En lecture
Inauguration du nouveau bateau de Martin Farineaux au Canoë Club Lillois

Inauguration du nouveau bateau de Martin Farineaux au Canoë Club Lillois

Martin Farineaux, Kayak

Martin Farineaux, kayakiste paralympique de haut niveau, a reçu et inauguré, ce samedi 6 février, un nouveau bateau qui le suivra lors des qualifications pour les Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) de Tokyo 2021. Le Pépère News y était. 

Martin Farineaux a reçu son nouveau bateau au Canoë Club Lillois, club dont il est membre. Un événement rare en cette période marquée par la crise actuelle. Présent lors de cet événement, Mathieu Goubel, conseiller technique régional (CTR) et aussi ancien céiste de haut niveau (deux titres de champion d’Europe, vice-champion du monde en canoë monoplace sur 1.000m en 2009) s’est réjoui “de voir tout ce monde à Lille aujourd’hui. [C’est] l’occasion de mettre à l’honneur Martin. On a hâte de voir son bateau en bassin et aux Jeux”.

De nombreux jeunes du club ainsi que Valentin Martin, adjoint au maire en charge du développement du sport scolaire et périscolaire, étaient également présents lors de cette remise. L’adjoint a notamment évoqué la semaine olympique et paralympique (du 1er au 6 février), durant laquelle Martin est intervenu dans l’une des huit écoles lilloises.

Objectif Tokyo 2021

Martin a ensuite pris la parole, accompagné de sa fille Adèle âgée de trois ans, pour revenir sur son parcours. Après avoir arrêté sa carrière pendant trois ans pour s’occuper de sa fille, il a repris les chemins de la compétition et s’est fixé un nouvel objectif. Il a décroché la 7ème place aux JO de Rio en 2016, et veut désormais “aller chercher l’or olympique et d’abord le quota paralympique à Szegred en Hongrie du 10 au 16 mai” en atteignant la finale. Un objectif plus que réalisable, aux vues de l’avancée de sa préparation : “Je vais déjà plus vite qu’à Rio donc je suis confiant.” Il sort en effet d’un cycle de préparation physique générale durant lequel il a pris 15kg de force et s’entraîne en moyenne 20 heures par semaine, ce qui représente environ deux à trois entraînements par jour.

Un bateau performant mais qui doit être adapté

Après ce discours, Martin a découvert son nouveau bateau avec lequel il va concourir pour les JOP et les qualifications : un bateau bleu large de 55 centimètres à l’arrière. Par rapport à celui qu’il a utilisé lors des JOP de Rio en 2016, il est plus fin à l’avant. La pointe est aussi plus étroite, ce qui permet au kayak d’être plus hydrodynamique.

Lors de la première mise à l’eau, sa première sensation a été positive : “Il est rigide, c’est super bien !” Le kayak est en effet “un sport matériel“, c’est-à-dire que “la performance est impactée par le matériel, par le bateau“, a expliqué Mathieu Goubel. Un bateau performant peut faire gagner des dixièmes de seconde, pouvant faire basculer le classement final.

Le nouveau bateau de Martin doit être adapté à son handicap, avec notamment un rajout de matière au niveau du siège, puisqu’il a un fessier moins développé que l’autre. Il y aura également une modification à réaliser au niveau du pédalier et du gouvernail, par un ergothérapeute. De plus, le kayak est confronté à des normes, notamment sur la masse du bateau. Ce nouveau bateau pèse en effet 10kg, mais la masse réglementaire est de 12kg, 2 kg de lest doivent donc être ajoutés.

La Ville de Lille, ainsi que la FFCK (Fédération française de Canoë Kayak) et le club de Lille ont participé au financement de ce nouveau kayak, qui a couté 3.750 € .

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
4
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pépère News

GRATUIT
VOIR