La casa de papel, un ultime Bella Ciao

Le 3 décembre sortaient les 5 derniers épisodes, clôturant La casa de papel.  L’histoire d’un groupe de criminels aux noms de villes, qui suivent un certain Professeur dans son plan délirant de braquer la fabrique nationale de la monnaie et du timbre d’Espagne. Retour sur la série phénomène d’Alex Pina.

Peu s’en rappellent, mais avant d’être à la Une de la plateforme de streaming Netflix, La casa de papel, ou Money Heist, est diffusée sur la chaîne espagnole “Antenna 3” dès mai 2017 sans grand succès. Bien qu’elle attire le public au début, il se lasse vite et le chiffre d’audience est divisé par deux entre le premier et le dernier épisode – à noter que lors de sa première diffusion, les épisodes étaient plus longs et regroupés, l’ensemble que Netflix divisera en deux saisons. Ça en est vite terminé du fameux braquage de la maison de la monnaie. N’espérant pas une suite, les acteurs rentrent chez eux. C’est sans compter l’entrée en jeu de la célèbre plateforme de streaming Netflix qui, tel un héros sur son cheval blanc, rachète les droits et sauve la série. Alors qu’elle avait été abandonnée par l’audience espagnole, elle se retrouve sur tous les écrans et très vite, les masques de Dali et les combinaisons rouges des braqueurs innondent les réseaux. Le tout est accompagné d’une mélodie que l’on a que trop entendu : Bella Ciao, un chant partisan italien repris par le Professeur et sa bande.

Un plan pas si parfait

La casa de papel reprend les codes des séries du même genre, telles que Breaking Bad ou Narcos, mais les adapte et, quelques fois, les brise. La série met en scène des personnages qu’on adore, et d’autres purement détestables. Ils s’aiment, se détestent, font des erreurs, réussissent. Le spectateur les accompagne dans leur périple, avec parfois une larme dans le coin de l’oeil. C’est le point fort de La casa de papel. Difficile aujourd’hui d’entendre Tokyo, Berlin ou encore Denver sans avoir une pensée pour les célèbres braqueurs.

La saison 5 de La casa de papel est un bel adieu offert au public © Tamara Arranz/Netflix

Mais, si les trois premières saisons ont fait quasiment l’unanimité, on ne peut pas en dire autant des dernières. Déjà, lorsqu’une saison trois est annoncée, un doute s’installe quant à sa nécessité : la bande s’en est sortie avec brio. Riches, les braqueurs vivent paisiblement aux quatre coins du monde. Comment et pourquoi les amener à se réunir de nouveau ? Une nouvelle idée est trouvée, encouragée par le final ouvert de la 2ème saison. La saison 3 fait vibrer les coeurs, bien que l’ensemble devient redondant.

De son côté, la quatrième saison est alimentée par des combats brouillons, des explosions dans tous les sens et une ligne narratrice pas si convaincante, avec des rebondissements qui ne prennent plus autant à la gorge tant ils sont tirés par les cheveux. Il en va de même pour le premier volume de la saison 5, sorti le 3 septembre 2021. Malgré tout, la deuxième partie, toujours enrichie de storylines pas si utiles, permet de retrouver un arrière goût du premier braquage. Avec des hauts et des bas, c’est finalement un bel adieu qui est offert au public qui, le coeur lourd, quitte les voleurs aux noms de villes.

Et la suite ?

Une fin… pas si finie que ça ! Après cinq longues saisons, Alex Pina annonce qu’il n’y aura pas de suite à La casa de papel. Cependant, Netflix et le producteur n’ont pas dit leur dernier mot, car deux projets sont annoncés : un remake coréen de la série, avec notamment Park Hae-soo, vu dans Squid Game et qui reprendra le rôle de Berlin. Berlin, petit chouchou des créateurs, a qui a été accordé un spin-off ! Adjugé vendu !  Prévu pour 2023, Pedro Alonso enfilera de nouveau son costume dans une série qui lui sera 100% consacrée. On abandonne donc la bande, mais sans leur dire complètement au revoir et avec l’espoir que La casa de Berlin saura se montrer à la hauteur des attentes.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
0
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.