En lecture
Justice League, le Snyder Cut va voir le jour

Justice League, le Snyder Cut va voir le jour

Justice League : The Snyder's Cut

Zack Snyder et Warner Bros ont décidé de casser Internet ce 20 mai en officialisant la sortie du très médiatique Director’s Cut de Justice League. Celui-ci sortira bien en 2021 sur la plateforme HBO max, et durera près de 4 heures ! Entre fantasmes, craintes et polémiques, revenons en détail sur le long combat d’artistes et d’une communauté passionnée.

Rappel des faits : mené par Zack Snyder (300), le DC Comics Univers était censé offrir une alternative aux films de super-héros Marvel. Plus violents, sombres, à la patte mythologique plus marquée, ses premiers films furent des réussites. Mais au-delà d’un bon Man Of Steel et un excellent Batman V Superman, tous les autres films ont vite mis ces ambitions sous le tapis pour faire du “comme chez Marvel”. On ressort les blagounettes lourdes et la réalisation plate, une photographie sans envergure et des enjeux fades et sans intérêt. Après s’être posé en alternative au système marvelien, le DC Univers prouvait sa défaite en appliquant gentiment la même recette.

Un développement compliqué

Fin 2014, Warner Bros annonçait la sortie de plusieurs films DC de 2016 à 2020, dont un Justice League coupé en deux parties. Mais le 22 mai 2017, alors que le tournage de Justice League est terminé et que la post-production bat son plein, Zack Snyder annonce qu’il quitte le projet suite au suicide de sa fille. Pour le remplacer et terminer le film, le studio décide d’appeler Joss Whedon. Un choix qui ne fait qu’augmenter les craintes des fans car, si le papa des Avengers est un bon faiseur, il n’est pas forcément connu pour ses choix artistiques transcendants.

Un nouveau retournement survient en août 2017, à seulement 4 mois de la sortie du film, lorsque Warner Bros annonce que des scènes entières vont être retournées, réécrites par Whedon. Ce dernier sera même crédité comme scénariste du film. Au final, ce ne sont pas moins de 31 scènes qui seront coupées et qui donneront un film complètement réécrit et différent de ses ambitions de base.

justice league
Le rendu final souffre d’une confusion entre deux styles diamétralement opposés. © Warner Bros. Entertainment Inc.

À sa sortie en novembre 2017, Justice League est une immense déception critique et commerciale. Ce qui devait être la nouvelle réunion épique de nos grandes figures super-héroïques ne fut qu’une avalanche de mauvais goûts fades et sans ambitions. Plus proche d’un Marvel de seconde zone que d’un combat mythologique d’anthologie. Notre rêve d’un Justice League, voir ensemble ces personnages qui ont baigné notre enfance, était mort.

Une simple rumeur

Sauf qu’une voix se mit à murmurer dans les contrées obscures des réseaux sociaux. La voix du bon Zack, le premier réalisateur, qui a créé et alimenté ce qui devint l’une des plus grandes rumeurs de ces dernières années : sa version originelle de Justice League existerait bel et bien. D’une ambition créative bien supérieure, elle ne nécessiterait que des ajouts de post-production pour être totalement visible ! Les fans se ruèrent immédiatement dans leur fantasme et un slogan naquit, le fameux #releasethesnydercut. Un mouvement qui prit toujours plus d’ampleur, sans cesse alimenté par des photos de tournage de Snyder, ou la voix de personnalités comme Kevin Smith. Le directeur de la photographie disait même récemment tout son dégoût de n’avoir vu que 10% du travail de Snyder au cinéma. Évidemment le studio y répondait en la qualifiant de chimère.

Le breakdown d’Internet

Alors que rien ne semblait réellement bouger, laissant penser que ce film resterait à l’état de rumeur, ce mercredi 20 mai, après trois ans de protestations, de rêves et de théories, Zack Snyder et la Warner officialisent la Justice League : The Snyder’s cut. Selon le Hollywood Reporter, il s’agirait d’une version de quatre heures (soit deux de plus que la version précédente), éventuellement présentée sous forme de 6 épisodes qui serviront de rampe de lancement pour la prochaine plateforme HBO max. Une idée marketing très intéressante que l’on pourrait comparer à celle de The Mandalorian pour Disney +.

“Ce sera quelque chose de complètement nouveau, si vous avez vu la version sortie au cinéma attendez-vous à une nouvelle expérience”, prévient Zack Snyder au Hollywood Reporter. “Vous avez probablement vu un quart de ce que j’ai fait”.

Pour l’heure, selon une source citée par THR, le film serait loin d’être terminé. Réarrangement de certaines musiques, enregistrement de nouveaux dialogues, finition de nouveaux effets visuels, etc. Ces ajouts coûteraient à la production entre 20 et 30 millions de dollars supplémentaires (les précédents re-shoots de Whedon avaient déjà coûté 30 millions…). Il reste donc encore beaucoup de travail pour que le film soit visible dans les meilleures conditions, mais il existera.

Une nouvelle désillusion ?

Ne nous voilons pas la face, il serait toutefois étonnant de voir un navet se transformer en chef d’œuvre. Tout le monde n’avait pas été totalement conquis par les précédentes œuvres du cinéaste, comme son BvS scénaristiquement très critiqué.

Batman V. Superman: Dawn Of Justice
Un Batman V Superman déjà victime d’une énorme censure de plus d’une demi-heure qui fait prendre au film tout son sens épique. © Warner Bros. Entertainment Inc.

Naître est une victoire

Mais bon ou non, que le film voie le jour est déjà la victoire la plus importante. Car le cinéma est un art, fruit du travail d’un créateur, et un film doit représenter la vision de celui-ci. Lorsque Whedon et la Warner ont modifié le travail de Snyder, ils n’ont pas respecté sa vision. Nous ne disons pas qu’un studio doit obligatoirement écouter l’avis des fans. Les pétitions pour refaire des films comme Star Wars 8 ou réécrire la fin d’une série comme Game Of Thrones sont des aberrations totales. Car même s’ils sont haïs, ils représentent la vision de leurs auteurs. Dans le cas de Justice League, un artiste, qu’on l’aime ou non, s’est fait “voler” son œuvre et la désavoue complètement.

Alors voir un studio craquer après tant d’année de protestations, de théories, de fantasmes, et même si les raisons marketing sont évidentes, est un réel plaisir. Le film devrait arriver courant 2021 sur la plateforme et vous pouvez compter sur nous pour revenir dessus en détail. Que la version soit bonne ou pas, qu’on assiste à véritable œuvre ou à une bouse un peu modifiée, le principal est là : justice a été faite. Il serait maintenant intéressant pour tout le monde de voir les bénéfices engrangés par ce nouveau director’s cut. Et si, plutôt que de se planter au cinéma dans une version censurée, le studio laissait le réalisateur seul maître à bord ? On peut toujours rêver.

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
0
Hilarious
0
In Love
0
Not Sure
0
Sad
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page