Entretien avec les Dogues d’honneur : “Le leitmotiv, c’est la bonne ambiance”

C’est l’histoire d’un groupe de supporters qui vibre et qui pleure avec son équipe. Les Dogues d’honneur, c’est une centaine de membres et de nombreux déplacements derrière le LOSC. Entretien avec Jérémie Gossin, responsable communication de cette association.

Pépère News : Qu’est-ce que les Dogues d’honneur ?

Jérémie Gossin : C’est une association de supporters du LOSC qui a été créée en 2011 par Jonathan Marliere. C’était simplement une bande de copains qui voulaient s’abonner pour l’entrée dans le nouveau stade. Au début, des flyers ont été distribués au Stadium et ça a vite pris. L’objectif était déjà de payer moins cher un abonnement en se mettant en association puis créer un groupe de supporters en Honneur centrale pour faire monter l’ambiance au niveau tribune honneur et reprendre les chants des Dogues Virage Est (autre groupe de supporters du LOSC, ndlr). D’où le nom des Dogues d’honneur.
On a vraiment tout genre de membres. Des jeunes, des moins jeunes, des chômeurs, des gens qui travaillent dans tous les secteurs. On est très large au niveau de nos membres, il n’y a pas un profil type à mettre en avant.

PN : On voit beaucoup de scènes de joies sur vos réseaux sociaux, est-ce que ce n’est pas ça le plus important, au-delà du sportif ?

JG : C’est hyper important. On est là aussi pour s’amuser et vivre des choses ensemble. Le leitmotiv, c’est la bonne ambiance. Ceux qui viennent faire des déplacements avec nous cherchent ça : la convivialité, le fait de vivre quelque chose. Même si on est déçu d’un résultat négatif, on ne s’arrête pas que là-dessus. Ce serait bien triste.

PN : Est-ce que vous vous déplacez souvent ? Et comment ça s’organise ?

JG : Oui on se déplace assez souvent. Surtout cette année, on a fait les trois matchs européens. Il y a aussi les déplacements phares de la saison, ceux qui sont pas très éloignés comme le Parc des Princes (à Paris, ndlr). On va aussi plus loin comme à Strasbourg ou à Toulouse. On essaie d’organiser un maximum de déplacements mais le but c’est de faire les principaux et de vivre les autres ensemble dans notre QG qu’est la taverne du Petit Wasquehal.
Pour organiser nos déplacements, qui sont ouverts à tous, c’est énormément de travail. Ça représente environ 5 à 6 semaines de boulot presque à temps complet. On est 5 donc on se relaie sur les messages, les recherches de compagnie de bus, la liaison avec le LOSC au niveau de la sécurité et puis pour répondre aux supporters et à leurs demandes. Donc c’est beaucoup de travail mais on est récompensé par une belle journée. On essaie d’être sur place le plus longtemps possible pour visiter la ville, rencontrer des personnes et boire un coup avec eux. Avant d’aller vivre le match et de revenir.

PN : Est-ce que le LOSC vous accompagne dans ces démarches ?

JG : Oui bien sûr. On est en relation constante avec le LOSC notamment pour la sécurité. Pour les déplacements c’est essentiel. On passe par le club pour acheter les billets donc on a un lien obligatoire avec eux. Mais on a un dialogue continu tout au long de la saison, également en dehors des déplacements. Notamment pour organiser des événements tiers, que ce soit une banderole, que ce soit un tifo, le fait de mettre des perruques en tribune. C’est un lien indispensable pour nous.

PN : Un événement marquant avec les Dogues d’honneur ?

JG : Y en a tellement ! Une fois on avait eu un carré rouge dans la tribune pour un Lille-Monaco. C’était un match fabuleux avec une ambiance extraordinaire. Je me souviens aussi d’un déplacement à Lorient en petit comité qui était vraiment génial.

PN : Parlons LOSC. Un pronostic pour le positionnement en fin de saison ?

JG : Notre souhait c’est évidemment l’Europe. Que ce soit l’Europa League pour aller plus loin que la phase de poule ou bien la Champion’s League pour vivre des moments superbes en déplacement. L’ambition du président qui était à nouveau la seconde place est une belle ambition. Mais on a un peu peur quand même parce que la concurrence est hyper rude. Mais l’Europe ça serait déjà super.

PN : Et pour vous rejoindre, comment ça se passe ?

JG : En fin de saison on a un formulaire à remplir. Ça inclut l’abonnement au stade, des goodies et extras plus la priorité sur les déplacements. Simplement nous contacter via les réseaux sociaux (Facebook et Twitter, ndlr) ou notre site internet.  Ça avoisine les 400 € mais ça dépend donc on ne peut pas le dire à l’avance.

 

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
0
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
1
Voir les commentaires (0)

Répondre

Pépère News

GRATUIT
VOIR