En lecture
L’hiver arrive et le biathlon aussi !

L’hiver arrive et le biathlon aussi !

photo pepere news

Ce jeudi 6 décembre marque l’ouverture de la quête du grand globe de cristal (désigne le classement général de biathlon) pour tout les biathlètes à Pokljuka, en Slovénie. Au programme cette année 10 étapes de coupe du monde (aucune en France) du 5 décembre au 24 mars. Avant ce grand  retour, détaillons les différents forces en présence du côté des femmes et des hommes, les outsiders, et les attentes à avoir du côté du clan français.

Une coupe du monde assez ouverte chez les féminines

Privée de la triple médaillée olympique (dont deux titres) Laura Dalhmeier pour raisons de santé (elle ne reprendra qu’en janvier la compétition si tout va bien), la saison féminine de biathlon semble assez ouverte. En effet hormis l’allemande qui est l’ultime favorite, aucunes athlètes derrière elle semble sortir du lot. Pour cette bataille intense, on peut citer Kaisa Makarainen (Finlande), Anastasiya Kuzmina (Slovaquie), Dorothea Weirer (Italie), Tiril Eckhoff (Norvège) et Denise Hermann (Allemagne). Ceci s’explique principalement par un manque d’homogénéité pour chacunes d’entre elles en tir et en vitesse sur les skis. Certaines sont d’excellentes snipeurs comme Wierer ou d’autres sont simplement les meilleures fondeuses du circuit comme Makarainen, Hermann ou encore Kuzmina. La finlandaise voudra à tout prix protéger son titre de championne du monde acquis l’année dernière mais la concurrence est pleine et si Dalhmeier revient vite, ce sera très difficile de lui resister.

photo km
Kaisa Makarainen

A noter le départ en retraite de la Biélorusse Darya Domracheva qui aurait très bien pu se mêler à cette bagarre mais aussi le forfait pour la saison de Gabriela Koukalova, ce sera sa deuxième saison blanche pour causes de blessures.

Du côté des outsiders,  on peut évoquer une autre italienne : Lisa Vitozzi. Cette athlète de 23 ans monte peu à peu en puissance en devenant une des meilleurs tireuses ainsi que sur les skis. Cette jeune athlète pourra jouer les troubles faites dans cette saison et jouera le grand globe dans les prochaines années tout comme le jeune suédoise Hanna Öberg. La jeune championne olympique (individuel 15kms, Pyongchang 2018) de 23 ans est elle aussi une des stars montante de ce sport. Très bonne tireuse, elle manque encore un peu de vitesse sur les skis. Si elle parvient à améliorer cela, elle pourra s’introduire dans la lutte pour des victoires cette année.

OS 2018 SKIDSKYTTE ÖBERG
Hanna Öberg

Enfin, pour accompagner ce duo, il ne faut pas oublier la jeune française Justine Braisaz. Alors qu’elle faisait un très bon début de saison l’année dernière en décrochant sa première victoire en coupe du monde (Mass Start au Grand Bornant), une gastroentérite a flingué la suite de sa saison. Douée sur les skis, Justine manque de précision dans ses tirs (comme elle l’a signalé au micro de La Chaine L’Equipe, “je dois plus poser mon tir, prendre mon temps.”).

Ces jeunes femmes sont l’avenir du biathlon, cette année sera un test pour elles : celui de la confirmation de leur talent et une possible lutte pour le grand globe ou celui de la patience et du gain d’expérience à continuer d’engranger pour pouvoir parvenir un jour à cette quête.

Qui pour concurrencer Fourcade/Boe ?  

photo mf jb

Et oui les amis qui peut s’assoir à la table de Martin Fourcade et de Johannes Boe et leurs dire je suis plus fort que vous ? Et bien presque personne tant ces deux athlètes qu’on ne présente plus sont au sommet de leur art. En effet l’année précédente, seulement deux autres athlètes ont gagné une course (Anton Shipulin, Russie et Tarjie Boe, frère de Johannes) hormis le français et le norvégien. Cette année semble être le même copier coller que l’année précédente comme on a pu le voir avec le relais mixte de ce dimanche où Fourcade et Boe étaient particulièrement en forme. En effet, Martin Fourcade auteur d’un sans faute au tir et Johannes Boe très rapide sur les skis. Boe a craqué en fin de saison dernière, va-t-il enfin pouvoir détrôner Fourcade (même si le norvégien est encore jeune, seulement 25 ans) ? Cette rivalité promet encore d’être explosive !

Malgré tout, on peut tout de même désigner plusieurs outsiders. En effet, il ne faut surtout pas oublier celui qui se bagarrait il y a peu contre Martin Fourcade : le russe Anton Shipulin. Vice champion du monde en 2016-2017, le natif de Tioumen a peiné l’année précédente avec de sérieuses lacunes notamment au niveau du tir, une saison à oublier même si ce dernier termine sur le podium du classement général. Si il parvient à retrouver son meilleur niveau, il sera largement capable de venir bousculer la hiérarchie.

