En lecture
Les films qui ont marqué 2020

Les films qui ont marqué 2020

top5 films cinéma 2020

Avant de tourner la page, le Pépère News a décidé de retracer cette année historique. Les éléments déstabilisants n’ont pas manqué, et l’heure du bilan a sonné. La rédaction s’est concertée pour retracer cette année inédite et établir pour vous le classement des 5 films qui ont marqué 2020. 

Ce fut une année bien particulière pour le monde du cinéma. Entre reports de tournages, annulations de sorties et attente interminable pour les passionnés du septième art, 2020 nous a paru interminable. Pourtant, de nombreuses pépites ont réussi à voir le jour. Alors que les cinémas français sont toujours dans l’attente de voir leurs salles rouvrir, les rédacteurs du Pépère News, eux, ont eu du mal à départager les films du classement, preuve de la grande richesse trouvée en salle cette année.

5. Jojo Rabbit de Taika Waititi

Jojo Rabbit
Taika Waitit, réalisateur du film, interprète l’ami imaginaire de Jojo. © Twentieth Century Fox

Quelle bouffée d’air frais ! Et pourtant, le thème abordé par Jojo Rabbit n’est pas des plus faciles. On suit le parcours de Johannes, dit “Jojo”, jeune allemand âgé de dix ans à la toute fin de la Seconde Guerre mondiale. Alors qu’il est rejeté des jeunesses hitlériennes car on le considère comme trop fragile, son ami imaginaire est là pour le consoler. Sauf que cet ami imaginaire n’est autre qu’Adolf Hitler. Pris comme bouc émissaire par le dirigeant des jeunesses hitlériennes, le jeune Jojo est contraint de rester chez lui. Et c’est là qu’il découvre que sa mère, son grand modèle, cache une jeune fille juive, Elsa, dans le mur de leur maison. Toutes les certitudes et les convictions qu’il avait développées sont alors chamboulées par la présence de cette fille, qui ne semble à priori pas vouloir le tuer comme on le lui a pourtant appris. Porté par de merveilleux acteurs comme Scarlett Johansson et Sam Rockwell, Jojo Rabbit parvient à nous faire rire d’un sujet pourtant si atroce. Taika Waititi, plus connu pour ses films dans l’univers Marvel, a réussi à séduire le public dans cette comédie dramatique, récompensée par l’Oscar du meilleur scénario en 2020. La tolérance et l’humanisme, valeurs fondamentales du film, sont extrêmement bien mises en lumière grâce aux scènes absurdes dépeignant une Allemagne nazie plus faible et ridicule que jamais.

4. Les filles du docteur March de Greta Gerwig

Les Filles du Docteur March
De gauche à droite : Margaret “Meg” (Emma Watson), Amy (Florence Pugh), Joséphine “Jo” (Saoirse Ronan) et Elizabeth “Beth” (Eliza Scanlen). © Columbia Pictures

Nouvelle adaptation du roman Les Quatre Filles du Docteur March paru en 1968 (Louisa May Alcott), Les Filles du Docteur March réalisé par Greta Gerwig est sorti le 1er janvier 2020. L’histoire, tirée de la vie de l’auteure, se déroule pendant la Guerre de Sécession. Un pasteur s’engage comme aumônier dans l’armée et laisse derrière lui sa femme Mary March (Laura Dern) et ses quatre filles : Margaret “Meg” (Emma Watson), Joséphine “Jo” (Saoirse Ronan), Elizabeth “Beth” (Eliza Scanlen) et Amy (Florence Pugh). La famille est ruinée mais heureuse, et cherche toujours à aider ceux dans le besoin. On découvre aussi le personnage de Laurie (Timothée Chalamet), voisin et ami proche des filles avec lequel Jo a refusé de se marier. Un casting de haut vol et des costumes splendides ont permis de retrouver à l’écran une interprétation plutôt fidèle du roman original qui a conquis le public. Nominé deux fois aux Golden Globes 2020, cinq fois aux Oscars 2020 et quatre fois aux BAFTA 2020, le film a été récompensé pour ses costumes en obtenant le prix “Meilleurs Costumes” des Oscars mais aussi des BAFTA. Moderne et féministe bien que prenant place au XIXème siècle, le film a été salué par la critique.

