En lecture
Le trio “Tous pour les Lillois” présente son programme des municipales

Le trio “Tous pour les Lillois” présente son programme des municipales

Ce samedi 15 février, un mois avant le premier tour des municipales à Lille, la liste “Tous pour les Lillois” a présenté son programme. Cette liste est née d’une fusion entre Marc-Phillipe Daubresse, Valérie Petit et Thierry Pauchet. Regroupant ainsi le chef de l’opposition et deux parlementaires, elle se présente comme « la seule alternative et future alternance de l’équipe municipale actuelle ». Cette convergence des programmes laisse à chacun son domaine de prédilection.

Un renouveau de la gouvernance

Pour Valérie Petit, c’est la gouvernance. Elle concentre ses efforts sur la démocratie et l’environnement.

Valérie Petit (députée LREM) présente les mesures de gouvernance de la liste “Tous pour les Lillois 2020”. © Célia Consolini

Puisque « on ne gouverne bien que de près », le trio se veut porteur d’un « choc de démocratie locale ». Un mot d’ordre : décentraliser ! “Tous pour les Lillois” propose des maires de quartiers mais aussi des permanences mobiles de parlementaires. Pour un bon fonctionnement, ils mettent l’accent sur la participation citoyenne. La mesure phare de ce thème ? La création d’une plateforme numérique de la démocratie lilloise. Celle-ci offrirait un programme de fidélité écocitoyenne : si le Lillois aide à la prévention, il reçoit une gratification sous forme de formation pour mieux comprendre comment se gère la municipalité. L’objectif est simple : permettre aux citoyens d’avoir les moyens d’entrer dans les débats. Le programme est encore très large sur le sujet, il inclut des pétitions citoyennes, des référendums locaux, la création d’un comité de contrôle et d’évaluation des politiques locales et la présidence de la commission des finances à l’opposition.

Ensuite, la liste présente son “Green Deal lillois”. En concédant que Martine Aubry a beaucoup fait sur la biodiversité lilloise, elle dit vouloir aller plus loin face à l’urgence climatique. Ainsi, elle propose le budget vert. Ce dernier permet d’évaluer chaque grand poste du budget selon son influence sur le climat et le bien-vivre des Lillois. Le programme propose aussi une convention citoyenne sur la transition écologique qui proposera une feuille de route pour 2021 – même si l’on peut s’interroger sur son pouvoir réel. Des propositions plus concrètes sont aussi données comme la création de deux parcs, ou encore une ferme urbaine dans chaque quartier pour développer l’agriculture urbaine.

La sécurité, la priorité !

C’est Thierry Pauchet qui présente le thème de la sécurité. Selon ses enquêtes, il s’agit du sujet le plus préoccupant dans chacun des quartiers de Lille. Il rappelle que les faits délictueux augmentent : « Contrairement à ce que dit Madame Aubry, ce n’est pas sa préoccupation principale ». Les candidats, pour répondre à ce besoin, proposent des mesures autour de deux grands axes : la « vidéoprotection » et la police municipale.

Thierry Pauchet (ancien candidat DVD) présente les mesures de sécurité pour la liste “Tous pour les Lillois”. © Célia Consolini

Pour la vidéoprotection, ils proposent l’installation de 500 caméras sur 3 ans. Le choix des emplacements serait fait avec les citoyens – ils rappellent que leur but n’est pas d’être liberticide. De telles caméras sont déjà en place dans des villes de la MEL, comme à Tourcoing.

La police municipale, elle, se verrait totalement chamboulée. Ils veulent à la fois un doublement des effectifs de sécurité (actuellement à 110 policiers), répartis entre une brigade de médiateurs par quartiers et des effectifs policiers supplémentaires, un nouveau poste avec de meilleures technologies, et aussi armer les policiers qui le désirent. Marc-Phillipe Daubresse signale, comme pour appuyer ses propos, que des syndicats policiers lui ont envoyé une lettre qui appuierait ses réformes.

En prévision des critiques budgétaires, Pauchet annonce que cela ne coûtera rien. Il prétend que, aujourd’hui, les agents municipaux travaillent moins que le temps légal. Selon lui, cette perte serait égale à 234 équivalent temps pleins qui pourrait être réinvestis. Reste à voir si une augmentation des temps de travail des agents serait appréciée et efficace.

Un programme encore très large à financer

Ils présentent aussi des mesures de solidarité et d’éducation autour de trois grands axes : l’insertion et l’intégration, la proximité et la prévention. Par exemple, la création d’un guichet de la solidarité sur la friche Saint-Sauveur. Dans le domaine de l’insertion, le but est de « lutter contre les inégalités et réduire la fracture de la ville » et de nombreuses idées sont données dans les domaines de l’éducation, les discriminations, la propreté, la culture.

Marc-Phillipe Daubresse (LR) présente les mesures budgétaires pour la liste “Tous pour les Lillois”. © Célia Consolini

Finalement, Marc-Philippe Daubresse, qui serait tout de même le maire si le trio parvient à atteindre le beffroi, se concentre sur les axes budgétaires. Le candidat rappelle que, d’après un classement de Constituable Associés, Lille est l’une des villes les moins bien gérée du département. Avec des critères d’endettement ou de dépenses de fonctionnement par habitant, elle obtient la note de 7/20. En comparaison, Marcq-en-Baroeul détient la note de 18/20.

“Tous pour les Lillois” propose donc des mesures telles que la baisse de la taxe foncière de 5% et une augmentation de 10% des subventions aux associations selon leurs besoins. Pour compenser ces grandes pertes, le trio compte baisser les indemnités des élus de 10% et les dépenses pour les grands événements. Cela signifiera-t-il moins de services publics à Lille ?

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
0
J'ai hâte !
0
Joyeux
1
MDR
0
Mmm...
3
Triste...
0
Wow !
4
Voir les commentaires (0)

Répondre

Pépère News

GRATUIT
VOIR