En lecture
Le Fossoyeur de Films : de la caméra à la plume

Le Fossoyeur de Films : de la caméra à la plume

Lolikata ; Fosseur de Films

François Theurel est un youtubeur de 35 ans, musicien, critique de cinéma, réalisateur, scénariste, écrivain et ninja à ses heures perdues. Il multiplie les casquettes sur internet en s’exerçant dans tous les domaines (excepté la cuisine), et avec talent. Sa chaîne Youtube – créée en septembre 2012 – dédiée à l’origine à la musique, s’est bien vite orientée vers le cinéma et la critique.

Une aventure idyllique

Tout commença avec Dead Watts, une série de 7 vidéos en mode « trip musical » sur lesquelles je ne m’étendrai pas. Excepté peut être pour dire que je conseille ces pastilles à tout fan de guitare, de basse ou de musique moderne.

Son virage vers le cinéma se fait avec une série de chroniques appelées Le Fossoyeur de Films. C’est cette émission, consacrée au cinéma de genre, qui fait parler de lui. A l’origine il s’agissait d’analyses, présentant sous différents angles autant des chefs-d’œuvre que des films méconnus. Adorant l’autopsie synthétique, François Theurel se régale dans ses chroniques et cela se ressent. Toujours pertinent – les rageux parleront de sur-interprétation – il réussit à nous faire découvrir le cinéma de genre de manière décalée et talentueuse. Avec toujours cette peur de non renouvellement, il ne tarde pas à y incruster une partie fiction. Une quête à la recherche du film de genre ultime, que l’on suit avec intérêt et dont la qualité ne cesse de croître au fur et à mesure des épisodes. Malheureusement, et même si ta maman te consolera en te rappelant que toutes les bonnes choses ont une fin, le dernier épisode est sorti il y a maintenant quelques jours. Pas d’inquiétude : celui-ci est juste dingue, donnant une fin parfaite au personnage. François ne compte évidemment pas en rester là avec Youtube et on a hâte de découvrir ce qu’il nous réserve pour la suite.

Autre émission phare de sa chaîne,  Après Séance est une série de critiques de films d’actualité. Si le concept pourrait sembler éculé en 2018, il était très pertinent à son lancement il y a maintenant 6 ans. Theurel n’a cessé de le développer afin de ne pas tomber dans la facilité et se reposer sur ses acquis. Désormais, il parle d’un film pour en évoquer une facette (comme sa vidéo sur Au revoir là-haut, où il parle de cadrage). Il n’évoque pas des films pour parler d’actualité – et entrer dans la sphère de « l’argent facile » – mais préfère les analyser avec une pertinence et une qualité rare sur Youtube. Cette volonté de renouvellement s’exprime aussi à travers ses autres concepts et projets en cours.

Voir aussi

La suite logique : un bouquin !

Mais si je vous parle de François aujourd’hui, c’est en réaction à la sortie de son livre : T’as vu le plan ? L’ouvrage est paru le 25 octobre 2018, chez Tana édition. Selon le sous-titre, il s’agit de « 100 plans cultes (ou pas) et ce qu’ils nous apprennent sur le cinéma ». Un beau bouquin en apparence, conséquent avec ses 224 pages, qui ravira peut-être votre étagère ou, comme le souligne malicieusement l’auteur, pourra être utilisé comme une très belle cale. Pour ce qui est du contenu, il est à l’image du reste du travail de notre cher Fossoyeur : qualitatif. On ne s’ennuie absolument pas aux fils des pages et, si on aime un tant soit peu le cinéma, on le dévore avec curiosité. Les plans sont triés en 9 chapitres, allant de la description technique à l’expérience personnelle. Si vous connaissez déjà le bonhomme, l’écriture ne vous surprendra pas tant son style ressort tout au long des pages. Le même humour, la même profondeur dans l’analyse, la même pertinence, la même beauté du phrasé… Une écriture tellement vivante qu’elle nous rappelle les films que l’on voit défiler devant nos yeux. Le défi, pourtant difficile, de faire naître le mouvement et ressentir l’atmosphère unique des plans, est relevé avec brio. Et finalement on y apprend des choses, que cela soit des anecdotes, des manières de filmer ou encore sur ce que peut nous dire une simple image.

François Theurel n’est pas un youtubeur comme les autres. Il reste encore l’un des – trop – rares acteurs de ce système à travailler par passion, faisant primer la qualité sur la quantité. Il vous parle avec talent et profondeur en tant qu’amoureux de cinéma. Et même si vous ne ressentez pas le même amour que lui pour cet art, allez jeter un coup d’œil à sa chaîne, vous y trouverez forcément votre bonheur : sa passion est contagieuse. Retrouvez-la ici en intégralité.

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page