En lecture
EXCLU – Avec Allons Enfants, Lille Verte 2020 s’octroie le soutien de la jeunesse

EXCLU – Avec Allons Enfants, Lille Verte 2020 s’octroie le soutien de la jeunesse

Alors que la combat fait rage dans la course à la mairie de Lille, tous les soutiens sont bons à prendre pour les différents candidats en lice. La liste Lille Verte 2020 menée par Stéphane Baly l’a bien compris en enregistrant ce vendredi le soutien du mouvement Allons Enfants, le “parti de la jeunesse”. 

C’est un témoin de renouvellement”. C’est de cette manière que Stéphane Baly, chef de file de la liste écologique Lille Verte 2020 perçoit le soutien apporté par le parti Allons Enfants dans cette course au beffroi. “Notre liste attache beaucoup d’importance à la jeunesse, poursuit-il. Preuve en est : 16 candidats ont moins de 30 ans.” Et Stéphanie Bocquet, seconde sur la liste, d’ajouter : “Il y a beaucoup de mouvements de jeunesse en lien avec Europe Écologie Les Verts au niveau national. Ça a toujours été dans notre ADN.”

Un choix naturel pour Allons Enfants

C’était évident que l’on parte avec eux” explique Pierre Lehembre, référent national d’Allons Enfants, à propos du soutien apporté par le “parti de la jeunesse” à la liste Lille Verte 2020. Il poursuit : “Stéphane Baly rassemble autour de lui cinq partis ou mouvements, dont Volt, un mouvement paneuropéen avec l’on partage une même vision de la citoyenneté et de la démocratie participative.” Au final, ce “label soutien” apporté à la liste Lille Verte 2020 est presque naturel pour Allons Enfants, s’inscrivant dans une logique à échelle régionale. En effet, Allons Enfants soutient également des liste écologiques à Valenciennes, Lens ou encore Wattignies.

Au contraire de nombreuses autres communes françaises, aucun représentant d’Allons Enfants ne figurera sur la liste menée par l’alliance écologique lilloise. Si l’on en croit Pierre Lehembre, là n’est pas le plus important : “Nous ne sommes pas spécialement intéressés par une contrepartie si ce n’est d’avoir des échanges, de mettre en commun nos idées et de travailler ensemble une fois le conseil municipal formé.” Pour Théo Najaar, responsable de l’antenne lilloise du mouvement et étudiant à l’Université Catholique de Lille, l’engagement sera simple, mais efficace : “Il est trop tard pour intégrer un de nos membres à la liste ou ne serait-ce qu’apposer notre logo sur les programmes. Mais ce soutien sera tout de même affiché sur les réseaux sociaux et nous aiderons la liste pour les tractages et participerons aux différentes conférences et événements.” Un soutien dont ne compte pas se priver Stéphane Baly : “Allons Enfants devient un soutien qui sera affiché, revendiqué comme tel et assumé.

À échelle nationale, la dynamique prend de l’ampleur

Ce soutien d’Allons Enfants à la liste de Stéphane Baly s’inscrit dans une politique globale menée par le parti à l’échelle nationale dans le cadre des élections municipales de mars prochain. S’il a été possible de se présenter l’année passée aux élections européennes, il est cette fois-ci plus compliqué de monter ne serait-ce qu’une liste Allons Enfants dans une commune, étant donné que les membres du parti sont disséminés aux quatre coins de l’Hexagone. C’est donc pour cela qu’a été prise la décision d’apporter publiquement un soutien à une liste pour différentes communes françaises. Avec parfois même la présence d’un membre du parti sur la liste. “Notre démarche nationale est de soutenir des listes partageant des valeurs écologistes, européistes et soutenant l’innovation et l’inclusion, explique Pierre Lehembre. Il s’agit souvent, comme à Lille, de listes opérant un rassemblement. Globalement, le spectre de nos soutiens va de listes soutenues par l’UDI à des listes écologiques et citoyennes soutenues par EELV ou Génération.s.

Et cette campagne de soutien menée par Allons Enfants semble porter ses fruits. Du moins dans l’importance grandissante qu’occupe le parti sur la scène politique. Aujourd’hui, une cinquantaine de listes ont reçu le soutien du “parti de la jeunesse”, qui vise au total 100 soutiens d’ici le premier tour des élections. D’autre part, près de 40 membres d’Allons Enfants figurent sur des listes variées partout en France “une preuve que la jeunesse est plurale” pour Pierre Lehembre. On retrouve parmi ces candidats trois membres d’Allons Enfants figurant sur la liste écologique de Sébastien Barles à Marseille, ou encore Athénaïs Michel, présidente du parti, investie tête de liste pour le 8ème arrondissement de Paris sous l’étiquette “Paris en Commun”, liste de la maire sortante PS Anne Hidalgo. Si aucun objectif officiel n’a encore été défini à l’échelle nationale, Pierre Lehembre espère tout de même qu’Allons Enfants battra son record des dernières élections municipales de 2014, où deux membres du parti avaient été élus conseillers municipaux. “Si on peut faire cinq fois plus qu’en 2014, ce serait formidable !“, s’enthousiaste-t-il. Réponse le 22 mars…

Propos recueillis avec Daniel De Paula.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
0
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre