En lecture
Le RC Lens ne rassure pas deux semaines avant la reprise

Le RC Lens ne rassure pas deux semaines avant la reprise

RC Lens

Après une victoire encourageante face à Genk, les joueurs du RC Lens étaient de retour sur leurs terres pour deux matchs en une après-midi. Le premier l’opposant à l’Union Saint-Gilloise s’est achevé sur un très mauvais score de 1-3. Face au Paris FC, Lens a montré plus d’intensité mais de grosses erreurs lui ont valu une nouvelle défaite (1-2).

Chants lensois et fumigènes. Pas de doute, pour ces deux matchs amicaux, les Lensois étaient de retour chez eux. Malheureusement, les quelques supporters ayant bravé le huis-clos ont été déçus. Le RC Lens, qui revient pourtant d’une campagne encourageante en Belgique, a perdu ses deux rencontres de la journée. L’équipe bis alignée face à l’Union Saint-Gilloise a manqué d’intensité. Elle s’est écroulée rapidement après le premier but belge. Sur le deuxième match, les joueurs ont délivré une bien meilleure prestation. Ils ont fourni un très beau match face à Paris mais de trop nombreuses erreurs leur ont coûté la victoire.

Une équipe bis en manque d’intensité pour le premier match

Pour débuter l’après-midi, le RC Lens retrouve l’Union Saint-Gilloise, club belge pensionnaire de seconde division. Sous un soleil de plomb, Franck Haise décide d’aligner une équipe bis. La même, à quelques détails près, qui s’était imposé lors du second match contre Genk samedi (3-2). Dans les buts lensois, on notera les débuts de Wuilker Farinez. Le Vénézuélien est enfin apte à jouer après avoir été déclaré positif au coronavirus à son arrivée en France. Le match débute sur un rythme assez lent. Lens essaye de conserver la balle tout en construisant proprement. Le jeu passe beaucoup sur les côtés mais l’équipe peine à trouver de bonnes solutions de centre. A la dixième minute de jeu, le RCL perd Charles Boli sur blessure. Il est remplacé par le jeune Boura qui réalise une solide performance sur son côté mais aura plus de mal dans l’axe en seconde période. Le match reste assez fermé et le défenseur de Saint Gilles, Christian Burgess, fait parler son expérience pour stopper les attaques lensoises. A la pause, le Racing ne s’est procuré aucune véritable occasion contrairement à son adversaire. Clément Michelin puis Wuilker Farinez auront été décisifs pour empêcher les Belges d’ouvrir le score.

RC Lens
Remplaçant de Boli, Ismaël Boura réalise une solide performance. © Lise Pruvost

Au retour des vestiaires, le match se tend. Les joueurs de l’USG sont plus agressifs et leurs efforts payent très rapidement. A la 53e, Lapoussin décale Hamzaoui sur le côté gauche et trompe Pandor, tout juste entré en jeu à la place de Farinez. Lens est acculé et ne sort plus de son camp. Coup sur coup ils encaissent deux nouveaux buts et le score est porté à 3-0 avant même la 65e minute de jeu. La défense de Lens est trop fébrile et les joueurs belges parviennent facilement à prendre la profondeur. Lens parviendra à réduire le score par l’intermédiaire d’Oujdani (77e). Le jeune Lensois a réalisé une très bonne entrée en jeu. Les sang et or s’inclinent finalement 3-1. Cette équipe aura été trop timide et les remplaçants n’auront pas vraiment marqué de points. La victoire de l’équipe belge est surprenante mais logique. Ils ont parfaitement contenu les Lensois qui ont été peu dangereux. Après le match, Franck Haise a exprimé sa déception et a estimé que ses joueurs avaient laissé trop de temps à leurs adversaires pour développer leur jeu.

Deux erreurs leur coûtent le deuxième match

Même journée, deuxième match. En fin d’après midi, Lens affronte le Paris FC, son ancien adversaire de L2. Franck Haise change totalement de composition et aligne cette fois son équipe principale. La rencontre commence mieux pour cette dernière. Les joueurs alignés se montrent beaucoup plus agressifs que leurs coéquipiers et l’intensité grimpe en flèche. Les actions s’enchaînent dès le coup de sifflet à l’instar de la belle accélération de Ganago dès la première minute. Les Parisiens ne sont néanmoins pas en reste. Les deux équipes nous offrent un beau duel légèrement dominé par Paris.

À la 21e minute, Lens fait une première erreur. Badé commet une faute dans la surface en tentant de contrer Nomenjanahary venu au pressing. Le penalty est sifflé puis transformé par Laura (22’). Après cette douche froide, Lens tente une remontée rapide. Loïc Badé est remplacé à la 25e minute par Ismaël Boura, qui en profite pour démontrer ses capacités. Dès lors, les occasions parisiennes se font rares. Lens domine mais manque de réalisme offensif et de précision. Cependant, juste avant la mi-temps, le RCL égalise. Sur un très beau centre de Kakuta, Sotoca marque de la tête. C’est son quatrième but en quatre matchs. La première partie de match s’achève après une dernière occasion lensoise. Sotoca tente une frappe repoussée par le gardien dans les arrêts de jeu (45’+1).

RC Lens
Auteur d’une belle passe décisive, Kakuta effectue un très bon match. Photo d’équipe du RC Lens lors du match amical © Arthur Picard

De retour des vestiaires, le RCL semble en confiance. Pourtant, Paris a une très belle occasion de dominer au score après une erreur de la défense (49’). Il leur faudra attendre la 62e minute pour mettre le but du 1-2. Mandouki marque, profitant d’une mauvaise relance de Pandor, qui remplaçait Leca sorti sur blessure (50’). Les Lensois ne semblent cette fois pas capables de revenir. Ils ne cessent d’enchaîner les pertes de balles et manquent de dangerosité devant le but, en dépit de bonnes inspirations. Le match se conclut par une victoire parisienne malgré une belle prestation lensoise. Franck Haise s’est d’ailleurs montré très encourageant suite à la rencontre. Il a pu remarquer “des qualités, de l’intensité et des occasions”.

Co-écrit avec Arthur Picard.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
0
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Pépère News

GRATUIT
VOIR