En lecture
L’Algérie hausse la voix le samedi

L’Algérie hausse la voix le samedi

Chaque samedi après-midi à 15h30, les membres du Collectif de Solidarité avec la Lutte du Peuple Algérien-Lille se réunissent face au palais des Beaux Arts pour apporter leur soutien au peuple algérien. Le Pépère News vous propose de vous pencher sur ce mouvement remarquable par son endurance et ses revendications.

Un sentiment de Françafrique

Les croiser chaque samedi est peut-être devenu une routine pour vous. Mais le collectif de solidarité avec la Lutte du Peuple Algérien-Lille mérite que l’on s’arrête sur leur mouvement commencé depuis mars 2019.
En effet, le 22 février 2019, le peuple algérien s’est soulevé dans les villages puis villes algériennes. La raison ? Protester contre la candidature de Abdelaziz Bouteflika aux élections présidentielles, ce qui aurait été son 5ème mandat fantoche consécutif. Aujourd’hui encore – en octobre 2019 – les manifestations continuent en Algérie chaque vendredi. Elles se tiennent maintenant en opposition à des élections s’organisant contre la volonté du peuple, ne reconnaissant pas la légitimité des représentants éligibles. En effet, ces élections seraient, selon un manifestant, “le fruit d’un compromis entre différents partis” antidémocratiques.

“Françafrique”. C’est le sentiment qu’éprouvent les manifestants algériens à l’égard de leur gouvernement qui serait, selon eux, à la botte de grands groupes français. Ainsi, les revendications se sont étendues et c’est un “changement radical” que demande le peuple algérien, autant politique qu’économique. Les manifestants souhaitent une réappropriation des richesses nationales (pétroles, gaz naturels…) appartenant aujourd’hui à de grands groupes internationaux ne créant pas d’emplois sur le territoire – alors que le taux de chômage est très élevé. Ensuite c’est l’ensemble des libertés démocratiques que le peuple revendique, avec la création d’un État de droit fondé sur des principes démocratiques et représentant l’identité plurielle du pays.

crédit photo : sudouest.fr

Avertir à tout prix

À l’image de manifestations de soutien se tenant à Marseille, Lyon, ou encore Paris, le collectif a décidé d’agir à son échelle en manifestant une fois par semaine pour interpeller et échanger avec les passants. En tenant des stands à la braderie de Lille ou en manifestant devant le consulat d’Algérie, ils attirent l’attention des français sur cette situation qui perdure en Algérie. Un de leur mot d’ordre samedi était la libération de manifestants étudiants algériens arrêtés mardi dernier. Sur tout le territoire national, c’est bien une communauté entière qui manifeste pour une transition démocratique en Algérie. D’ailleurs, quelques relations existent entre les différents réseaux. Ainsi, le 1er Novembre 2019, le collectif lillois se déplacera à Paris pour participer à une grande manifestation. La date est d’autant plus symbolique qu’elle renvoie au 1er Novembre 1954, date de déclaration de lutte contre le colonialisme français.

crédit photo : Sarah Khelifi

Leur but est de créer une dynamique à l’échelle nationale qui pourrait faire réagir des grands médias ou les politiques français. En effet, les manifestants ont l’impression de souffrir d’un “blackout” des médias et des acteurs politiques français qui ne prennent pas suffisamment parti et seraient passifs.

Un travail de colibri

Lorsque l’on demande aux manifestants combien de temps ils souhaitent faire durer ce mouvement, la même réponse revient. Vous retrouverez le collectif autant de temps qu’il faudra pour que s’instaure en Algérie un nouveau système politique. Pour eux, participer chaque samedi à ces manifestations est un soutien pour leur peuple. Le message est clair : ils ne vont pas lâcher l’affaire. Face à un système “mafieux”, le collectif effectue “un travail de colibri à Lille” selon un manifestant. Bien conscients que le changement ne sera pas spontané, il est nécessaire pour eux que les manifestations durent dans le temps en gardant la même force. Petit à petit, avec patience et persévérance, le Collectif de Solidarité avec la Lutte du Peuple Algérien croit en un changement vers un système démocratique respectueux des droits de l’homme.

Voir aussi

Ainsi, si l’envie vous y prend, n’hésitez pas à aller discuter avec ces hommes et ces femmes pleins d’espoir, dont le seul but est de vous tenir informés d’une situation en Algérie qui n’a que trop duré.

Sarah Khelifi

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
2
In Love
0
Not Sure
0
Silly
1
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page