En lecture
« La fameuse invasion des ours en Sicile », une alternative lumineuse aux classiques de Disney

« La fameuse invasion des ours en Sicile », une alternative lumineuse aux classiques de Disney

Chef d’oeuvre palpitant, sorti le 9 octobre dernier, La fameuse invasion des ours en Sicile vient bousculer le monde animé en reprenant avec brio l’ouvrage de Dino Buzzati.

Un feu d’artifice visuel

La fameuse invasion des ours en Sicile, c’est d’abord un bouquet de couleurs, une saturation magnifiquement bien jaugée. Si le ciel n’est pas assez bleu dehors, courrez vous enfermer devant ce petit chef d’oeuvre animé. Plus que chaleureux, il est éclatant et hypnotisant, tant sur la planche colorimétrique que sur celle de l’illustration.

Le tableau s’ouvre ainsi :

Un troubadour et une fillette sont en pleine tournée et se réfugient, par un soir hivernal dans les profondeurs d’une grotte égarée au milieu des Alpages. Seulement, celle-ci n’est pas inhabitée : ils tombent nez à nez avec un ours dépassant de trois fois leur petite taille. Les deux vagabonds décident alors de l’amadouer en lui jouant leur numéro, évitant ainsi toute attaque pouvant s’avérer potentiellement mortelle…

Leur spectacle, nommé L’histoire de l’invasion des ours en Sicile, se situe parmi les pics enneigés des hautes montagnes siciliennes. En ces lieux mystérieux, où règne la loi du Talion, vit paisiblement une importante tribu d’ours relativement bruns. Leur roi Léonce est père d’un petit ourson et se plait à jouer avec lui et l’éduquer. À son grand désespoir, par une belle journée de pêche dans la rivière froide et impétueuse, Tonio se fait emporter par le courant puis enlever par des bipèdes aux mauvaises intentions. Le roi sombre dès lors dans un profond chagrin. L’objectif de retrouver son rejeton le pousse à sortir de sa torpeur, le conduisant à la rencontre d’un peuple quelque peu différent du sien : les humains…

Les animaux peuvent-ils vivre en harmonie avec les Hommes ?

Telle est sans nul doute la question centrale de ce film animé. C’est en mélangeant relations parentales, responsabilité et éducation, problème environnemental et extinction des espèces que Lorenzo Mattotti nous dresse un portrait sociétal à la fois effrayant et poétique. Son œuvre s’inscrit en conte écologique et moral, présentant le lien entre l’Homme et la nature comme la réelle porte du pouvoir.

Taillés comme les bonhommes bleus de Picasso, en forme origamique, les ours du dessin animé représentent la bonté humaine dont nous sommes dépourvus lorsque le pouvoir constitue notre seule motivation. Mais aussi l’entièreté des animaux, peuple en disparition sur lequel notre emprise ne cesse jours après jours d’être néfaste.

Photo: http://www.lebleudumiroir.fr/critique-la-fameuse-invasion-des-ours-en-sicile/

Un monde merveilleux, inquiétant, à l’image de Buzzati

En reprenant pour la première fois l’oeuvre de Buzzati, publiée en 1945, le réalisateur italien s’impose sur la scène internationale aux côtés des Hirondelles de Kaboul ou encore de La Tortue rouge, dernier Oscar du Meilleur film d’animation.

Lorenzo Mattotti, né en 1954 en Italie est dessinateur pour la presse américaine et européenne, et auteur d’un premier court-métrage Peur du noir sorti en 2008. Il souhaite s’inscrire dans une alternative à Walt Disney et susciter la sensibilité artistique des jeunes. C’est en convaincant la femme de l’écrivain décédé que Mattotti a pu récupérer les droits de cette œuvre et s’inspirer des illustrations de l’auteur du Désert des Tartares qui ne souhaitait originellement pas voir son livre adapté.

Voir aussi

Cet hommage certain à la Commedia dell’arte a été produit par la maison Prima Linea et scénarisé par Jacques Audiard. Il a été nominé aux oscars dans la catégorie « Un certain regard » et présenté au Festival international du film d’animation d’Annecy. Il a également reçu tout récemment le Prix de la mise en scène au festival Alice nella città à Rome. Pas des moindres pour l’auteur puisqu’il signe avec La fameuse invasion des ours en Sicile son premier long-métrage, à l’âge de 65 ans.

Accompagné durant une heure 22 par les soins de René Aubry, compositeur aux mélodies reconnaissables, les voix de Leila Bekhti, Jean-Claude Carrière et Arthur Dupont dans la version française, c’est dans un univers dansant, une rêverie festive et nostalgique que nous transporte le réalisateur.

Au départ illustrateur de bande-dessinées, Lorenzo Mattotti semble s’être frayé une place parmi les grands noms de l’animation actuelle.

Ne tardez plus, La fameuse invasion des ours en Sicile est encore à l’affiche au Majestic (à Lille) !

La bande d’annonce : https://www.ugc.fr/film.html?id=13190

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
0
In Love
1
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page