En lecture
La Vieille Bourse, flânerie poétique de Lille

La Vieille Bourse, flânerie poétique de Lille

vieille bourse, Grand Place

Construite au 17ème siècle et classée monument historique, la Vieille Bourse est un lieu de passage adoré des Lillois. Son emplacement stratégique, en plein quartier historique au centre de la Grand Place fait qu’on ne peut pas la rater. Cette bourse en impose.

Ses façades richement décorées et sa cour intérieure en font un bijou de l’architecture du Nord. Entre démonstrations de tango, joueurs d’échecs, touristes et bouquinistes du mardi au dimanche, la Vieille Bourse est remplie d’histoire.

Les prémices de la Vieille Bourse

Jusqu’en 1667, Lille est encore sous domination espagnole. C’est en 1651 que le roi d’Espagne, Philippe IV, donne l’autorisation à la ville de Lille de construire une Bourse. Julien Destrée, le directeur des travaux, finit l’oeuvre en 1653. La Bourse remplace alors l’ancienne Fontaine au Change, l’une des huit fontaines lilloises alimentées par l’ancienne rivière de Fives, Le Becquerel.

Cette nouvelle construction à usage marchand est entourée de 24 maisons, créant une cour intérieure. Puis, ces parcelles de terrains commerçants sont chacune vendues à 24 marchands. Avec ses pavés, ses pierres, ses quatre entrées et sa décoration raffinée, la Bourse connaît un succès croissant durant le “Grand siècle”.

Un monument dont le passé laisse des traces

On doit son style à un mélange de baroque et de Renaissance flamande. L’impressionnant édifice est composé de formes extravagantes colorées : corbeilles de fruits, gueules de lion, guirlandes, etc. Ces symboles rappellent le caractère exubérant de la richesse. L’activité économique était ici foisonnante. L’abondance des marchandises fait de la Vieille Bourse, à l’époque, un endroit où l’économie prospérait. Le symbole du monument est d’ailleurs Mercure, le dieu romain du commerce. Il est situé au sommet de la tour, appelé le campanile. Il est installé là comme pour veiller sur la Vieille Bourse et la protéger de l’échec financier.

Vieille Bourse, cour, maisons
La cour intérieure de la Vieille Bourse conserve les traces de son passé. © Alicia Rogge / Pépère News

Les murs de la cour intérieure arborent fièrement de grands tableaux en l’honneur de savants et inventeurs de renom. On peut y trouver Philippe de Girard, l’inventeur de la machine à filer le lin, Louis Pasteur, Jean-Baptiste Dumas ou encore Claude-Louis Berthollet, célèbre chimiste.

De nos jours

A l’exception du lundi, les célèbres portes en bois de la Vieille Bourse ouvrent à 13h, comme une invitation à découvrir tous les trésors qu’abrite la cour intérieure. Ce ne sont plus 24 marchands que l’on y retrouve mais une quinzaine de commerçants qui travaillent la semaine. On y vend de tout. Les affiches des dernières séries à la mode, des livres, et même des figurines pour enfants remplissent les galeries de la cour. Du Paris Match de 1991 à l’affiche du Festival de Cannes de 2019, le bâtiment regroupe toutes les époques pour le plus grand bonheur des chineurs aguerris.

En période estivale, ce lieu est rythmé par les mouvements du tango argentin. En raison de la Covid-19, l’événement n’a pu avoir lieu. Mais malgré l’épidémie, la Bourse reste ouverte aux horaires habituels. N’hésitez pas à venir jeter un coup d’oeil tout en restant bien évidemment masqués.

 

Par Alicia Rogge

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
34
J'ai hâte !
1
Joyeux
1
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
10
  • Tous les articles écrits par la rédaction du Pépère News ou par des pigistes extérieurs au média sont répertoriés ici !

Voir les commentaires (0)

Répondre

Pépère News

GRATUIT
VOIR