrivais à le supporter parce que c’était intéressant de regarder les prothésistes en train de travailler. Mais physiquement, c’était difficile : il fallait rester immobile pendant sept heures ».

Des moyens déployés qui ont assurément valu le coup, puisque Dune a connu le cinquième meilleur démarrage de l’année en France, derrière Fast&Furious 9, OSS 117, Alerte Rouge en Afrique noire et Black Widow. En effet, dès sa sortie, le film a compté plus de 180 000 entrées françaises et a fait sensation auprès du grand public. 

Une suite déjà attendue, sous conditions

Dune, c’est un roman en deux parties. Plutôt que de les condenser en un seul film, il a été décidé que seule la première partie serait tournée. Un choix que regrette le réalisateur Denis Villeneuve qui a déclaré à Variety avoir voulu « tourner les deux parties en même temps ». Il soutient pourtant que « s’il y a un enthousiasme et que le film obtient le feu vert dès que possible, [il] pense [être] prêt à tourner en 2022 ».

Avec plus d’1,2 million d’entrées dès la première semaine en France, Dune a effectivement suscité l’enthousiasme. Mais c’est l’accueil américain qui conditionnera la décision de sortir un second volet sur le grand écran. La sortie de Dune aux États-Unis le 22 octobre est donc très attendue. Finalement, ce qui est incontestable, c’est que cette deuxième partie ne sortira pas pour tout de suite.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
6
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.