En lecture
L’assassinat de J.K Rowling par les LGBTQ+

L’assassinat de J.K Rowling par les LGBTQ+

Ça y est, la grande nouvelle est tombée, Dumbledore a enfin fait son coming-out ! Après plus de 10 ans de questionnements, de rumeurs sur sa sexualité et même sur son identité (si, si, certains affirment qu’en fait Dumbledore n’est autre que Ron Weasley revenu dans le passé avec un Retourne-Temps pour guider Harry …), J.K Rowling a officialisé l’homosexualité de son personnage.

C’est dans le contexte du documentaire “Distinctly Dumbledore”, sorti à l’occasion de la mise en vente des DVD et Blu-ray des Animaux Fantastiques 2, que J.K Rowling a déclaré sur la relation de Grindelwald et de Dumbledore :

“C’était une passion, et c’était une relation amoureuse. Mais comme dans toute relation, gay, hétéro ou quel que soit le terme que vous utilisez, on ne sait jamais vraiment ce que ressent l’autre personne. Je suis donc moins intéressée par le côté sexuel -bien que je pense qu’il y a une dimension sexuelle à cette relation- que par le sens des émotions qu’ils ressentaient l’un pour l’autre”

Un commentaire qui fait naître beaucoup de suppositions quant au développement des personnages de Dumbledore et de Grindelwald dans le prochain opus de la saga. Un monde de possibilités s’ouvre mais , ALERTE SPOILER, dans tous les cas on sait que Grindelwald finira par croupir en prison comme on le voit dans le septième film de la saga Harry Potter.

Petit rappel pour ceux qui sont perdus

À l’époque des Animaux Fantastiques, Dumbledore et Grindelwald sont des ennemis jurés,  en partie parce que ce dernier veux révéler au monde des moldus ( “ces ignorants petits cafards” dixit Voldemort ) l’existence de la magie et régner par la même occasion sur les deux mondes réunis. Le seul sorcier étant suffisamment puissant pour contrer ses plans: Albus Dumbledore. Les deux protagonistes se livrent donc à une lutte des plus hargneuse.

Cependant, plusieurs années auparavant, les deux sorciers s’étaient rapprochés et avaient conclu un “pacte de sang” qui les empêchaient de se faire du mal. Mais Grindelwald ayant des idées de plus en plus extrêmes concernant la domination du monde, Dumbledore a dû tenter de l’arrêter, au prix d’un terrible sacrifice…

Des réactions négatives

Bien que les préférences sexuelles de Dumbledore n’étaient plus un secret depuis plus de 10 ans ( Rowling avait déjà fait part de cet élément dans plusieurs précédentes interviews ), certains tombent des nues et d’autres réagissent seulement maintenant. La communauté des LGBTQ+ a fortement réagi à cette annonce en poignardant J.K Rownling à coup d’accusations de “pinkwashing”. Ici ce terme est utilisé pour critiquer une technique de communication fondée sur une attitude bienveillante vis-à-vis des personnes LGBT par une entreprise ou par une entité politique, qui essaye de modifier son image et sa réputation dans un sens progressiste, tolérant et ouvert. Pour eux, elle aurait donc utilisé leur cause pour “vendre” un peu plus l’image de sa saga, alors même qu’aucune représentation queer n’avait été faite lors de la sortie des livres. Ils lui reprochent d’avoir révélé ces informations beaucoup trop tard sans avoir voulu s’impliquer plus par la suite. D’autres ont été extrêmement déçus du deuxième opus des Animaux Fantastiques, attendant plus de développement sur cette relation homosexuelle. Ce ne sont pas là tous les reproches faits à l’auteure, la toile en est remplie et il suffit de creuser un peu pour retrouver des hypothèses complotistes expliquant que Rowling fait parti des Illuminatis et qu’elle acte en secret contre toutes les minorités…

Toujours est-il que plusieurs de ces insurgés vont jusqu’à boycotter les productions du Monde des Sorciers pour “défendre leur cause”. C’est dommage, ils n’auront jamais le fin mot de l’histoire…

Que répondre ? Qu’en penser ?

Il faut en penser que personne n’est jamais content ! Malgré son implication dans une cause et sa défense, J.K Rowling se fait jeter des cailloux. Si elle n’avait jamais évoqué de personnages gays dans son histoire, on l’aurait lapidée… C’est la même chose, je sais, c’est pour dire que quoi qu’elle fasse, rien ne va jamais.

Voir aussi

Il est aussi important de rappeler que les livres ont été écrits 20 ans auparavant et que les mentalités étaient complètement différentes et beaucoup moins ouvertes . L’histoire d’amour entre Grindelwald et Dumbledor n’aurait jamais été acceptée. Les livres ne se seraient jamais vendus en Asie ou aux États-Unis où la société était bien plus conservatrice. Les parents n’auraient jamais autorisé leurs enfants à lire les livres s’il y avait une quelconque évocation d’homosexualité. De plus, les livres ne tournaient pas autour de Dumbledore mais bien de Harry, de sa vie de sorcier gentil et pas de ses expériences sexuelles !

Alors il serait peut-être temps d’arrêter de voir le mal partout et de se rappeler que dans un livre, on peut s’imaginer les personnages et leurs histoires comme nous le voulons. Si Dumbledore ne fait son coming-out que 20 ans après, et bien ainsi soit-il, c’est toujours mieux que de l’imaginer seul avec Fumseck dans son bureau lugubre en train de parler à ses tableaux !

 

 

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
1
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page