En lecture
Le LOSC tout en maîtrise face à Toulouse

Le LOSC tout en maîtrise face à Toulouse

A l’occasion de la 26ème journée de Ligue 1, le LOSC reçoit Toulouse, la lanterne rouge. Même si l’affiche peut paraître banale, l’enjeu est de taille pour la formation lilloise. En cas de victoire, ils reprendraient le dessus au classement sur Rennes, en attendant leur match du lendemain contre Nîmes. Malgré les apparences, la course à l’Europe prévaut donc dans les têtes des Lillois, comme en témoigne la composition proposée par le coach, très proche de l’équipe-type. 

Le match commence fort avec une occasion lilloise dès la première minute de jeu. Osimhen ne parvient cependant pas à cadrer sa reprise de la tête. Le LOSC se rattrape avec Loïc Rémy, encore une fois titulaire aux côtés de Victor Osimhen. Grâce à un beau travail d’Ikoné le long de la touche, celui-ci effectue un bon centre pour Rémy. L’attaquant français contrôle et décoche une frappe puissante qui vient se loger sous la lucarne (2ème minute, 1-0). La nette domination de Lille se concrétise alors et annonce un match-fleuve. C’est l’impression qui se dégage également à la suite de ce but. Les 15 premières minutes du match sont marquées par la présence étouffante des Dogues dans le camp du TFC. De leur côté, les Toulousains manquent d’adresse et de communication et gâchent les rares opportunités qui s’offrent à eux.

Toulouse subit, Lille punit

Tout au long de la première mi-temps, les Lillois assoient leur domination en se procurant des occasions de plus en plus dangereuses. Le duo Osimhen-Çelik s’illustre notamment à la demi-heure de jeu et manque de doubler la marque pour Lille. Les Dogues peuvent même s’offrir le luxe de rater des occasions immanquables, comme l’a fait Fonte à la 28ème minute. A la réception d’un long ballon de Bamba, Benjamin André déstabilise Goicoechea qui laisse filer la balle en direction de Fonte. Seul, mais en mauvaise position, le défenseur portugais tente un geste acrobatique mais ne parvient pas à cadrer. Plus tard, la frappe puissante de Renato Sanches du pied droit oblige le gardien toulousain à effectuer un arrêt important (38ème minute). Puis, à force de pousser, Rémy parvient à inscrire un doublé en marquant un vrai but d’avant-centre (40ème minute). À la réception d’un centre de Bradarić, l’attaquant français crucifie Goicoechea et double la mise en faveur de son équipe (2-0).

Les Dogues maîtrisent la deuxième mi-temps

Les Toulousains reviennent sur le terrain après une fin de première période laissant croire à une possible réaction. Mais les quelques minutes de possession d’avant mi-temps sont vite effacées par un LOSC sérieux et solide. De leur côté les Lillois, même s’ils ont la possession, ne sont pas non plus dangereux. La première occasion intervient à la 56ème minute, par l’intermédiaire d’Osimhen, sur le côté gauche. Les Toulousains s’en remettent surtout à l’individualisme. Leya Iseka tente une frappe de loin mais celle-ci est contrée. Peu après, il est à l’origine d’une nouvelle occasion toulousaine qui ne mène à rien de concret. Après cela, pas grand-chose à se mettre sous la dent. Les Lillois ont un matelas confortable et ne craignent pas les Toulousains dont les rares efforts sont globalement vains. A l’image du manque de maîtrise du TFC, Goicoechea manque sa relance et Osimhen, vigilant, intercepte la balle. Il voit Renato Sanches, à l’affût dans la surface, et centre en sa direction. Le jeune joueur portugais ne tremble pas et inscrit le troisième but de la rencontre (73ème minute, 3-0).

Les Lillois s’imposent donc sans forcer face à une équipe toulousaine en difficulté et désorganisée. Ils effectuent une bonne opération en mettant la pression sur Rennes qui doit maintenant s’imposer à domicile contre Nîmes ce dimanche. On notera la bonne entrée de Nico Gaitán, la nouvelle recrue des Dogues, qui s’est illustré à plusieurs reprises au cours d’une deuxième période bien calme.

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
2
Hilarious
0
In Love
0
Not Sure
0
Sad
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page