En lecture
Le prix des carburants en roue libre

Le prix des carburants en roue libre

Alors que Carrefour et Leclerc viennent d’annoncer qu’ils vendraient leurs carburants à prix coûtant durant le mois de novembre, la situation actuelle en France crée de nombreuses tensions et agace les Français. Alors comment et surtout pourquoi le prix des carburants a connu une telle expansion ces derniers mois?

Les prix des carburants au plus haut

Ce n’est pas une surprise mais pour les automobilistes, le fait d’aller à la station-service est toujours un choc surtout ces derniers temps. En effet, que ce soit pour le SP95 ou pour le diesel, les prix se sont stabilisés autour de 1,52 ou 1,53€ le litre. Faisons un pas en arrière pour visualiser et pouvoir comparer l’évolution des prix.

CarburantLe bilan est net, que ce soit pour tous les types de carburant, on remarque que depuis 2016, il y a une forte croissance des prix. Par exemple, si on prend le cas du Gazole, en 2016, pour un litre on payait environ 1,10€ alors qu’aujourd’hui on paye 1,52€. Cela correspond sur un an à une évolution de 19,90%. Par ailleurs, les autres carburants ne sont pas épargnés puisque les prix du SP95 et du SP98 ont respectivement augmenté de 9,60% et 10,80%. Cela met donc les Français en colère et on les comprend ; l’essence est une des dépenses les plus coûteuses mais elle est surtout essentielle aujourd’hui pour les personnes qui vont au travail en voiture par exemple. Certains consommateurs paient jusqu’à 300 euros par mois d’essence tandis que leur pouvoir d’achat, lui, ne connaît pas la même croissance. Mais pourquoi les prix sont-ils si rocambolesques ?

L’augmentation des taxes principalement

Alors que le président de la République est en visite dans le Nord cette semaine pour le centenaire de la Grande Guerre, il s’est exprimé sur la situation et souligne qu’il “entend les Français”. Cependant, il ne va pas pour autant se mettre à genoux face à la grogne. Au contraire, il veut continuer dans ce sens et ne cédera pas face aux diverses critiques. «J’assume parfaitement que la fiscalité due au diesel soit au niveau de celle de l’essence et je préfère la taxation du carburant à la taxation du travail », affirme le chef de l’Etat dans un entretien aux journaux régionaux du groupe Ebra.

Face à la colère des Français, l’exécutif a annoncé que les taxes sur le diesel et l’essence continueront d’augmenter au 1er janvier. C’est un coup de massue pour les automobilistes qui espéraient des réformes pour améliorer la situation et stopper cette hausse des prix. Bruno Le Maire, ministre de l’économie s’est exprimé sur BFM et a affirmé que la transition écologique ne peut être “suspendue”.

En effet, le gouvernement veut atteindre un objectif simple : avoir des transports moins polluants en augmentant l’indépendance aux énergies fossiles. Préparez votre porte-monnaie car selon le ministère de la Transition écologique, les taxes sur le diesel augmenteront de 6,5 centimes d’euro par litre l’année prochaine, quand celles sur l’essence progresseront de 2,9 centimes. Cette augmentation des taxes devrait rapporter à l‘Etat environ 3,7 milliards d’euros pour 2019. Des mouvements de contestation se font entendre comme “les gilets jaunes” qui ont déjà prévu le blocage des routes le 17 novembre. Face à l’indignation des automobilistes, le ministre de l’Économie admet que la colère des français “n’est pas irrationnelle”.

Voir aussi

Quelles solutions pour réduire ses dépenses en carburant ?

Emmanuel Macron, à l’antenne d’Europe 1 ce mardi 6 novembre, s’est exprimé sur le cas des carburants et veut rassurer les français. Le chef de l’Etat, pour cela, a évoqué une “aide défiscalisée” pour les travailleurs qui se déplacent en voiture. Actuellement, il est en discussion avec les collectivités territoriales et des employeurs. La région des Hauts-de-France aide déjà les travailleurs en versant une aide mensuelle de 20 euros pour les personnes faisant plus de 30 kilomètres par jour pour aller travailler. L’idée serait de généraliser cette aide à l’échelle du pays. De plus, concernant l’énergie, le Président souhaite améliorer “le chèque énergie” qui est une subvention de l’Etat versée aux personnes dans le besoin afin de les soutenir pour payer les factures. En hiver, les personnes se chauffant au fioul connaissent de réelles difficultés financières, c’est pour cela qu’une attention particulière leur sera portée. On attend donc de voir si ces mesures vont être prises rapidement car en attendant, le compte en banque des français souffre.

Des grands groupes en profitent

Bien que ces solutions soient un départ, des grandes enseignes en ont profité pour faire un petit coup de communication. En effet Leclerc et Carrefour qui vendent du carburant habituellement ont d’ores et déjà annoncés qu’ils le vendrait à prix coûtant pour une période limitée. Jusqu’au 17 novembre pour Carrefour et jusqu’au 30 novembre pour Leclerc, il sera possible de remplir votre voiture à des prix moins élevées. « C’est important commercialement de satisfaire nos clients mais c’est important aussi de donner un signal aux pouvoirs publics. Il faut savoir choisir son camp. » a annoncé Michel-Edouard LeclercÀ prix coûtant signifie que les deux groupes de distribution ne feront pas de bénéfices voire feront des pertes sur les carburants. Mais pourquoi faire ça vous allez me dire ? De base, il faut savoir que les grands groupes comme ces derniers ne font que très peu de bénéfices grâce aux pompes, cela se compte parfois en centimes. Il n’est donc pas très grave de proposer ce service sur le mois de novembre car c’est un atout pour la communication de l’entreprise qui leur permettra d’attirer des clients dans leurs magasins. Ils marquent ainsi leur position et se placent contre l’Etat.

À l’aube de l’hiver, cette situation crée donc de nombreuses tensions sur le territoire. C’est une lutte entre les Français sur l’Etat mais également à l’Assemblée où le gouvernement se fait critiquer par l’opposition, qu’elle soit socialiste ou républicaine. En tout cas, je vous conseille de mettre de l’argent de côté puisque cette année, votre cadeau de Noël vous coûtera cher.

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page