En lecture
La MEL s’engage pour l’accès à l’eau dans les bidonvilles

La MEL s’engage pour l’accès à l’eau dans les bidonvilles

Roms MEL Lille eau cuves

Suite aux nombreuses sollicitations d’acteurs sociaux quant à l’accès à l’eau dans les bidonvilles de la métropole lilloise pendant le confinement, la MEL a proposé un nombre conséquent d’actions sur le terrain. Ces avancées “réjouissent” le Collectif Solidarité Roms de Lille métropole, qui demande au président de la métropole lilloise de poursuivre dans ce sens.

Alors que l’eau potable n’était jusque-là pas accessible dans tous les campements Roms de la métropole lilloise, la mobilisation de différentes associations a permis des progrès significatifs. “La MEL est intervenue pour faciliter l’accès à l’eau de sept bidonvilles de Lille, Wattrelos, Hellemmes, Wasquehal et Villeneuve d’Ascq”, indique le Collectif solidarité Roms de Lille métropole.

“Nous nous félicitons de cette ouverture de dialogue et de la tonalité positive de cette réponse. Nous nous réjouissons surtout des avancées qui ont été enregistrées sur le terrain”, ajoute le collectif. Damien Castelain, président de la MEL, explique en effet que “dans le cadre de sa délégation de service public de distribution d’eau potable, la MEL s’est mobilisée aux côtés de son opérateur Iléo pour permettre un accès à l’eau de tous les sites ayant été identifiés comme ‘prioritaires'”.

Des progrès qui doivent se poursuivre

Dans son communiqué de presse, le collectif salue la réponse mais reste vigilant : “Nous continuons à demander que tous les bidonvilles de la métropole lilloise bénéficient enfin d’un accès à l’eau et à des sanitaires et d’une collecte des ordures ménagères.” D’après le collectif, il existe encore deux camps dont l’accès à l’eau est précaire à ce jour : à la Poterne, et route de Sainghin.

A la Poterne, à Lille, les raccords sont techniquement impossibles et les citernes d’eau installées bénévolement devraient être remplies tous les trois jours. Pour ce qui est du bidonville situé route de Sainghin, à Villeneuve d’Ascq, le Tribunal Administratif de Lille, saisi par deux habitants, exige des pouvoirs publics d’assurer la sécurité sanitaire des lieux par la voie d’une ordonnance datée du 29 avril.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
0
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre