En lecture
INTERVIEW. Alexandre Dinaut, le photographe lillois du projet Grimasque

INTERVIEW. Alexandre Dinaut, le photographe lillois du projet Grimasque

Le projet Grimasque

Alexandre Dinaut est photographe et a lancé le projet “Grimasque” en mars 2021. Sur le compte Instagram dédié au projet, il publie des portraits de passants grimaçant fièrement sous leur masque, comme un pied de nez à la pandémie. Il nous parle des origines du projet et de son avenir.

Pépère News : Comment est né le projet des portraits “Grimasque” ?

Alexandre Dinaut : Je voulais faire des portraits de gens dans la rue qui faisaient des grimaces. Au début, je me suis dit que ça allait être compliqué de demander aux gens de faire des grimaces alors qu’ils portaient des masques. Mais en fait, non ! Le jeu de mot s’est fait tout seul et depuis le projet est né.

Quel est le but d’un tel projet ?

Depuis que j’ai ma fille, elle me donne un autre regard sur le monde, j’ai envie que les gens redeviennent un peu enfant. “Grimasque”, c’est de 7 à 77 ans, c’est un jeu et tout le monde peut participer. Le temps d’une photo, ils retrouvent leur âme d’enfant et oublient un peu ce bout de tissu qui nous pèse. C’est une vague de sourires pour contrer l’autre. Il y a un réel besoin chez les gens de trouver des moyens de rigoler et de mettre de côté toute cette morosité ambiante.

Comment se déroule une séance photo pour un portrait Grimasque ?

Les gens sont très réceptifs à l’idée du projet “Grimasque”. Quand j’aborde les gens dans la rue, j’explique en deux mots le projet et la photo se fait très rapidement. J’ai fait le choix de publier les photos en noir et blanc pour unifier et donner une cohérence à tous les portraits. L’œil n’est pas attiré par un détail, une couleur ou une texture. Qu’il fasse beau ou pas, tout le monde est logé à la même enseigne. On se focalise vraiment sur la “grimasque”. Sur le compte Instagram, les seules photos qui ne sont pas de moi sont celles des “VIP” qui m’envoient des selfies comme Marie-Sophie Lacarrau ou Anne Girouard. En story, je poste toutes les “grimasques” que je reçois. Les photos viennent parfois du monde entier, j’en ai reçu du Portugal, d’Allemagne, de Suisse, du Canada.

Est-ce que l’un des portraits “Grimasque” vous a particulièrement marqué ?

Il y a une “grimasque” que j’affectionne particulièrement. C’est une femme avec un bonnet noir qui louche, elle louche très bien ! À travers son regard on voit son sourire, sa joie, l’innocence qui émane de son visage masqué, c’est un de mes portraits préférés.

Une femme qui louche pour une "grimasque"
Portrait d’une femme qui louche pour une “grimasque”. © Alexandre Dinaut

Imaginiez-vous que ce projet rencontrerait un tel succès ?

À la base, c’était juste pour moi, c’était un peu un délire. Ça a bien marché et au bout de trois semaines je suis passé sur le 13h de TF1. Je ne m’attendais pas du tout à ça, je suis heureux que ça fonctionne. Je suis content que le projet Grimasque trouve son public. J’ai eu une grand-mère qui m’a dit qu’elle allait le faire avec sa petite fille, des assistantes maternelles avec les enfants des soignants, j’ai des hôpitaux et des écoles qui m’appellent. C’est la force du projet, il est universel.

Avez-vous des projets futurs pour Grimasque ?

Je vais continuer jusqu’à la fin de la crise sanitaire parce que je me rends compte que c’est quelque chose qui fait du bien aux autres et ça me fait du bien de prendre ces photos aussi. J’aimerais bien faire une exposition de mes photos dans Lille, dans le parc Jean-Baptiste Lebas par exemple et dans les rues. Tant qu’il y aura des masques, je veux continuer à développer le projet partout en France. Je vais voyager dans les grandes villes, je suis déjà allé à Paris et je vais aller à Marseille, à Nantes, à Nancy. Je vais essayer de le développer au niveau européen et même mondial ! C’est beaucoup de travail mais je pense qu’il y a une réel potentiel avec ce projet.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
0
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

On vous parle des élections régionales et départementales des 20 et 27 juin prochains !

X
Pépère News

GRATUIT
VOIR