INTERVIEW. Mascaraa nous dévoile “Radio dimanche”

mascaraa, duo, musique

Vous rappelez-vous de ce duo lillois et de leur succès au plus de 11.000 visionnages sur Youtube et 1.000 auditeurs sur les plateformes de streaming ? Yasmine et Sam sont de retour avec de toutes nouvelles idées.

Mascaraa s’invite tous les dimanches dans votre playlist pour leur nouveau projet, Radio dimanche. Ces deux musiciens nous ont accordé de leur temps pour partager leur nouvelle vie d’artistes.

Pépère News : Pouvez-vous vous présenter et expliquer votre univers ?

Sam : Nous sommes Mascaraa, ça fait plus d’un an qu’on existe. On a commencé avec un featuring qui a bien marché. Notre univers, c’est de la pop française avec des petits accents funk, rock, un univers assez coloré. Nos influences en commun sont les Rita Mitsouko. Elles sont d’un autre côté différentes. Yasmine est plus pop/rap et moi plus rock, Les Rolling Stones, Matthieu Chedid.

Nombreux vous ont connus grâce à votre clip Jalouse. Vous attendiez-vous à un tel succès ?

Non. Notre premier clip a déjà fait beaucoup plus de vues que ce à quoi on s’attendait car on ne connaissait personne à Lille et la fac nous a beaucoup aidés. C’est venu plus progressivement pour Jalouse au cours de l’année. On ne s’y attendait pas mais on a toujours su qu’on était soutenus par la fac et nos amis. C’est grâce à tous ces partages et nos connaissances.

Quel est le concept de Radio dimanche ?

Sam : On n’était pas ensemble durant la période de confinement. Ça nous manquait de sortir des choses surtout qu’on avait pas mal de chansons en stock. On avait beaucoup de choses à montrer et on ne savait pas comment faire, surtout qu’il n’y a pas beaucoup de scènes en ce moment.

Yasmine : On avait prévu pendant le confinement de sortir un EP qui n’a pas pu se faire mais on avait quand même envie de sortir quelque chose.

Sam : Un son tous les dimanches sur les réseaux sociaux c’était une manière de partager au moins ça sur notre page.

La crise sanitaire actuelle a-t-elle influé sur la création du projet ?

Yasmine : Quand on a appris qu’il y allait y avoir un confinement, on avait plein de concerts et de projets prévus. Ça nous a mis un vrai frein. On a été un peu surpris de voir, après le confinement, que tout ne s’était pas arrêté. On a pu avoir quelques concerts, on est chanceux.

Sam : Cette crise sanitaire nous a juste fait changer de projet. Au lieu de sortir un disque complet, on s’est dit qu’on allait sortir des singles en ligne. Ça nous permet de montrer notre univers.

À ce jour, trois titres ont été dévoilés dont une reprise d’Onde Sensuelle du chanteur M. Pouvez-vous nous expliquer ce choix ?

Yasmine : On est tous les deux très fans de M, il nous influence beaucoup dans les chansons qu’on fait. On l’écoute tout le temps, on adore son esthétique. C’était un peu un hommage et ça faisait longtemps qu’on voulait faire une reprise plus travaillée.

Sam : Il y avait un potentiel dans la chanson, qui est très particulière à M. On s’est dit que la faire à notre sauce avec d’autres instruments, d’autres harmonies, mélanger les arrangements et mettre un peu de nous deux dedans était plus facile à faire que sur d’autres morceaux où l’univers est un peu plus étendu.

Quels sont vos objectifs pour la suite ?

Yasmine : On aimerait étendre notre public. On a envie, potentiellement quand les concerts auront repris, de bouger partout. Pour l’instant on continue les Radio dimanche, on va continuer à faire des clips car on adore ça. Niveau EP, on s’y penchera quand la Covid se sera atténuée.

Sam : On encourage les gens à continuer d’aller voir les concerts, même masqués. C’est une période de crise donc c’est peut-être le moment de donner un coup de pouce aux artistes et éviter de faire mourir le secteur.

Alors, crise sanitaire ou non, on ne peut que vous conseiller d’aller écouter ce nouveau projet qui promet un bel avenir au monde de la musique.

 

Par Clémence De Oliveira 

Rédacteur(s)

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
2
J'ai hâte !
2
Joyeux
1
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre