En lecture
Les Européennes #5 : la France

Les Européennes #5 : la France

Pour les élections européennes de 2019, le Pépère News essaye d’analyser et d’expliquer les enjeux de ces élections dans différents pays de l’Union européenne. Aujourd’hui, place à la France.

Les listes en compétition

Pour ces nouvelles élections européennes, la France comptera 79 députés sur 705 eurodéputés en totalité. En plus de ce nombre conséquent, les Français auront cette année le choix puisque 34 listes se sont inscrites. Rien que ça ! Mais alors comment choisir ? 

Ces listes vont du Parti Communiste jusqu’au Rassemblement National, en passant par la République En Marche. Il ne faut cependant pas oublier toutes les autres listes bien moins connues, comme Décroissance 2019, l’Alliance Jaune et bien d’autres encore. 

En savoir plus sur les 34 listes

Jordan Bardella
Jordan Bardella tête de liste du Rassemblement National.

A l’extrême-droite on retrouve le Rassemblement National porté par le tout jeune Jordan Bardella. Avec un peu plus de 22% d’intentions de vote, le parti est au coude à coude avec le parti présidentiel. Mettant au premier plan sa jeunesse, le RN a réussi à imposer sa politique “anti-européenne” et “conservatrice” en prônant le rétablissement des frontières afin de limiter l’immigration. La tête de liste du parti de Marine Le Pen a même comparé le 4 avril dernier (lors du grand débat) l’Union Européenne à “une prison”.

Dans la continuité du RN, l’UPR (Union Populaire Républicaine) emmené par François Asselineau espère même organiser un “Frexit” et donc quitter l’Union européenne. Quant à Florian Philippot, tête de liste de son mouvement “Les Patriotes”, il prône lui un protectionnisme national et compte un peu plus de 3% d’intentions de vote. De même pour Nicolas Dupont-Aignan et son parti Debout la France qui propose une Europe des nations libres à la place de l’Union européenne. Encore plus étonnant,  le programme des Républicains est lui aussi très conservateur avec une protection des frontières européennes plus importante pour faire face à la crise migratoire, mais également la défense des entreprises et des agriculteurs. Très critiquée pour son programme, la liste du parti de droite portée par son chef de file François Xavier-Bellamy suit celles du RN et de LREM avec 13%. Pour ces élections européennes, la droite conservatrice est plus que jamais en pôle position.

Les listes de gauche sont elles aussi assez critiques sur les institutions de l’Union européenne, mais elles montrent une grande fébrilité ces derniers temps. En effet, après plusieurs tentatives d’alliances entre les différents mouvements, ces derniers vont néanmoins marcher chacun de leur côté. La France Insoumise se retrouve donc loin dans les sondages.

Manon Aubry tête de liste de France Insoumise

Portée par Manon Aubry, la liste de la FI met en avant la renégociation de l’ensemble des traités de l’Union européenne. Encore une fois, la zone euro est remise en question mais le parti de Jean-Luc Mélenchon prône aussi une Europe solidaire sur des sujets sociaux et environnementaux.

Avec 4,5% d’intentions de vote, la liste du Parti socialiste – Place Publique est assez mal en point. Le philosophe Raphaël Glucksmann, avec son envie de réunir la gauche afin de lutter contre les partis de droite, met en avant l’Union européenne et le rôle qu’elle peut avoir face aux enjeux actuels. Dans cette bataille européenne, Ian Brossat, tête de liste du Parti Communiste Français, a fait forte impression lors du grand débat. Malgré cela, son parti ne compte pour l’instant que 2,5 % d’intentions de vote, tout comme Génération.s. Le PCF est favorable à l’Union européenne mais veut cependant sortir de l’OTAN pour stopper l’influence des États-Unis. Enfin, Benoît Hamon avec Génération.s compte sur la puissance des pays européens et sur une alliance forte entre ces derniers avec pour objectif entre autres la création d’une armée européenne.

Quant au parti EELV (Europe Écologie-Les verts) dot la listes est menée par Yannick Jadot, il veut revenir à une agriculture en circuits courts mais également comme Générations.s créer une armée européenne. Les Verts devancent même le PS avec 7 % d’intentions de vote. 

Voir aussi

Nathalie Loiseau tête de liste de La République En Marche.

Enfin, Nathalie Loiseau et la République En Marche essayent quant à eux de se reprendre en regagnant la confiance des Français qui, depuis quelques mois, ne cesse de décliner. LREM donne donc dans son programme la priorité à la transition écologique et espère prendre le dessus sur le RN.

Une élection importante avec de réels enjeux

Le 26 mai prochain, les Français iront voter pour les élections européennes, une élection pas comme les autres au vu du contexte de crise que subit notre pays depuis quelques mois. En effet, le gouvernement est plus que jamais mal en point puisque, depuis le 17 novembre, une vague de manifestations prend forme chaque samedi avec le mouvement des Gilets jaunes. Emmanuel Macron compte donc sur ces élections pour régler les problèmes économiques, sociaux et environnementaux en France mais surtout retrouver une stabilité. 

Notre société fait face à une triste réalité qu’est celle d’un pays divisé, et les 34 listes ne font qu’accroître cette division. Mais l’enjeu de ces élections pour le Président de la République concerne surtout la montée en puissance du nationalisme avec notamment le Rassemblement National. Les résultats de ces élections auront donc un impact quoi qu’il se passe et l’importance de celles-ci n’est pas à prendre à la légère. 

L’avenir de l’Europe, de la France et plus précisément du gouvernement se jouera le 26 mai prochain.

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page