En lecture
Les 5 albums qui ont marqué l’année 2021

Les 5 albums qui ont marqué l’année 2021

Tout comme ses prédécesseuses, l’année 2021 a été riche en musique. Du rap à la pop, les sorties ont été nombreuses. Retour sur cinq projets qui ont marqué cette année.

Depuis 2020, l’univers de la musique, comme bien d’autres, est perturbé par la pandémie. Après avoir été pendant longtemps prohibés, les concerts et les festivals ont timidement fait leur retour, se prévoyant prudemment avant de parfois être reportés ou annulés. Pour autant, les confinements à répétition auront donné naissance à de nombreux projets, ce congé forcé donnant à chacun l’opportunité de laisser libre cours à sa créativité. 2021 aura donc été le berceau de nouveaux monuments musicaux, en France et ailleurs, pour le plus grand bonheur de nos oreilles.

5. 30 – Adèle

Après cinq ans d’absence, suivant la tradition de ses albums, la chanteuse britannique Adèle fait son grand retour en novembre avec 30. Autant critiqué qu’adulé, cet album se démarque par son histoire touchante.

Inspirée du divorce avec son ex-mari Simon Konecki, Adèle utilise la musique comme une « thérapie ». Tel un journal intime, elle se confie sur ses récentes blessures, sa relation avec son fils dans la chanson My Little Love et ses messages d’espoir notamment au travers de Hold on. Deux clips sont tournés, Easy on me réalisé par Xavier Dolan et Oh my God réalisé par Sam Brown sorti début 2022. À l’occasion de 30, Adèle demande à Spotify de changer la lecture d’un album, afin qu’il ne se lance plus de manière aléatoire mais que la plateforme respecte l’ordre choisi des chansons par l’artiste: « Notre musique raconte une histoire ». Adèle ne cesse de surprendre ses fans, certaines chansons sont dynamiques à l’instar de ses premiers titres. Toutefois elle reste fidèle à elle-même : des paroles mélancoliques et une voix qui provoque des frissons.

La pochette du nouvel album d'Adèle, 30 © Adele
La pochette du nouvel album d’Adèle, 30 © Adele

4. Happier Than Ever – Billie Eilish

En juillet, la jeune auteure compositrice et interprète américaine Billie Eilish vient marquer 2021 avec son nouvel album Happier Than Ever, co-écrit et produit par son frère Finneas O’Connell. Pour l’occasion, un concert sur Disney+ est diffusé en septembre : A Love Letter to Los Angeles.

Le nom choisi pour l’album paraît paradoxal, l’artiste semble avoir évolué et appréhender son futur avec sérénité comme le relatent les morceaux My Future et Getting Older. Mais en réalité, elle n’est pas si heureuse que ça, à ses anciens tourments évoqués dans son premier album, viennent s’ajouter de nouveaux, comme sa difficulté à appréhender la célébrité évoquée dans NDA. A travers son œuvre musicale, la chanteuse nous ouvre une fenêtre sur son âme et ses pensées en alternant les styles. Elle surprend avec des titres tels que Male Fantasy où sa voix est accompagnée d’une guitare seule ou encore avec Not My Responsibility, un discours engagé contre le body shaming.

La pochette du nouvel album de Billie Eilish, Happier Than Ever © Billie Eilish
La pochette du nouvel album de Billie Eilish, Happier Than Ever © Billie Eilish

3. Stamina, memento – Dinos

Six mois après son album certifié disque d’or Stamina, , Dinos vient compléter son œuvre avec Stamina, memento. En juillet, le rappeur offre 12 nouveaux morceaux à son public, soit la deuxième partie de son œuvre, formant ainsi un magnifique diptyque.

Memento comme le souvenir, on le retrouve dans la bande-annonce pour teaser la deuxième partie du projet, composée d’une vidéo archive du rappeur, à l’époque mineur, offrant un freestyle devant la caméra. La tracklist ne dévoile aucun feat, c’est une surprise à l’écoute et elle ne déçoit pas les auditeurs qui se régalent en découvrant Damso sur Du mal à te dire et Tiakola sur Prend mes loves. Avec cette suite logique, on retrouve le fatalisme et la tristesse de l’artiste toujours avec son propre style et sa détermination. Un retour aux sources avec El Pichichi et Surcoté. Il surprend et se renouvèle avec des sons comme Snitch et des feat inattendus avec des artistes peu connus comme Charlotte Cardin chantant pour Memento Interlude.

La pochette du nouvel album de Dinos, Stamina Memento © Dinos
La pochette du nouvel album de Dinos, Stamina Memento © Dinos

2. L’étrange histoire de Mr Anderson – Laylow

Suite au braquage de Trinity sorti en 2020, les fans n’avaient qu’une impatience. Replonger dans l’univers torturé et lyrique si spécifique à Laylow. Et quelle fut notre surprise devant ces 20 titres au disque d’or. Chaque morceau est une pièce du puzzle que nous laisse reconstituer le rappeur. Derrière les sons Iverson et voir le monde brûler se cachent ses débuts, les problèmes qu’il a dû traverser en tant que jeune rappeur pas encore reconnu. Mais c’est avant de rencontrer son alter ego Mr Anderson. On le retrouve dans des interventions tout au long de l’album qui le pousse à continuer son art malgré les critiques.                                                                                                                                                                              Un tournant s’opère sur le son Spécial feat Nekfeu, un hymne à la singularité et à la folie maintenant assumé par Laylow qui a su parler à des millions de jeunes. C’est aussi un festival de feat avec Alpha Wann et Wit sur Stuntmen ou encore Damso et son R9R line.  Laylow n’a pas fini de nous surprendre par son originalité et son imaginaire, qui est maintenant au service du rap français pour notre plus grand plaisir. 

La pochette du nouvel album de Laylow, L'Etrange Histoire de Mr Anderson © Laylow
La pochette du nouvel album de Laylow, L’Etrange Histoire de Mr Anderson © Laylow

1. Civilisation – Orelsan

La pochette du nouvel album d'Orelsan, Civilisation
La pochette du nouvel album d’Orelsan, Civilisation © Orelsan

Après trois ans de silence et le documentaire annonciateur Montre jamais ça à personne, Orelsan est de retour. Le rappeur refait surface le 19 décembre 2021 à minuit avec son nouvel album Civilisation. Quinze sons aux textes politiques et intimes, au flow inimitable et aux instrus épiques. Orelsan l’assume, il a fait un album “qui ne parle que de [sa] meuf et de la société”. Seul featuring : Gringe. Les Casseurs Flowters sont momentanément de retour pour un second volume de Ils sont cool, de quoi raviver les souvenirs des fans de longue date.

Humble génie des mots, Orelsan a plus que jamais réussi à créer des concepts autour des sons, pour une expérience auditive plus englobante, aux chutes déconcertantes. Dans Manifeste, il nous plonge au cœur d’une manif, comme une analyse tout en portrait des gilets jaunes. Dans L’odeur de l’essence, il peint une métaphore alarmiste d’une civilisation en avion, lancée à pleine vitesse vers un crash inévitable. Les maux de la société s’entassent et menacent au fil des sons. Ils s’emboîtent avec sa vie personnelle, qu’il conte dans La quête. Civilisation, c’est l’histoire d’un gars spectateur au cœur d’une civilisation en perdition. En bref, Orelsan a sorti un album intime mais dans lequel chacun se reconnaît, où il apparaît sensible et lucide sous ses airs blasés.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
8
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.