En lecture
Jean-François Corty, l’humanitaire qui sort de sa bulle

Jean-François Corty, l’humanitaire qui sort de sa bulle

Jean-Francois Corty. © Chloé Lavoisard

Il fait partie de ceux dont on devrait connaître le nom : Jean-François Corty. Ancien responsable des opérations internationales de Médecin du Monde s’occupant maintenant de soigner des malades du Covid, il nous conte son histoire à travers un roman graphique : Profession Solidaire. Le Pépère News est allé à sa rencontre.

De l’Érythrée à la Porte de la Chapelle en passant par l’Afghanistan, vous avez la chance de pouvoir découvrir que le quotidien de ce docteur gravite autour du sort des migrants. Tout commence à quinze ans lorsqu’il tombe sur une interview de Rony Brauman, médecin humanitaire. La vocation le frappe : “C’est avec des gens comme ça que j’ai envie de travailler“. Cela fait maintenant vingt ans qu’il s’engage au sein d’ONGs et se bat pour apporter leurs besoins vitaux aux personnes les plus précaires. C’est ces 20 dernières années que M.Corty va nous raconter, bulle par bulle, avec l’aide de Marie-Ange Rousseau et Jérémie Dres.

Un médecin aux différentes facettes

Il commence très tôt sur le terrain puisqu’il part en Érythrée aux cotés de MSF en 2000. C’est là-bas qu’il y découvre les médecines tropicales, propres aux pays dans lesquels il va se rendre dans la suite de son parcours pour finir en France, à soigner les plus précaires de Calais et Paris.

Un migrant nous montre les vêtements que lui ont donnés les bénévoles ©Chloé Lavoisard
Calais, Mars 2020. © Chloé Lavoisard

Depuis l’arrivée massive des migrants précaires en France, le travail des humanitaires est rendu difficile par les autorités, ce qui passe notamment par une pression sur les aidants. Calais a notamment été très révélateur du mépris politique sur la question migratoire. Or, Jean-François Corty dénonce : “Un gouvernement qui ne s’occupe pas des migrants, c’est un gouvernement qui ne s’occupe pas de ses précaires et qui est capable des mêmes violences à leurs égards”.

Ce dernier confie : “Ce n’est pas un problème de droite ou de gauche, c’est un problème parce ce que tout le monde s’en fout et que c’est de pire en pire depuis Sarkozy”. Jean-François Corty parle notamment de ce qui est pour lui l’exemple parfait de ces inégalités découlant d’un ultralibéralisme : le Covid-19.  Le médecin ayant travaillé dans une unité pour soigner le coronavirus explique : “Plus un écart de santé est grand à l’échelle d’une population, plus la santé globale est menacée. Le gouvernement n’était pas préparé à devoir s’occuper des plus précaires”.

Profession Solidaire
Profession Solidaire. © Jean-François Corty, Jérémie Dres, Marie-Ange Rousseau

Profession Solidaire, c’est donc avant tout l’histoire d’un homme humaniste qui lutte contre les inégalités et qui questionne le sens de son engagement. Au-delà de sa profession de médecin, Jean-François Corty est peu à peu devenu un “expert des questions migratoires” et s’implique médiatiquement pour obtenir des changements radicaux sur la politique migratoire française. Tout l’aspect médiatique de sa profession est abordé dans le roman, notamment autour de la relation avec les politiques.

En bref, ce roman graphique (que l’on vous recommande grandement) permet à la fois de comprendre la réalité prenant place dans les zones en conflits ou en grande pauvreté mais aussi de questionner la politique migratoire mise en place depuis quelques années en France…

Disponible en librairie au prix de 18€.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
0
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Pépère News

GRATUIT
VOIR