En lecture
L’écart se réduit entre Martine Aubry et ses concurrents à la mairie de Lille

L’écart se réduit entre Martine Aubry et ses concurrents à la mairie de Lille

Les cartes sont-elles rebattues dans la course au beffroi ? C’est ce que peut laisser présager un nouveau sondage de l’institut ELABE, commandé par la candidate Violette Spillebout et présenté ce jeudi 20 février à la presse. 

Un échantillon représentatif de la population locale, de 1112 citoyens lillois dont 804 inscrits sur les listes électorales. C’est ce sur quoi s’est basé l’institut national de sondage indépendant ELABE pour réaliser ce panorama des intentions de vote au premier tour de l’élection municipale lilloise qui se tiendra le 15 mars prochain. Chacun se fera sa propre opinion sur ce sondage, mais il faut tout de même noter que jusqu’à présent, c’est celui qui a sollicité le plus de réponses des Lillois.

Aubry rame, les Verts s’envolent, Spillebout se détache

De nombreux enseignements sont à tirer de ce sondage. Tout d’abord, Martine Aubry passe pour la première fois sous la barre des 30% d’intentions de vote (28%). Elle est talonnée par l’écologiste Stéphane Baly, crédité de 25,5% d’intentions de vote, soit un gain de 7,5 points par rapport au précédent sondage de décembre 2019. Une bonne dynamique que connaît également Violette Spillebout, qui a commandé ce sondage : avec 17% d’intention de vote (+2% depuis décembre), elle se détache de Julien Poix (8,5%, perte de 2,5 points par rapport à décembre) et Marc-Philippe Daubresse (11,5%, +0,5%). À noter que ce sondage a été réalisé avant la présentation de la majorité des programmes, mais également avant la constitution de la liste commune de Marc-Philippe Daubresse, Valérie Petit et Thierry Pauchet. De son côté, le candidat du Rassemblement National, Eric Cattelin-Denu, perd 3 points par rapport à décembre (8% aujourd’hui), payant probablement sa non-campagne. À noter également la présence pour la première fois de la liste soutenue par Lutte Ouvrière et menée par Nicole Baudrin, créditée d’1,5% d’intentions de vote.

Dans un même temps, les chiffres de la participation sont très encourageants : 58% des sondés sont tout à fait certains d’aller voter. La campagne électorale semble donc concerner les habitants de la capitale des Flandres. Notons également que comme lors du sondage de décembre dernier, environ 10% des sondés n’ont pas exprimé d’intention de vote.

Les candidats réagissent

Ayant commandé ce sondage, Violette Spillebout, chef de la file de la liste “Faire Respirer Lille” soutenue par La République En Marche, est la première à avoir réagi : “Nous avons une dynamique porteuse qui est croissante : 5%, 15% puis 17%. (…) Quand nous avons commencé nous avions envie, aujourd’hui nous créons l’espoir et demain, à la veille du premier tour, nous allons créer la surprise. C’est un sondage qui conforte vraiment la qualité du travail engagé sur le terrain, la proximité.” V. Spillebout a également évoqué la possibilité de s’allier au second tour possiblement avec la liste “Lille Verte 2020” menée par Stéphane Baly. Elle a notamment déclaré : “Si nous voulons une vraie nouvelle gouvernance à Lille, il faut avoir le courage de ne pas se cacher derrière des étiquettes pour ne pas renier ses convictions.

Interrogé, l’entourage de Marc-Philippe Daubresse – ce dernier n’ayant pas répondu à nos sollicitations – n’accorde que peu de crédit à ces résultats. En cause : sa nouvelle alliance avec Thierry Pauchet et Valérie Petit n’est pas prise en compte dans ce sondage : “La réalité politique actuelle n’est plus la même, […] les 11,5% ne sont pas représentatifs de la nouvelle dynamique.” L’équipe de campagne s’attend donc à un score plus élevé dans le sondage de La Voix du Nord qui sortira demain.

Quant à Stéphane Baly, il prend les résultats de ce sondage “avec prudence”. “Les résultats sont encourageants, la liste Lille Verte 2020 est dans une dynamique gagnante”. Les Verts, confiants, affirment être la seule alternative à la liste de Martine Aubry. Une alliance avec Violette Spillebout est par ailleurs inenvisageable : “Le projet de La République En Marche est incompatible avec celui que l’on porte”.

Pour le moment, les autres têtes de liste n’ont pas encore répondu à nos sollicitations.

Article réalisé avec l’aide de Célia Consolini et Solène Guili.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
0
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre