En lecture
Karl Münter, ancien SS mais toujours nazi

Karl Münter, ancien SS mais toujours nazi

“Pourquoi devrais-je avoir des regrets ?”, tels sont les mots de cet ancien officier allemand ayant participé au tristement célèbre Massacre d’Ascq. A 96 ans, il continue de justifier les actes barbares de l’Allemagne nazie.

Le massacre d’Ascq

Dans la nuit du 1er au 2 avril 1944, après le sabotage d’un train contenant des armes et des soldats allemands – qui fut en réalité un échec, aucun blessé et quelques armes endommagées seulement – l’Obersturmführer Walter Hauck est furieux et décide d’envoyer ses hommes massacrer hommes et femmes dans le village d’Ascq, près de Lille. Au total, ce sont 86 civils français qui perdront la vie sous les feux du 12ème régiment SS. Cet évènement a eu un impact énorme sur la région et a renforcé l’hostilité face à l’occupant, quelques mois avant les débarquements et la libération.

Des propos inaudibles aujourd’hui

Interviewé sur la chaîne allemande Panorama fin novembre, il déclare : “Si j’arrête les hommes, alors j’en ai la responsabilité. Et s’ils s’enfuient, j’ai le droit de leur tirer dessus. Tant pis pour eux !” Voilà comment il décrit ce qu’il s’est passé cette nuit là dans le Nord, comment les SS ont tué des dizaines d’innocents en réponse à un sabotage minime.

De plus, il se permet de réévaluer le bilan humain de la Shoah : « Il n’y avait pas autant de juifs chez nous à l’époque. Cela a déjà été réfuté. J’ai récemment lu quelque part que ce chiffre de 6 millions n’est pas vrai. Moi, je n’y crois pas, vous pouvez soustraire un zéro.” Une véritable insulte à la mémoire juive.

Voir aussi

Condamné à mort en 1949 mais toujours vivant

Oui, il a été condamné pour ses actes en 1949. Hélas, il s’agit d’une condamnation par contumace par la justice française et l’Allemagne n’a jamais pris la peine de l’extrader. A l’époque de son procès, il a 26 ans et il a donc pu refaire sa vie comme peintre dans le bâtiment. Il ne quitte d’ailleurs plus la Basse-Saxe ou il coule une retraite tranquille et paisible sauf pour se rendre à des meetings néo-nazis et y témoigner. Il y signe des autographes, prend des photos avec ses sympathisants et se remémore le bon temps du IIIème Reich. Il se vante même de recevoir à son domicile des demandes de dédicaces.

Plusieurs descendants des victimes du massacre ont exprimé leur mécontentement à la chaîne allemande. Rolande Bonte, dont le père a disparu cette nuit-là, déclare : “Le SS est vieux, il ne changera plus. Mais vous devez vous assurer qu’il n’infecte personne d’autre avec ses idées. Pour qu’une telle chose ne se répète jamais.”

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page