En lecture
Emmaüs Connect donne du matériel numérique reconditionné aux étudiants en précarité

Emmaüs Connect donne du matériel numérique reconditionné aux étudiants en précarité

SFR et Emmaüs

En partenariat avec SFR et la Ville de Lille, Emmaüs Connect lance une opération d’urgence pour récupérer du matériel numérique et informatique auprès des entreprises. Ce matériel sera reconditionné et distribué gratuitement aux étudiants précaires par les associations lilloises.

Cela a déjà largement été constaté, la crise sanitaire n’a fait que creuser les inégalités. Parmi les populations les plus touchées, on ne peut ignorer la détresse des étudiants : avec la systématisation des cours à distance, c’est au niveau des ressources numériques que la précarité se fait le plus ressentir. En constatant ces “signaux très alarmants”, Simon Maréchal, responsable régional d’Emmaüs Connect, a lancé un plan d’urgence en partenariat avec SFR et le soutien de la Ville de Lille.

Une plateforme solidaire contre la précarité numérique

Le 10 novembre, Emmaüs Connect a lancé sa plateforme solidaire LaCollecte.tech. Le but : collecter du matériel numérique auprès des entreprises afin de le reconditionner et de le distribuer aux personnes pas ou mal équipées. SFR est ainsi devenu le premier donateur en s’engageant à fournir 2.000 ordinateurs portables Lenovo par an, c’est-à-dire l’ensemble des équipements que le groupe renouvelle chaque année dans ses locaux. Salvatore Tuttolomondo, délégué régional Hauts-de-France SFR, affirme leur “conviction pour réduire la fracture numérique”. L’entreprise va aussi faire don d’autres types de matériel, comme des smartphones (des Samsung A10 et des Altice S23), des cartes sim prépayées ou encore des Go de data de connexion internet.

L’initiative, certes précipitée par la situation de crise, a pour but de se pérenniser et de ne pas se cantonner à une simple action d’urgence. Emmaüs Connect est parvenu à associer collectivités, associations et entreprises afin d’ancrer durablement cette action solidaire : le reconditionnement se fera sur le territoire et la distribution sera faite en partenariat avec les associations locales. À ce jour, ce sont déjà 29 associations qui se sont engagées à soutenir le projet, dont l’AFEV, l’ABEJ et la Croix-Rouge entre autres. “C’est en alliant nos forces que l’on pourra trouver des solutions durables”, assure Simon Maréchal.

Agir durablement par la formation

Emmaüs Connect a ouvert son premier local lillois en 2013, à Wazemmes. Cette association, qui organise notamment des donations et des ventes de matériel à bas prix, intervient aussi partout en France pour proposer des formations à l’utilisation du numérique. Depuis sept ans, Emmaüs Connect travaille en étroite collaboration avec SFR et la Ville de Lille pour tenter de réduire les inégalités : “On a encore plus vu la précarité numérique avec la crise, mais on n’a pas attendu le confinement pour s’en rendre compte”, garantit la maire Martine Aubry. Ainsi, plusieurs actions de formation au numérique ont été mises en place dans la métropole européenne, comme le développement de clubs dans les écoles, l’installation de huit centres sociaux connectés ou encore la création d’Euratechnologies, un centre d’insertion professionnelle de jeunes porteurs de projets.

La nécessité vitale de l’accès au numérique

Les deux confinements successifs ont drastiquement accéléré la dématérialisation. Généralisation des enseignements en distanciel pour la quasi-totalité des étudiants, démarches administratives massivement centralisées en ligne via les sites de services publics – comme la CAF –, mais aussi la transposition des consultations médicales en visio, notamment pour les soins psychologiques – soins dont dépend la santé mentale de nombreux étudiants. Avoir un accès fiable et viable au numérique devient donc une nécessité presque vitale, un moyen indispensable d’accès à nos droits. Or, comme le constate Salvatore Tuttolomondo, “les étudiants n’ont pas forcément les moyens de s’équiper”. En ces temps de déprime étudiante couplée à un véritable sentiment d’abandon du gouvernement – la “pensée émue” de Castex ne va pas nous faire obtenir notre semestre – voire même de l’université, la précarité numérique devient très vite synonyme d’exclusion de la société.

Alors une action de solidarité comme celle-ci donne certes de l’espoir, mais est-ce réellement rassurant de constater que ce sont aux grands groupes privés d’intervenir pour les étudiants face à l’inaction du gouvernement ?

Je suis étudiant et je souhaite m’engager dans le projet

En tant qu’étudiant, tu as plusieurs options. Pour que la plateforme solidaire puisse se faire connaître et récolte un nombre suffisant de dons pour lancer l’opération, tu peux en parler à des entreprises. Tu peux aussi enjoindre des associations étudiantes à s’engager à distribuer le matériel récolté directement à ceux qui en ont besoin. Enfin, si tu as des compétences en maîtrise des outils numériques, tu peux t’engager en tant que bénévole sur le site d’Emmaüs Connect afin d’aider d’autres étudiants plus démunis.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
0
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
  • Je passe plus de temps avec le Pépère News qu'avec mon mec

Voir les commentaires (0)

Répondre

Pépère News

GRATUIT
VOIR