En lecture
La Friche Gourmande, ou comment réenchanter un urbanisme oublié

La Friche Gourmande, ou comment réenchanter un urbanisme oublié

En 2018, la Friche gourmande, lieu aujourd’hui convivial présentant un univers moderne et urbain, a relevé le défi de s’établir dans une usine désaffectée en périphérie de Lille. Pari gagnant pour les deux initiateurs du projet : cette ancienne usine abandonnée est aujourd’hui un lieu prisé par la population lilloise.

Il y a quelques mois, si vous aviez annoncé aux habitants de la rue nationale de Marcq-en-Baroeul qu’ils auraient l’occasion de boire une bière artisanale en jouant au Mölkky, avant de savourer des spécialités thaïlandaises dans la sombre bâtisse désaffectée du quartier, la plupart vous aurait ri au nez. Pourtant, réhabiliter cette ancienne usine de 1.200 mètres carrés des années 1950, implantée sur la friche Doolaeghe, est le défi que se sont lancés deux jeunes entrepreneurs, Philippe Blanchot et Guillaume Souloumiac.

Un lieu familial, convivial et branché

Dès 19 heures, il y a foule. Des jeunes Lillois en quête de nouveaux endroits branchés côtoient des familles avec de jeunes enfants. L’ambiance familiale et chaleureuse séduit ce tissage inter-générationnel, ravi par cette allure urbaine et contemporaine que la friche arbore. Tout Lillois qui se respecte sera séduit par la variété des bières servies en continu au bar, et par celle des saveurs proposées par les food-trucks qui ont pris position au cœur de l’ancienne usine.

L’ancienne friche industrielle se veut aussi lieu de rencontres et de découvertes. Elle abrite depuis son implantation en 2018 de nombreux événements. Concerts, marchés éco-responsables et vide-greniers laissent régulièrement place à des compétitions géantes de pétanque. Ces initiatives, qui alternent entre divertissement et sensibilisation écologique, offrent un souffle nouveau inespéré à la vie locale du quartier en attirant une population diversifiée et de tous âges.

Réhabiliter pour redynamiser

Seule une charpente métallique si caractéristique des constructions industrielles du XIXème siècle nous rappelle le passé laborieux de cette imposante bâtisse. Cette nouvelle ambiance décontractée et inattendue qu’a su créer la Friche Gourmande ne saurait faire disparaître totalement les stigmates de la désindustrialisation massive qu’ont subi les Hauts-de-France. Ces imposants monuments, vestiges de la prospérité industrielle révolue de notre région, sont en effet progressivement oubliés, et pour la plupart condamnés.

La Friche, métamorphosée, laisse aujourd’hui place à un lieu de rencontres, de fêtes et de convivialité. © La Friche Gourmande

Mais depuis plusieurs années sont entreprises de nombreuses initiatives de réhabilitation de ces locaux délaissés, pour le plus grand bonheur des collectivités locales, ravies de la dynamique actuelle qui ébranle l’espace public. La Friche gourmande s’inscrit donc dans le mouvement de nombreuses autres enseignes telles que le bar food court éphémère l’Hirondelle, un bar chaleureux ayant élu domicile dans une ancienne friche désaffectée à Lille, ou encore le food court Le Better, à Villeneuve-d’Ascq.

Des projets à saluer donc, tant pour la conservation et la valorisation du patrimoine architectural local que par la chaleur et la convivialité, caractéristiques de notre belle région.

 

Par Lou Garnier

Rédacteur(s)

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
0
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre