En lecture
Le Festival du cinéma européen de Lille, c’est pour bientôt !

Le Festival du cinéma européen de Lille, c’est pour bientôt !

Silence. Moteur. Ça tourne. Action ! Le Festival du cinéma européen de Lille ouvrira ses portes pour la 36ème édition vendredi 6 mars. Organisation, cérémonies, concours, conférences et invités… on vous dit tout !

Après le Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand et celui de Brest, Antonin Yvon, président de l’association Prix de Court, aime dire que celui de Lille est la troisième plus grande manifestation cinématographique de France consacrée au court métrage. Créée en 1983 par des étudiants de l’École des hautes études commerciales du Nord (EDHEC), l’association Prix de Court et ses 50 membres organisent chaque année le festival lillois. Dans la capitale des Flandres, ce sont environ 10.000 visiteurs et 6.000 spectateurs en salle qui se sont rendus à l’édition 2019. Cette année, l’invité d’honneur est Eric Judor, acteur, réalisateur et humoriste français.

Démocratiser le court métrage, défendre la culture européenne et valoriser l’art” – Antonin Yvon

Pour Antonin Yvon, étudiant de 21 ans, les objectifs du festival et ceux que porte son association sont clairs : “Démocratiser le court métrage, défendre la culture européenne et valoriser l’art.” Démocratiser le court métrage, c’est d’abord “toucher un plus large public“. C’est pourquoi les membres de l’association se sont rendus dans les hôpitaux, les écoles et les prisons pour promouvoir ce concept et ce format cinématographique. Défendre la culture européenne, c’est “l’abandon de toute frontière“. Pour l’organisateur de l’événement, un court métrage n’est jamais une œuvre nationale, c’est une “œuvre collective“.

Si les objectifs de Prix de Court sont aujourd’hui fédérateurs, ils n’ont pas toujours consisté en la promotion du court métrage. À la création de l’association, on ne parlait pas de festival, mais seulement de l’Arc-en-ciel. Il n’est nullement question ici d’un phénomène météorologique qui aurait pu inquiéter les étudiants de l’EDHEC dans les années 1980, mais bien d’un cinéma à Wazemmes, menacé de fermeture. C’est quelques années plus tard, après l’échec de la mission sauvetage de l’Arc-en-ciel, que les étudiants ont organisé la première édition du Festival du cinéma européen.

Trois cinémas, un village et des sites partenaires

Du vendredi 6 au vendredi 13 mars, cérémonies, concours, conférences, séances de projection et soirées vont s’enchaîner. Et pour ce faire, tout a été prévu minutieusement !

C’est au village du festival, place de Richebé, que vous pourrez vous informer sur cette semaine bien chargée et profiter de quelques animations. Mais pour commencer en beauté, la rédaction vous conseille de vous rendre à la cérémonie d’ouverture qui aura lieu à l’UGC Ciné Cité de Lille vendredi 6 mars à 20h30. Ensuite, direction les salles obscures ! Vous retrouverez une soixantaine de séances de projection dans les trois cinémas partenaires du festival : l’UGC Ciné Cité et le Majestic, rue de Béthune, et le cinéma l’Univers, rue Georges Danton, situé près de la Porte de Valenciennes.

Six soirées, deux compétitions, deux conférences et un concours

Quand on vous avait dit que la semaine s’annonçait chargée et pleine de surprises, on ne vous avait pas menti. Tel le festival de Cannes, le petit frère lillois a lui aussi prévu des cérémonies. Après avoir visionné près de 3.635 courts métrages dès le mois de septembre, le comité de sélection de Prix de Court a choisi 69 films de seize nationalités européennes différentes qui seront mis en compétition. Vous retrouverez d’abord la compétition officielle, ses six nominations et son jury composé de Gilles Marchand, Pierre Rochefort, Fanny Valette, Antoine Reinartz et Guillemette Odicino. Puis, la compétition “Autres regards”, avec ses quatre catégories et son jury constitué d’Estela Rasal Hernández, Mathilde Chafino, Tom Larramendy et Maïta Stébé.

Oui, vous avez bien lu “soirées”, et il y en aura six dans plusieurs endroits stratégiques de la ville. Attention, victime de son succès, la célèbre Nuit de la peur n’est incluse dans aucun des pass du festival dont les prix sont affichés ci-dessous !

Le court métrage : une espèce en voie d’extinction ?

Pour Antonin Yvon, aucune raison de s’inquiéter sur le devenir de ce format bien particulier du septième art. “On n’en a jamais autant vu qu’aujourd’hui“, affirme-t-il. Selon lui, le problème ne vient pas du public mais plutôt des distributeurs : “Il est difficile de rentabiliser un film de quinze minutes. C’est un problème de rationalité commerciale.” Mais l’organisateur ne s’inquiète pas et assure que le court métrage est “de plus en plus plébiscité par le grand public.

Un festival prometteur donc, dont vous pourrez retrouver toutes les informations sur le site : www.eurofilmfest-lille.com 

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
1
Hilarious
0
In Love
0
Not Sure
0
Sad
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page