En lecture
La conférence de François Hollande annulée par une manifestation tendue à la Fac de Droit

La conférence de François Hollande annulée par une manifestation tendue à la Fac de Droit

« Hollande assassine, la précarité tue !» Alors que l’ancien chef de l’Etat était attendu par plus d’un millier de personnes, pour la majorité des étudiants, l’amphithéâtre dans lequel devait se tenir la conférence a été envahi par une centaine de manifestants. Retour en images et réactions suite à cet événement.

Vers 14h30, heure exacte à laquelle François Hollande devait arriver, la faculté est envahie. Dans l’amphithéâtre où tout le monde a pris place, le brouhaha des poings sur les portes résonne. 

Déterminés, des manifestants engagés contre la précarité se sont précipités une fois la faille trouvée. Livres arrachés et jetés dans la foule, l’ambiance était tendue. 

© Quentin Saison / Pépère News

Plus tôt, c’était devant le CROUS qu’ils manifestaient, dans une action très politisée, en réaction au geste d’un étudiant s’étant immolé par le feu le 8 novembre dernier à Lyon. Dans un texte publié sur Facebook, ce dernier accuse Nicolas Sarkozy, Emmanuel Macron et… François Hollande. L’étudiant Lyonnais est toujours dans un état grave. 

© Albane Ythier / Pépère News

 

Alors que la direction de l’université tente de calmer le jeu, les esprits s’échauffent. En face, d’autres étudiants venus écouter l’ancien chef de l’Etat, regrettent la situation: « Je trouve ça inadmissible. La violence prend le dessus sur le dialogue ! » déclare une étudiante en 3e année de Sciences Politiques. Plus loin, un enseignant se déclarant pourtant anarchiste, n’est pas d’accord. «J’attendais d’avoir F.Hollande pour lui poser de vraies questions. (…) je suis d’accord sur le message, mais je ne cautionne pas la méthode. Ils se disent anarchistes mais je suis sûr qu’ils n’ont pas lu Proudon. Je n’aime pas toute leur démagogie. » 

Voir aussi

© Quentin Saison / Pépère News

La couleur était annoncée dès l’aube. La faculté avait déjà essuyé un blocus. Ayant obtenu gain de cause, un étudiant présent ce matin-là s’est vu accorder la possibilité de poser sa question au nom du groupe à l’ex Président: « Je comptais lui demander s’il ne pense pas que cette crise démocratique est trop profonde voire irréversible et quelle prétention a-t-il pour publier un livre sur ce sujet alors qu’il en est un des principaux responsable. » Le groupe a préféré revenir. 

La décision a été prise d’annuler la conférence aux alentours de 15h. Derrière le passage des étudiants, un amphithéâtre saccagé, et des mines consternées. Ces scènes rappellent les manifestations de 2015 contre le projet de loi El Khomri. La faculté de droit était alors le théâtre de nombreuses contestations. 

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
5
In Love
0
Not Sure
3
Silly
2
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page