En lecture
INTERVIEW. Franck Haise, entraîneur du RC Lens : “On va tout faire pour pérenniser le club et être ambitieux”

INTERVIEW. Franck Haise, entraîneur du RC Lens : “On va tout faire pour pérenniser le club et être ambitieux”

Franck Haise

Nommé entraîneur du RC Lens peu avant l’arrêt des championnats et conforté pour la saison prochaine, Franck Haise n’a pu diriger que deux matchs en Ligue 2. Deux victoires qui ont permis aux Lensois de retrouver la Ligue 1 l’an prochain. L’ancien coach de la réserve du club présente notamment ses ambitions.

Pépère News : Comment avez-vous vécu ce confinement ? Et notamment sur la gestion de votre effectif ?

Franck Haise : Mon confinement, je l’ai vécu chez moi. Même si j’ai fait quelques allers-retours à la Gaillette [Centre technique et sportif du club, ndlr] pour certaines réunions de travail, notamment pour le recrutement. Pour ce qui est de la gestion, les joueurs avaient entre trois et cinq séances à réaliser, avec un suivi régulier de nos deux préparateurs physiques. Ensuite, j’appelais chaque joueur de l’effectif tous les dix jours pour prendre des nouvelles et garder le lien. Et on avait aussi un groupe WhatsApp où on arrivait à échanger quelques infos, quelques idées. Jusqu’au jour du déconfinement où on a pu se retrouver avec les masques et une prise de température.

Pour ce qui est de la reprise, avez-vous déjà une idée du quand et du comment ?

On reprendra le mercredi 24 juin par une série de tests médicaux et quelques tests physiques. Il y aura des tests individuels au Covid-19. Et puis la reprise de l’entraînement est prévue le 29 juin. On attendra les résultats pour reprendre les entraînements par groupe et collectivement mais on verra ça un peu plus tard.

Comment avez-vous vécu les deux matchs que vous avez eu le temps de diriger en tant que numéro un du club ?

Je les ai plutôt bien vécus. Je suis monté avec une partie du staff qui travaillait déjà avec moi en équipe réserve. J’ai pu travailler avec des idées et des petites modifications que je souhaitais. J’ai essayé de redynamiser l’équipe parce que la période était compliquée, il y avait un peu de doute dans les esprits. Le lien avec les joueurs est bien passé. Ça a été court, on aurait tous préféré que ce soit plus long et que ça aille au bout. Mais les deux résultats ont été positifs [deux victoires contre le Paris FC puis l’US Orléans, ndlr] et permettent de ramener le club en Ligue 1.

Qu’est-ce que vous pensez de la décision d’arrêter définitivement les championnats professionnels ?

C’est vrai qu’on peut se poser la question. Parce que c’est reparti en Allemagne et que ça devrait repartir ailleurs. Après, au moment où les décisions ont été prises, elles ont été mûrement réfléchies et c’était très sage. Reprendre après trois mois d’arrêt, je pense que ça bouleverserait tout. On va partir sur une préparation de huit semaines pour attaquer la compétition parce qu’il y a des risques de blessure. Si tout le monde a repris sans problème et a pu aller au bout, on pourra toujours se poser quelques questions, mais aujourd’hui je reste persuadé que c’était la bonne décision.

Franck Haise Lens Orléans
Franck Haise dans sa zone technique lors de la victoire face à l’US Orléans (1-0 le 09/03/2020). © rclens.fr

Quelle a été votre réaction quand vous avez appris que vous montiez ?

C’est bizarre de monter dans ces conditions là, ça c’est sûr. Parce que le sport collectif, et encore plus à Lens, c’est de partager des émotions. Que ce soit avec ses joueurs, le staff, l’environnement du club et les supporters. Le fait d’être chez soi quand je l’ai su officiellement, ça apporte la frustration de ne pas avoir pu le vivre pleinement. Mais il y a la joie que la mission ait été accomplie et que le club soit en Ligue 1.

Est-ce que vous redoutez une saison entière à huis clos la saison prochaine ? Craignez-vous qu’une absence de public impacte l’implication des joueurs dans les matchs ?

J’ose espérer qu’avec l’évolution qui est positive depuis quelques semaines, on arrivera à retrouver du public dans les stades. Et j’espère rapidement un stade plein, ça voudra dire que l’on a trouvé des solutions contre la Covid. Pour les clubs comme nous qui avons un public qui pousse ses joueurs, évidemment ça n’est pas un avantage de jouer à huis clos. De manière générale, le huis clos n’avantage pas le spectacle et même l’implication des joueurs. C’est vrai qu’il manque quelque chose. Des fois, le public permet d’aller encore un peu plus loin, de se dépasser. Je suis positif et je me dis que cette situation ne va pas perdurer.

Comment est-ce que vous appréhendez plus généralement la saison prochaine ? Ressentez-vous une certaine pression ? 

C’est plutôt une pression positive. On est des compétiteurs, on se crée toujours cette bonne pression. Elle existera forcément. Le club est revenu en Ligue 1, on va tout faire pour le pérenniser et être ambitieux. On est humbles mais on ne veut pas non plus se fixer de limites. Il y a douze équipes de Ligue 1 qui commencent la saison avec pour objectif de se maintenir. Donc ce sera bien évidemment notre premier objectif. Mais ça va dépendre des moyens que l’on va se donner dans le travail, dans les petits détails et aussi sur le recrutement.

Vous allez retrouver le LOSC pour le derby, est-ce que vous attendez ces deux matchs ? 

Le derby Lens-Lille a toujours une saveur un peu particulière. Quand on est coach, on fait ce métier pour vivre ce genre de match. Il y aura Lille mais il y aura aussi d’autres grosses équipes. Mais que ce soit Lille, le PSG ou un club qui jouera le maintien, le match vaudra trois points donc ils seront aussi importants les uns que les autres.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
1
J'ai hâte !
2
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre