En lecture
Le collectif “Décidez Pour Lille” propose son plan local de déconfinement

Le collectif “Décidez Pour Lille” propose son plan local de déconfinement

Julien Poix et Elodie Cloez, chefs de file de "Décidez Pour Lille".

Ce lundi 27 avril, à deux semaines du déconfinement, le collectif “Décidez Pour Lille” mené par Julien Poix a partagé différentes propositions pour la sortie locale du confinement. Les co-listiers lillois J. Poix et Elodie Cloez ainsi que les deux têtes des listes hellemmoise et lommoise, Lucas Fournier et Jimmy Golygowski, ont participé à cette conférence de presse un peu spéciale, chacun depuis chez soi.

C’est avec 29 mesures que le collectif, soutenu par La France insoumise, revient sur la scène lilloise pour préparer le déconfinement local. Les propositions, qui reprennent les idéaux de leur programme aux élections municipales, sont “en partage, sans idée de compétition politique, pour se rendre utile auprès des Lillois” souligne Julien Poix.

Soutenir les plus précaires et les commerçants locaux

Soulager les personnes les plus touchées financièrement par la crise, c’est la priorité du collectif à Lille, Hellemmes et Lomme. Elodie Cloez propose, entre autres, “d’accroître le versement d’aides financières aux familles les plus précaires” ou encore d’annuler les frais des “services indisponibles pendant le confinement” comme les activités extra-scolaires ou la cantine. Julien Poix avance la nécessité “d’exempter de loyer et de charges dans les logements sociaux” et pour les personnes qui ont perdu leurs ressources. La question du financement est délicate, mais le collectif est optimiste : la ville de Bobigny a annulé les loyers de ses HLM, ce qui pourrait servir d’exemple pour calculer le montant d’une telle mesure à Lille.

Pour les commerçants locaux, affaiblis par le confinement, Julien Poix avance plusieurs idées : exemption de loyer, bons d’achats pour promouvoir la consommation locale, réflexion autour d’une monnaie locale… L’objectif est de “développer le commerce de proximité”. Pour Lucas Fournier, tête de liste à Hellemmes, “il faut rapprocher les habitants des petits producteurs locaux” avec, par exemple, l’installation de marchés temporaires dans les quartiers excentrés de la commune.

Julien Poix (au centre) et Lucas Fournier (en bas à droite), têtes des listes “Décidez Pour Lille” et Décidez Pour Hellemmes”, le 27 avril. Crédit photo : Célia Consolini

Des projets sur le long terme

Ces mesures, le collectif souhaite les implanter pour “le monde d’après”. Sur le long terme, Julien Poix souhaiterait “redéployer les services sanitaires dans les quartiers, avec des maisons de santé qui mutualiseraient plusieurs professionnels de santé”. Cette proposition était déjà dans le programme de la liste “Décidez Pour Lille” pour les municipales. La gratuité des transports en commun, point important du programme du collectif, est abordée par Julien Poix : “Il faut aller vers la gratuité des transports publics, pour que les personnes les plus précaires puissent se déplacer.” La création de pistes cyclables temporaires après le 11 mai, encouragée par l’écologiste Stéphane Baly et mentionnée par Martine Aubry, doit être “pérennisée” sur le long terme, selon le candidat insoumis.

Une consultation compliquée avec la mairie

Mais le collectif a du mal à se faire entendre. En effet, “Décidez Pour Lille” n’a aucun élu au conseil municipal lillois et n’a pas pu échanger avec Martine Aubry. Julien Poix et Lucas Fournier saluent les mesures prises par les mairies lilloises et hellemmoises, comme la fabrication de masques et la distribution de paniers-repas aux plus précaires, mais “il faut aller plus loin” selon J. Poix. Il propose notamment la création d’un “conseil municipal sanitaire élargi”, qui serait composé “d’associations et d’acteurs politiques qui ne sont pas représentés au conseil municipal”. “Nous avons quand même deux députés sur le territoire [Adrien Quatennens et Ugo Bernalicis, ndlr.], nous sommes donc légitimes d’êtres représentés pour mettre des propositions sur la table“, déclare J. Poix. Contactée, la mairie de Lille dit ne pas encore avoir reçu les propositions du collectif et ne peut donc pas réagir à ces dernières.

Enfin, alors que Martine Aubry a annoncé une reprise des cours très progressive à Lille, le collectif s’inquiète. “Il ne faut ré-ouvrir les écoles que si les garanties sanitaires sont ” estime Elodie Cloez. Mise à disposition de protections matérielles pour tout le personnel éducatif et les élèves, distanciation sociale, réorganisation matérielle des classes, désinfection des locaux… “Il y a un doute sur la possibilité de mettre en place toutes ces mesures” s’inquiète la co-tête de la liste.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
0
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
1
Triste...
0
Wow !
0
  • Étudiante à l'Académie ESJ Lille et en licence LLCER Anglais. Rédactrice, cheffe de la rubrique Polichtique, relectrice permanente.

Voir les commentaires (0)

Répondre

Pépère News

GRATUIT
VOIR