A côté du russe, on peut naturellement évoquer le seul autre vainqueur de la saison précédente : Tarjie Boe. L’ainé de la fratrie Boe n’a pas été en réussite l’année dernière avec des difficultés au tir et sur les skis ne lui permettant pas d’être assez constant pour se mêler à la couronne mondiale. Néanmoins, c’est un adversaire redoutable à ne pas oublier même si malheureusement ces dernières années il était capable du meilleur comme du pire.

Du côté des français, un certain Simon Desthieux a le vent en poupe. Sacré champion olympique avec le relais mixte français à Pyongchang, Desthieux monte en puissance d’année en année en devenant de plus en plus régulier au tir. Ceci s’est démontré lors du relais de ce dimanche avec un 9 sur 10 au tir. Son point faible serait plus sur les skis où il n’est pas l’un des plus rapide du plateau. A lui de montré qu’il a bien travaillé cet été sur cet aspect car il peut très bien aller chercher un top 10 au classement général.

Partons désormais vers l’Allemagne et découvrons l’outsider Simon Schempp. Comme Boe et Shipulin, l’allemand a été en grande difficulté l’année dernière alors que beaucoup pensait qu’il allait se mêler à la lutte pour le titre. Cette année, il aura forcément à cœur de montrer un autre visage et enfin revenir à son meilleur niveau afin de contester les rêves de titres à Boe et à Fourcade.

Enfin, évoquons le nouveau crack de la discipline: Sebastian Samuelsson. Tout comme sa compatriote Öberg, ce jeune suédois de 21 ans s’est illustré vers la fin de saison notamment aux jeux olympiques en décrochant une magnifique médaille d’argent lors de la poursuite ainsi que des podiums en coupe du monde. Doté d’un très bon tir appris de l’éducation suédoise, ce jeune peine un peu au niveau du ski mais comme sa compatriote, il est encore jeune mais possède déjà énormément de talent pour pouvoir s’illustrer cette saison.

Voir aussi

A noter avant de conclure la page masculine, il est nécessaire d’évoquer le départ de la légende Ole Einar Bjoerndalen. Le norvégien est un des rois de ce sport : 13 médailles aux jeux olympiques dont en or, 6 grands globes de cristal, 20 médailles d’or aux championnats du monde, 94 victoires en coupe du monde.  Il rejoint sa femme Darya Domracheva qui comme lui a décidé de mettre un terme à sa carrière pour s’occuper de leur enfant principalement. Bon vent grand monsieur du biathlon !

photo ob

Une équipe française assez homogène

Cette saison à l’air pleine d’espoir pour notre belle équipe française, outre Martin Fourcade, Simon Desthieux et Justine Braisaz dont nous avons parlé précédemment, parlons de ceux qui sont dissimulés un peu plus dans l’ombre.

Tout d’abord du côté de femmes, on note le départ de Marie Dorin-Habert qui raccroche les skis. C’est donc la “vétéran” de 31 ans Anais Bescond qui reprend le flambeau à la tête de l’équipe de France féminine. Championne olympique avec le relais, elle a l’expérience et continue d’effectuer des saisons très régulières en étant très rapide en ski mais en ayant tout de même des petites errances au tir parfois. Avec elle, on retrouve de très jeunes athlètes : Anaïs Chevalier, Celia Aymonier, Julia Simon et donc Justine Braisaz. Ces jeunes talents de l’école française s’améliorent peu à peu comme Anaïs Chevalier qui a fait de belles performances l’année dernière mais doit être plus régulière. Cette équipe sera redoutable en relais.

Au niveau des hommes, en plus des cités plus tôt, on peut rajouter les jeunes talents comme Antonin Guigonnat et Emilien Jacquelin. Ces derniers sont l’avenir du biathlon français en possédant de très bons tirs mais manquant encore de régularité et un ski assez rapide mais pouvant être amélioré. L’avenir est devant eux comme ils ont pu déjà nous le montrer car ils ont déjà fini sur un podium individuel en coupe de monde. A côte de cela on retrouve Quentin Fillon-Maillet qui, après avoir fait une belle saison 2016-2017, n’a pas trouvé son niveau l’année précédente en étant capable du meilleur comme du pire. Il aura donc à cœur de se reprendre. Cette équipe est là aussi très complète et pour les relais, elle sera une équipe sur laquelle compter.

Cette nouvelle saison nous réserve donc de belles surprises que ce soit en relais, chez les femmes et un peu moins chez les hommes (cela n’empêchera pas de belles courses). Rendez-vous ce mercredi à 14h15 pour l’épreuve individuelle masculine (20kms) avec l’entrée en lice de Martin Fourcade. Le week-end se poursuivra avec l’individuelle féminine (15kms, jeudi à 14h15) puis les sprint hommes (10kms, vendredi à 14h15) et femmes (7,5kms, samedi à 14h15) et enfin les poursuites femmes (10kms, dimanche à 14h45) et hommes (12,5 kms, dimanche à 11h45). Les épreuves sont retransmises sur le canal 21 de votre TNT : tous à vos postes et profitez du spectacle !

En collaboration avec Mossane Faye

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (2)

Répondre

Haut de la page