En lecture
Les rencontres estivales #1 : Esplanades, éclate et love à volonté

Les rencontres estivales #1 : Esplanades, éclate et love à volonté

Vous pensiez qu’on vous avait laissés tomber hein ? Et bien non ! Après une petite pause estivale, le Pépère News reprend du service pour vous accompagner jusqu’à la fin de l’été avec une série d’interviews d’artistes rencontrés au détour d’un Main Square Festival, tous originaires des Hauts-de-France. Rock, pop, jazz, rap… tout le monde y trouvera son compte. Alors attachez-vous, ça va swinguer !

Pour cette première interview, nous sommes allés à la rencontre du duo Esplanades. Pendant 40 minutes, le groupe a fait chanter, danser, sauter la foule avec une pop communicative et très entrainante, c’est le moins que l’on puisse dire. Tim Placenti, derrière le micro et Rémi Mencucci à la batterie, c’est juste ce dont on a eu besoin pour s’éclater sur la nouvelle scène du Main Square, le Bastion.

Tim Placenti au Main square. Photo : Elise Dolinard

Pépère News : Vous venez de jouer au Main Square, dans votre région, comment ça s’est passé ?
Tim : Très bien, le concert était très chouette, j’ai adoré. On a plein de supers retours…Tu vois, c’est une très grosse date pour nous le Main Square. On a fait quelques belles dates l’année dernière, notamment la première partie de Naive New Beaters, où ça s’était vraiment bien passé. Du coup, ici, voir que le public est au taquet, c’était cool quoi.

“Il n’y a pas de scène, il n’y a pas de public, on est tous en train de vibrer sur la même onde, une même symbiose.”

PN : Surtout que le public du Nord était chaud, il y a eu un vrai bon accueil…
Tim : On a vraiment senti les gens avec nous et ça fait quand même une grosse différence.
Rémi : C’est pas forcément facile de commencer une journée comme ça à 15 heures, les gens sont en train de digérer… mais franchement c’était super. On est hyper contents.

PN : On vous a vus sur la scène, vous êtes très énergiques, il y a un lien avec la danse. D’ailleurs vous faites danser le public : on a l’impression que vous voulez transmettre quelque chose lorsque vous êtes sur scène…
Tim : Ouais je pense ! Il y a cette énergie, peut-être ce kiff d’être vivant et d’être en train de partager un moment avec quelqu’un. Le fait d’être sur scène, si toi tu danses, que le public danse, du coup tout le monde danse au même niveau, tu vois. Il n’y a pas de scène, il n’y a pas de public, on est tous en train de vibrer sur la même onde, une même symbiose. Nous on a un univers, on a écrit des chansons, venez jouer avec nous !

PN : Alors toi Tim, tu étais déjà passé au Main Square en 2015 : qu’est ce que ça te fait de revenir avec une autre formation ?
Tim : C’est super… En fait en 2015, on avait gagné le Tremplin donc on avait joué sur la GreenRoom, et c’était chouette d’être passé par le Tremplin. Et là, être invité, être “reconnu” comme un groupe régional qui peut envoyer et tenir la nouvelle scène du Bastion, c’est génial.
Rémi : C’est super d’inaugurer ça (Le Bastion). Je trouve que c’est une superbe initiative pour des groupes comme nous et pour le public aussi. Je pense que quand tu vas en festival, tu aimes bien découvrir de nouvelles choses.
Tim : Cette dynamique de Live Nation, de se dire on va créer une scène pour des groupes régionaux, en plus ils vont être sur l’affiche comme les autres, être des artistes comme les autres, c’est ouf. C’est surtout pour dire que notre région a des putains de talents quoi.

“Notre région a des putains de talents.”

PN : Vous chantez en anglais, on ressent des influences un peu à la Phoenix, MGMT, ce genre de choses ; qu’est-ce qui vous inspire ?
Tim : Dans ceux que tu as cité déjà là, tu tapes dans le mille ! Quand on a commencé Esplanades, on aimait bien se décrire en disant que c’était quelque part entre Queen, pour l’aspect piano-rock et un peu théâtral, très énergique, et MGMT puisqu’on a à cœur cette production rock moderne, pop moderne. Et puis Muse, on est des fans absolus, surtout Rémi. Nous on a quand même la volonté d’écrire de vraies chansons avec de vrais refrains tu vois, quand t’es là tu sais que tu kiffes avec ton pote sur tel refrain, de telle chanson.

Voir aussi

PN : Du coup, est ce qu’il y a des projets à venir, peut être d’autres grandes dates comme le Main Square ?
Tim : Cet été on jouait ici à Arras et au Festival R4 à Revelles, en Picardie. On fait la promotion de notre EP et surtout on initie la saison 2 d’Esplanades en essayant de sortir des singles, faire du clip ! Enfin voilà, on va se poser un petit peu cet été pour savoir quel va être le format de notre saison 2. Est ce qu’on s’attaque à l’album ? Est ce qu’on sort plusieurs singles qui se transforment en album ?
Rémi : Il va y avoir du clip et de la vidéo ça c’est certain.
Tim : Enfin en tout cas, il faut savoir que ce qu’on joue en concert, il y en a la moitié qui n’est pas encore sorti en disque. Donc ce sont ces morceaux là qu’on doit enregistrer.
Rémi : C’est vrai qu’il y a une envie de sortir des choses un peu vite parce qu’on a mis pas mal de temps à enregistrer. On a passé beaucoup de temps sur cet EP car on avait besoin de ça et on avait envie d’être fier de ces 7 morceaux. Du coup là, on a encore plein de choses à sortir et on est toujours en recherche de dates aussi. On adore vraiment jouer en live et c’est ce pourquoi on fait de la musique aussi.

Vous pouvez découvrir le groupe Esplanades sur les plateformes de streaming et sur les réseaux sociaux. Nous donnerons le mot de la fin à Rémi qui durant l’interview a fait preuve d’une grande philosophie.

On peut prêter notre lit, pas nos peluches” Rémi Mencucci, Main Square 2019.

https://www.youtube.com/watch?v=aKvxbwaxo98

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page