3. Été 85 de François Ozon

Film cinéma François Ozon été 85
Scène du film Eté 85 de François Ozon. © Mandarin Cinema

Sortie au cours de l’été 2020, l’adaptation nostalgique du roman La Danse du coucou d’Aidan Chambers par François Ozon Été 85 a su saisir son public. Le spectateur est plongé dans une romance passionnelle sous le soleil entre deux adolescents, au beau milieu des années 80. Révélés par le film, les deux acteurs Benjamin Voisin (David) et Félix Lefebvre (Alexis) livrent une belle performance à l’écran : l’un désinvolte au sourire ravageur, l’autre nourrissant une certaine fascination et prêt à tout pour honorer une promesse. Narré en voix-off, Été 85 est porté par sa poésie ainsi que par sa musique (In Between Days de The Cure) qui reste en tête longtemps après le visionnage. Un véritable succès pour le réalisateur qui réalise son rêve en mettant en images le livre de son adolescence, nous emmenant avec lui en virée à scooter ou dans l’une de ces fameuses “boum” qui berçaient la vie de l’époque. Comparable au chef d’oeuvre de Luca Guadagnino Call Me by Your Name et labellisé par le Festival de Cannes 2020, Été 85 saura réveiller la nostalgie d’une époque connue – ou non – et vous faire envier les passions d’un amour d’été.

2. Adieu les cons d’Albert Dupontel

Adieu les cons efira dupontel
Virgina Efira et Albert Dupontel sont brillants dans Adieu les cons. © ADCB Films

Comment mieux finir l’année qu’avec Adieu les cons d’Albert Dupontel ? Malgré une sortie le 21 octobre, quatre jours avant le début du second confinement, quelque 600.000 spectateurs ont pu aller voir le film en salle. Dans ce long métrage déjanté, le spectateur est plongé dans la folle aventure d’une coiffeuse à qui on annonce qu’elle va bientôt mourir (Virginie Effira) et qui part à la recherche de son fils, accompagnée d’un informaticien qui a raté son suicide (Albert Dupontel) et d’un aveugle enthousiaste (Nicolas Marié). Les acteurs sont excellents, et le film rythmé nous fait passer du rire aux larmes en un instant. Albert Dupontel y aborde les thèmes de l’amour, la répression par la société, l’abandon d’un enfant… Le tout avec des scènes magnifiques, tant pour leur cadrage que leurs couleurs et lumières à l’image d’au revoir là-haut. Une deuxième place bien méritée pour ce film qui vous offre une bouffée d’air frais en période de pandémie mondiale.

1. 1917 de Sam Mendes

1917 Sam Mendes
Schofield (Georges MacKay), protagoniste principal de 1917 de Sam Mendes. © Universal Pictures France

Véritable chef-d’oeuvre de l’année 2020, 1917 raconte l’odyssée de deux soldats de la Grande Guerre. Blake se voit attribuer la mission de porter un message urgent à une poignée de kilomètres pour empêcher le massacre de mille six cents camarades parmi lesquels se trouve son frère. La particularité de ce film, c’est qu’il se déroule en temps réel, avec un plan séquence quasi parfait. La caméra suit ainsi deux héros déterminés mais effrayés tandis que les décors s’enchaînent. Des tranchées au no-man’s land en passant par une ferme abandonnée ou une ville en proie aux flammes, chaque décor contraste avec le précédent et raconte une page de ce périple. Le sentiment d’immersion est tel que l’on se croirait dans un jeu vidéo. En sortant de la salle de cinéma on a l’impression d’avoir parcouru la longue distance avec les personnages.
Inspiré des récits de son grand-père, Sam Mendes (Les Noces rebelles, Skyfall, American Beauty) nous livre du grand spectacle, furieux et magistral. 1917 est un film hypnotisant, horrifique et onirique. Il s’ouvre sur un soldat au pied d’un arbre et se referme de la même manière. Symétrique, envoûtant mais fatal, c’est une boucle dans laquelle nous sommes enfermés avec les personnages, chargés d’une mission vitale mais pourtant absurde : empêcher une bataille… jusqu’à la prochaine. Jusqu’à 1918.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
1
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
1
  • Étudiante à l'Académie ESJ Lille et en licence LLCER Anglais. Rédactrice, cheffe de la rubrique Polichtique, relectrice permanente.

  • L1 Sciences Po - option journalisme

  • Actuellement en deuxième année à l'Académie ESJ Lille, j'écris pour mon plus grand plaisir au Pépère News depuis sa création. Passionnée de lecture, de ciné-séries et bien d'autres choses encore, j'essaye de vous faire découvrir les coups de cœur qui rythment ma vie. Egalement Community Manager du média depuis ses débuts, je suis une as des réseaux sociaux.

  • From Saou to Wazemmes ! Rédactrice et trésorière au Pépère News depuis deux ans, je suis étudiante à l'Académie ESJ de Lille et en Sciences Politiques.

Voir les commentaires (0)

Répondre

Pépère News

GRATUIT
VOIR