En lecture
Le dernier mot de Xavier Bertrand : “Si en politique il y avait plus de résultats, il y aurait plus de votants.”

Le dernier mot de Xavier Bertrand : “Si en politique il y avait plus de résultats, il y aurait plus de votants.”

xavier bertrand

À deux jours du second tour des élections régionales, le Pépère News a assisté au dernier meeting de campagne du Président sortant de la région, Xavier Bertrand. Retour sur une élection sans grande mobilisation et au parfum de présidentielle.

Avec 41,42% des voix au premier tour des élections régionales, Xavier Bertrand est loin devant ses adversaires. Mais la grande gagnante de cette élection, c’est l’abstention : 67,16% dans les Hauts-de-France dimanche dernier. Les dés sont-ils vraiment jetés pour le second tour ? Une mobilisation des électeurs pourrait encore faire basculer le scrutin.

Lutter contre l’abstention

Le Président sortant se désole de l’abstention massive, et appelle à la mobilisation dimanche prochain : “Jusqu’à ce soir, minuit, on a le droit de faire campagne, on peut continuer à mobiliser. On peut expliquer pourquoi et comment on va se battre pour la région des Hauts-de-France.” Du premier tour, il retient ces électeurs qui ne se sont pas rendus aux urnes : Il y a deux tiers des gens qui ne se sont pas déplacés, mais je ne supporte pas ceux qui enguirlandent ceux qui ne sont pas allés voter. C’est le peuple qui est souverain, c’est ça la démocratie. Qu’on n’oublie pas une chose : l’abstention n’est pas de la faute des électeurs, mais de la faute des responsables politiques. Chacun doit y prendre sa part, même moi en tant que Président de région. Je me rends compte dans cette campagne qu’on explique pas encore assez ce que l’on fait. Et qu’on en fait peut-être pas encore assez. Si en politique il y avait plus de résultats, il y aurait plus de votants.”

Des résultats, Xavier Bertrand en trouve tout de même dans son bilan, et souhaite continuer sur sa lancée. “On va continuer ce qu’on a fait, on va continuer à développer la région. […] Nous avons encore plein de projets et énormement d’énergie pour notre région. Je veux que l’on montre que dans cette région, quand on a un problème, on peut rebondir.” Maître-mot de sa campagne, “se battre” : “Nous allons nous battre pour quoi ? Nous allons commencer par nous battre pour l’emploi et pour le travail. On est la région dans laquelle le taux de chômage a le plus baissé, mais aussi dans laquelle il est le plus important. La priorité c’est de faire sortir les gens du chômage et les faire revenir dans l’emploi.”

xavier bertrand et sébastien chenu débat régionales
Xavier Bertrand (DVD) et Sébastien Chenu (RN) étaient annoncés au coude-à-coude pour le premier tour des élections régionales, mais le Président sortant a devancé son adversaire de plus de 15 points. © Célia Consolini

De nouvelles priorités

Xavier Bertrand soulève également de nouvelles priorités, “qui n’étaient pas aussi présentes en 2015”. Tout d’abord,la santé. Parce qu’avec le Covid, on s’est aperçu qu’il y a beaucoup de choses à revoir en terme d’organisation de notre système de santé. Je voudrais que la région récupère la compétence santé.” Ensuite, la sécurité : “Je ne me trompe pas : la premiere compétence de l’Etat c’est la sécurité, il en est le premier responsable. Mais au niveau de la région, nous avons équipé nos gares et les abords de nos lycées de caméras de vidéosurveillance. Aussi, une commune qui décidera de s’équiper en caméra sera aidée par la région. Il n’y a pas de citoyen de seconde zone dans les Hauts-de-France, vous avez tous le droit à la sécurité.” Mais la sécurité reste en grande partie une compétence nationale, “ça aussi ça sera réglé au moment de l’élection présidentielle”… La campagne de Xavier Bertrand pour 2022 a déjà commencé. Sur la sécurité mais aussi l’emploi, la santé, la formation : “ça commence avec la région, mais ça changera avec un changement à la tête de l’Etat.”

Un peu plus discret, l’environnement fait son apparition en fin de discours : “On me dit toujours ‘Xavier Bertrand ne s’intéresse pas à l’environnement’ ; vous croyez que je ne connais pas les conséquences de la pollution sur la santé ? Vous croyez que je n’ai pas envie que mes enfants grandissent bien ? Je dis seulement que le réchauffement climatique ne se réglera pas avec les éoliennes.”

Un dernier mot pour les électeurs ? “Je ne suis pas sectaire. À partir du moment où vous êtes élu, vous êtes l’élu de tout le monde. Tout ce qui compte, c’est l’intérêt général. Donc jusqu’à la dernière minute, on y croit et on se bat. Ceux qui se sont déplacés dimanche dernier, il faut les remercier. Ceux qui ne sont pas allés voter, il faut leur montrer que l’on va se battre jusqu’au bout. Le respect dans la vie publique et la vie politique, c’est une obligation. Jusqu’à ce soir, continuez à faire campagne. Expliquez, parlez de notre projet. La fierté qui a été la mienne d’être à la tête de la région n’a pas diminué en cinq ans. Je veux continuer à porter haut les couleurs et les valeurs qui sont les nôtres. Si nous gagnons dimanche soir, alors lundi matin, dès sept heures, je serais au travail, pour continuer à me battre pour la région et les gens des Hauts-de-France. C’est une belle région, elle vaut la peine que l’on se batte pour elle.”

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
0
J'ai hâte !
1
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
  • Étudiante à l'Académie ESJ Lille et en licence LLCER Anglais. Rédactrice, cheffe de la rubrique Polichtique, relectrice permanente. Photographe.

Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.