En lecture
Jérôme Laporal, un Nordiste aux Jeux d’hiver 2022

Jérôme Laporal, un Nordiste aux Jeux d’hiver 2022

Jérome Laporal aux JO d'hiver

À 28 ans, Jérôme Laporal représentera le Nord pour ses premiers Jeux olympiques d’hiver. Marie-galantais d’origine, il est arrivé en France durant son adolescence et a commencé l’athlétisme au LMA. Mais c’est finalement dans un autre sport qu’il représentera le nord : le bobsleigh.

Vice champion européen en 2019 et deux fois vice-champion de France, Jérôme Laporal représentera la France lors de ces jeux d’hiver en Chine. Avec ses trois coéquipiers, Dorian Hauterville, Romain Heinrich et Thomas Delmestre, ils participeront à l’épreuve du bobsleigh à quatre le 19 et 20 février. C’est d’ailleurs cette spécialité du bob que le Lillois préfère.Le B4 j’apprécie, on est en équipe et l’engouement n’est plus le même. On est ensemble et j’ai plus d’automatismes avec le B4 parce que je l’ai plus pratiqué depuis le début de ma carrière de bobber. Et pour le B2, il faut avoir beaucoup d’automatisme avec ton partenaire, je n’ai pas eu la chance de beaucoup pratiquer.”

Allier travail et sport

Jérôme Laporal a la double casquette travail-sport, comme de nombreux athlètes professionnels. En parallèle de la pratique du bobsleigh, il est policier. Il doit donc allier les deux, mais a obtenu un statut de sportif de haut niveau, ce qui lui permet d’avoir un planning aménagé en fonction de mes compétitions, de mes entraînements.” Pour lui, il est donc plus simple de pouvoir se libérer en fonction de ses contraintes sportives. Je donne mes dates en fonction de mes plannings sportifs et du coup je peux facilement allier les deux. Ceci d’autant plus qu’on a signé une convention” qui lui permet notamment de travailler à 30% de son temps de travail habituel,ce qui correspond à 50 jours travaillés dans l’année.”

Jérome Laporal aux JO d'hiver
Jérôme Laporal en stage avec l’équipe de France de bobsleigh. ©jezaire_971 (Instagram)

De l’athlétisme au bobsleigh

Le bobeur de 28 ans n’a pas tout de suite été initié au bobsleigh. Avant cela, il était sprinter, notamment sur le 60 et le 100m, au LMA (Lille Métropole Athlétisme) et voulait obtenir un statut de sportif de haut niveau, qu’il n’avait pas en étant coureur. En 2017, il a notamment réalisé de nombreuses grosses performances, apparaissant dans le top 20 des meilleurs sprinters de France. Mais sans ce statut, il était compliqué de faire du sport à haut niveau tout en travaillant. “Je dis toujours que si tu veux faire du haut niveau, il faut se consacrer à ça” a-t-il expliqué.

C’est la même année où il a été repéré par l’équipe de France de bobsleigh, qui avait la possibilité de lui offrir de statut de sportif de haut niveau.Ils recherchaient des athlètes pour renouveler leur équipe, ils ont fait des recrutements et j’ai tapé dans l’œil d’un entraîneur qui était dans le staff de l’équipe de France. Il disait qu’il recherchait un mec assez explosif, assez rapide, assez puissant, et que j’étais le profil qu’il recherchait.” Après avoir discuté de ce projet, il a décidé de se lancer dans “cette aventure“. 

L’athlétisme a tout de même été déterminant lors des sélections. C’est effectivement ce sport qui lui a permis d’avoir ses qualités de vitesse, d’explosivité et de force.Il faut savoir que [les bobeurs] ont besoin de qualités comme l’explosivité, la puissance, de poussées. Et c’est similaire pour les départs de sprinters. Avoir une base dans l’athlé, m’a permis de pouvoir m’adapter au niveau de la foulée pour le bob. Le recrutement est vraiment axé sur des athlètes qui ont ces qualités pour que les automatismes soient déjà ancrés. Donc oui effectivement, l’athlé m’a beaucoup aidé.” a expliqué le Nordiste. 

Jérome Laporal aux JO d'hiver
Jérôme Laporal au Lille Métropole Athlétisme (LMA). © US Tourcoing Athlétisme (Flickr)

À son poste de brakeman (en français freineur) ces qualités sont également nécessaires, puisque le but est de monter le plus vite possible dans le bob pour obtenir les meilleures vitesses possibles lors du premier temps intermédiaire. La vitesse au départ est donc primordiale. Jérôme est le dernier à entrer dans le bobsleigh.Comme on est 4, on doit vite monter. Dès que le 3e a embarqué dans le bob, je dois fermer ses poussoirs pour enchaîner derrière lui et ensuite je dois rentrer mes poussoirs, puis me rabaisser pour obtenir une meilleure aérodynamique possible pour qu’il n’y ai pas de trou d’air qui rentre dans le bob pour freiner. Pendant la descente, il y a toujours une préparation, je dois connaître les virages puisque dès qu’on a atteint la ligne d’arrivée, il faut que j’actionne le frein.”

Les JO : une première expérience

Qualifié en janvier 2022, le Lillois sera accompagné de ses trois coéquipiers pour ces jeux. Et même si une médaille olympique est dans un coin de la tête du bobeur, il reste objectif. Il y a beaucoup de nations qui sont très très fortes. On a fait une bonne saison en B4, et en B2. Si on termine dans le top 10 on sera vraiment bien, si on fait mieux, on sera très très contents. Après tous les compteurs sont remis à zéro lors des JO donc il y a forcément des favoris, mais ils peuvent se foirer. Sachant que les compétitions durent sur 4 manches, tout peut se passer” a-t-il expliqué avant d’ajouter qu’il partait dans l’état d’esprit de se faire plaisir et de tout donner pour ne pas avoir de regrets par la suite. On veut profiter jusqu’au dernier jour.”

Jérôme Laporal est d’autant plus fier de sa qualification, puisqu’il est le premier marie-galantais à représenter cette petite île de la Guadeloupe. “On va tout faire pour obtenir le meilleur résultat possible et faire honneur à tous les gens qui me suivent, qui m’ont toujours soutenu, mes amis, mon club d’athlé (LMA) et particulièrement à mon île, comme je viens d’une petite île de 10.000 habitants. Être le premier marie galantais à faire les jeux c’est une fierté.”

 

Il fera son entrée en toute fin de ces jeux : le samedi 19 février à 2h30 (heure française) pour les deux premières manches, puis, le dimanche 20 à 4h20 pour les deux dernières manches de la compétition. À suivre sur les chaînes de France TV.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
1
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0

Auteur/Autrice

Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.