En lecture
Enola Holmes, élémentaire mais sympathique

Enola Holmes, élémentaire mais sympathique

Enola Holmes

La nouvelle grosse sortie de chez Netflix fait beaucoup parler d’elle et rencontre un succès plutôt surprenant. Entre casting attachant et écriture fainéante, que vaut réellement ce fameux Enola Holmes ?

À l’origine prévu pour une exploitation en salle par la société Legendary Picture, le film est finalement sorti sur Netflix qui avait dégainé le portefeuille en avril 2020, en pleine pandémie. Il s’agit là d’une adaptation de la série littéraire Les Enquêtes d’Enola Holmes de la romancière américaine Nancy Springer, mettant en scène les aventures de la jeune sœur du célèbre personnage d’Arthur Conan Doyle.

Partir sur de mauvaises bases

Écrit par Jack Thorne (la série À la croisée des mondes), le scénario se trouve bien être la plus grosse tâche du tableau. Fainéante, l’écriture n’invente jamais rien, ne déborde jamais de son cadre très restrictif tout en baignant gentiment dans un soupçon de cliché. Pour preuve, la semi-voix off de Millie Bobby Brown (Stranger Things) s’avère très envahissante mais témoigne surtout de cette paresse qui a poussé son auteur à ne pas procéder à un travail d’adaptation complet. L’actrice principale parle comme le livre, sans comprendre que le médium cinéma n’est pas régi par les mêmes règles que celles de la littérature.

Enola Holmes, Henry Cavill, Sam Claflin
Le trio de tête a une tonne de charisme à revendre. © Netflix

Dans le coin des défauts, on peut notamment citer les CGI (les effets spéciaux numériques), qui piquent les yeux tant par leur laideur que par leur inutilité. Des plans ridicules à l’extérieur d’un train, une feuille improbable qui vole au gré du vent, un amas de fumée ajouté numériquement derrière une voiture… Tant de défauts visuels qui gâchent pour beaucoup le soin apporté au reste.

Finir sur un blockbuster pas (trop) banal

Car oui, passé ces quelques défauts, Enola Holmes se révèle être un divertissement étonnamment sympathique. Une réussite qui est en grande partie due au casting impeccable, bourré de seconds couteaux aux trognes inimitables, qui parcourent l’histoire avec un enthousiasme certain. La direction d’acteur, elle aussi, imprègne ce vent de fraîcheur où les comédiens ne sont pas enfermés dans le cadre strict et fade des blockbusters actuels. Ils sont au contraire plus libres et naviguent avec jubilation à la frontière du surjeu. Millie Bobby Brown s’en donne d’ailleurs à cœur joie et arrive à toucher une fibre comique qu’on ne lui connaissait pas.

Millie Bobby Brown, Louis Patridge
Le duo de gamins malicieux, formé par Millie Bobby Brown et Louis Patridge, s’avère très plaisant, bien écrit et en devient même touchant. © Netflix

Et s’il lui est courante de briser le quatrième mur, quitte parfois à en devenir redondante, la réalisation de Harry Bradbeer (Fleabag) parvient à adopter la même bonhomie réjouissante. On sent de réels efforts pour se démarquer des concurrents et un grand soin apporté au rythme du montage. Un rythme très soutenu dans la première partie, qui s’effondre néanmoins dans la seconde, plus mélodramatique que pêchu. De plus, si les effets spéciaux sont ignobles, les décors réels apportent eux un charme et une esthétique originale, bien que loin d’être impressionnante. Tout ce ressenti est renforcé par la musique facétieuse de Daniel Pemberton (Steve Jobs), qui ne se contente pas de souligner le film, mais lui ajoute quelque chose.

En ce qui concerne l’histoire, c’est un récit particulièrement féministe et bien traité qui s’installe. Un tantinet moralisateur et caricatural, il lance toutefois son message avec suffisamment de bonne humeur pour que c’en devienne particulièrement réjouissant. Enola Holmes est à la fois intelligente, forte et faillible, et la voir dominer physiquement un grand nombre de rôles masculins s’avère très plaisant. Une figure suffisamment bien construite pour qu’elle puisse rapidement devenir une icône pour n’importe quel enfant.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
0
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Pépère News

GRATUIT
VOIR